100% Santé : valeur variable

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

La Cour a examiné la réforme des soins de santé à 100 %, qui vise à éliminer les personnes à charge restantes pour les soins dentaires, optiques et audiologiques. Sa décision est déroutante.

Une réforme à la loupe

Peut faire mieux. Cela pourrait être un résumé du rapport de la Cour qui a examiné une réforme de la santé à 100 % qui sera pleinement effective à partir de 2021. Pour votre information, il est prévu que la Sécurité Sociale et la Complémentaire Santé soient intégralement remboursées pour certaines prestations médicales, parmi les plus chères. (dentiers, lunettes, prothèses auditives), sans payer le patient.

Lire aussi :
Étudiants, n’attendez plus pour télécharger et envoyer votre Dossier Social Étudiant (DSE)…

Des inégalités selon les secteurs

Les secteurs du dentaire et de l’audiologie semblent être de bons élèves, selon un rapport des Financial Judges publié en juillet dernier. Plus d’un dentier sur deux est fourni gratuitement et quatre appareils auditifs sur dix sont entièrement couverts, le nombre de patients augmentant considérablement.

En revanche, l’image s’assombrit en optique. Très peu de verres 100% intacts sont sélectionnés : 5% des montures et 7% des verres. Pire, la Cour note que « la mise en place d’un panier de soins 100 % remboursable entraînera une baisse des prestations de l’assurance maladie pour les appareils du panier gratuit et une baisse du plafond des prestations pour les organismes complémentaires. fondations ». Il est clair que les pièces restantes ont augmenté en optique !

Tiers payant intégral

La juridiction financière propose de mieux informer les Français, puisque 53% d’entre eux ne sont pas au courant de l’existence de la réforme. Elle demande également la mise en place effective du tiers-payant intégral (Sécu + ticket modérateur) pour ces trois traitements, qui sera obligatoire à partir du 1er janvier 2022, afin de supprimer les problèmes de trésorerie des patients. Enfin, il est recommandé de mettre en place des questionnaires d’évaluation auprès de la population générale.

À Lire  Quelle compagnie d'assurance dois-je choisir ?