1932. Dernier voyage d’Albert à Londres

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le 16 mai 1932, le paquebot Georges-Philippar prend feu au large de la Somalie alors que l’Italie. Le navire de 21 000 tonneaux, lancé en 1930 à Saint-Nazaire, faisait route vers Marseille. Navire amiral des Messageries Maritimes sur la ligne Chine-Japon, le Georges-Philippar avait été baptisé, contre toute utilisation de la mer, du nom du directeur général, bien vivant, de la compagnie.

675 personnes sur 767 échappent indemnes à l’incendie. Ils sont récupérés par le pétrolier soviétique Sovietskaïa-Neft, dont les marins prennent tous les risques lors du sauvetage. Les rescapés sont alors transférés sur des bateaux de soutien, réconfortés et débarqués à Djibouti. Le général-Voyron, de retour de Madagascar, les délivrera à Marseille quelques jours plus tard.

Il y a 52 disparus qui n’ont pas pu se sauver en raison de l’alerte tardive et de la vitesse effrayante du feu. Parmi eux le célèbre journaliste Albert Londres (1). Il vient de rentrer d’un long reportage en Chine, de Shanghai à la Mandchourie, au milieu du conflit entre le Japon, le Kuomintang et les communistes, et assure à ses amis du bord qu’il rapportera des révélations explosives.

Le reporter ne savait pas nager, et on n’a jamais su s’il était mort asphyxié et brûlé dans sa cabine comme beaucoup d’autres, très probablement, ou s’il s’était noyé après s’être extirpé par le hublot avec l’aide d’un marin qui avait tenté de le sauver. . du pont supérieur.

Des défaillances électriques

Toute la presse fait état du drame et il ne tarde pas à incriminer les défaillances de l’installation électrique et à faire état des nombreux courts-circuits provoqués par celle-ci dans les jours précédents.

D’autant que, comme le rapporte le quotidien Le Temps, «  nous avons voulu faire du Georges-Philippar un bateau de luxe. Et pour atteindre cet objectif, la société Messageries Maritimes n’a pas hésité à négliger certains principes de construction pour donner aux passagers fortunés certains avantages comme un piscine, terrain de tennis, garage automobile, etc.. D’autre part, la décoration des cabines et des chambres avait nécessité une accumulation de matériaux inflammables, qui devaient fournir un aliment facile au feu.Tout avait été sacrifié au luxe, y compris le plus élémentaire. précautions qu’exige la vie de centaines d’hommes à bord d’un bateau. »

Bref, les causes matérielles du sinistre, aggravées par le retard mis par le capitaine Vicq à donner l’alerte aux passagers endormis, pour ne pas troubler leur repos, expliquent bien le drame.

Un bateau à la dérive et des ombres brunes

Mais alors que l’épave brûlante du navire, abandonné après le sauvetage, continuait de brûler pendant trois jours alors qu’il dérivait et coulait finalement dans la nuit du 19 au 20 mai à 2 000 mètres de profondeur sur la côte arabe, la polémique éclata. Pour comprendre cela, il faut se souvenir de ce qui s’est passé au mois de mai.

Alors qu’une violente répression sévit dans les usines, que les familles des chômeurs vivent un cauchemar, un Russe blanc éclairé, Paul Gorguloff, le 6 mai dernier, assassine enfin le président de la République, Paul Doumer. d’une vente caritative.

Le 8 mai, des élections législatives ont eu lieu, au cours desquelles le gouvernement Tardieu a été rejeté et la gauche l’a emporté. Le cartel mené par Édouard Herriot est relancé. Les communistes n’obtiennent que 11 députés.

En Allemagne, le maréchal Hindenburg bat Hitler aux élections d’avril. Les gangs SS et SA génèrent une vague de violence dans les rues. Le 20 mai, Engelbert Dollfuss devient chancelier d’Autriche. Partout en Europe, les nuages ​​de la peste brune s’amoncellent, tandis que le lanternon Albert Lebrun est élu le 10 mai président de la République française.

La thèse d’un attentat

C’est dans ce climat que la querelle enfle autour du naufrage, et certains le voient dans la main de Moscou, rassemblant un faisceau d’indices plus ou moins nébuleux, d’autant plus que l’armateur veut dégager sa responsabilité des assurances. Les journalistes de L’Humanité, bien informés sur l’affaire, s’emploient à déjouer le complot.

Le navire transportait apparemment des voitures blindées et des munitions vers le Japon lors du voyage aller. Une bombe aurait pu y être placée à l’escale de Port-Saïd. Un passager clandestin malheureux, rapidement identifié, serait un saboteur. Le courage des marins soviétiques du bateau le plus proche lors du sauvetage se retourne contre eux. Tous ces éléments ont été rapidement démontés.

La victime la plus célèbre du naufrage, Albert Londres, avait atteint une telle notoriété grâce à ses articles et récits de voyage publiés dans plusieurs journaux que nous avons pu lancer l’hypothèse peu crédible d’un attentat. Ses talents d’écrivain et d’investigateur ont inspiré des générations de journalistes.

Certaines enquêtes, comme celles sur le bagne de Cayenne, les bataillons disciplinaires en Afrique du Nord, les méfaits de la colonisation, l’état des aliénés, les condamnations du cycliste du Tour de France, ont forcé le pouvoir en place à des réformes. En sa mémoire, sa fille Florise crée le Prix Albert-Londres, décerné en 1933 avec l’aide de journalistes prestigieux. Il récompense chaque année les meilleurs journalistes francophones.

En 1923, Albert Londres s’intéresse au bagne de Cayenne en Guyane française. Il vient d’intégrer le Petit Parisien, journal prestigieux dont il admire le rédacteur en chef Elie-Joseph Bois. Londres est lui-même un journaliste déjà célèbre.

À Lire  Nos meilleurs cadeaux pour une fille de 12 ans

Quelle est la nationalité d’Albert ?

Quelle est la nationalité d’Albert Einstein ? Dès son plus jeune âge, Albert Einstein détestait toutes les formes de nationalisme et croyait qu’il valait mieux être un « citoyen du monde ». À l’âge de 16 ans, il a renoncé à sa nationalité allemande et est resté officiellement apatride jusqu’à ce qu’il devienne citoyen suisse en 1901.

Quelle est la nationalité d’Albert Camus ? Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi (aujourd’hui Dréan) en Algérie, et mort accidentellement le 4 janvier 1960 à Villeblevin, est un écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, essayiste et nouvelliste français.

Qui est Albert Einstein en français ? Né à Ulm, en Allemagne, en 1879, Albert Einstein est un physicien théoricien. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands scientifiques de l’histoire, notamment connu pour ses théories de la relativité restreinte et de la gravitation.

Quel est le prénom de Einstein ?

Biographie d’Albert Einstein Einstein est également connu pour sa théorie de la relativité générale (une explication de la gravité) et l’effet photoélectrique (qui explique le comportement des électrons dans certaines circonstances) ; ses travaux sur ce dernier lui ont valu le prix Nobel de physique en 1921.

Quel était le prénom du célèbre physicien Einstein ? BIOGRAPHIE Albert Einstein. Né à Ulm, en Allemagne, en 1879, Albert Einstein est un physicien théoricien. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands scientifiques de l’histoire, notamment connu pour ses thés… Albert Einstein est né à Ulm en Allemagne en 1879 et est un physicien théoricien.

Quel est le nom de famille de Einstein ?

Étymologie. Einstein : nom de famille allemand formé avec le nom « Stein » (= pierre) et l’adverbe « ein » (= intérieur). C’est un toponyme assez courant désignant une enceinte ou une place forte. Le nom de famille a souvent été porté par des juifs ashkénazes. »

Quel est le vrai nom d’Einstein ? BIOGRAPHIE Albert Einstein. Né à Ulm, en Allemagne, en 1879, Albert Einstein est un physicien théoricien. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands scientifiques de l’histoire, notamment connu pour ses thés…

Qu’est-ce qui a rendu célèbre Einstein ?

Il reçoit le prix Nobel de physique en 1921. Son équation la plus célèbre, simplifiée par la formule « E=mc² », consiste à trouver une équivalence entre l’énergie et la masse de matière dans un système donné. L’astrophysique et la cosmologie lui doivent l’identification de la gravité comme courbure de l’espace-temps.

Quelles sont les réalisations d’Albert Einstein ? Il publie sa théorie de la relativité restreinte en 1905 et sa théorie de la gravitation, connue sous le nom de relativité générale, en 1915. Il contribue grandement au développement de la mécanique quantique et de la cosmologie, et reçoit le prix Nobel de physique en 1921 pour son explication de la photoélectricité. effet.

Pourquoi Albert Einstein est-il un héros ? Son mode de pensée original, orienté vers la philosophie et guidé par l’imagination ; son audace intellectuelle ; son esprit d’indépendance, son non-conformisme, son allergie à tout autoritarisme, son pacifisme… en font à la fois une figure originale et emblématique. Un héros de la science et de l’humanisme !

Pourquoi Dit-on d’Albert Londres qu’il était un reporter engagé ?

Albert Londres est un reporter engagé, c’est-à-dire qu’il travaille pour défendre ses idées et dénoncer les injustices. Guyane : en 1923, Albert Londres dénonce les conditions de vie des forçats sur les îles du Salut de Cayenne et de Saint Laurent du Maroni.

Quel type de journaliste était Albert Londres ?

Quelle est la thèse défendue par Albert Londres, quels sont ses arguments ? La thèse soutenue par Albert Londres dans cet extrait n’est pas explicite. On peut néanmoins dire qu’il s’agit d’un texte argumentatif qui défend une idée centrale : le traitement des condamnés est inhumain. Les arguments sont différents : â les prisonniers sont moqués du nom des îles (l.

Quel est le prix albert london aujourd’hui ? Le Prix Albert Londres, créé en 1932 et décerné pour la première fois en 1933, récompense chaque année les meilleurs « grands journalistes » francophones, à l’occasion de l’anniversaire de la mort d’Albert Londres. Prix ​​d’excellence en journalisme, il est considéré comme l’un des plus prestigieux au monde.

Où débarque Albert Londres ?

En 1923, Albert Londres débarque en Guyane française et fait irruption dans un camp de prisonniers. Il a écrit 27 articles sur les conditions dans la colonie pénitentiaire, que les autorités ont fermée en 1938.

Qu’est-ce qui a rendu célèbre Albert Londres ?

Né en 1884 à Vichy, Albert Londres, destiné à une carrière de poète, s’illustra très tôt par ses articles et récits de voyage, publiés au début du siècle dans Le Matin, Le Petit Journal, L’Excelsior, Le Quotidien ou Le Petit Parisien, et a influencé plusieurs générations de journalistes.

Qui a reçu le prix Albert-Londres ? La France salue la remise hier du prix Albert-Londres à Margaux Benn, grand reporter au Figaro, décerné pour la qualité de son reportage sur la guerre en Ukraine, ainsi que du prix d’honneur aux journalistes ukrainiens Andriy Tsaplienko et Sevgil Musaieva.

Quelle est la thèse soutenue par Albert Londres ? La thèse soutenue par Albert Londres dans cet extrait n’est pas explicite. On peut néanmoins dire qu’il s’agit d’un texte argumentatif qui défend une idée centrale : le traitement des condamnés est inhumain.

Qui a eu le prix Albert-londres ?

Le prix Albert Londres de la presse écrite revient à Margaux Benn, journaliste au « Figaro » Les journalistes Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova ont reçu le prix de l’audiovisuel, tandis que Victor Castanet a été honoré pour « Les Fossoyeurs », son livre enquête sur le scandale Orpea.

Comment meurt Albert Londres ?

Albert Londres est mort après l’incendie du Georges Philippar, vapeur de la Cie des Couriers Maritimes dans la nuit du 15 au 16 mai 1932 au large d’Aden, dans le golfe d’Aden, alors Protectorat d’Aden (aujourd’hui Yémen), alors que le navire ramenait de retour de Chine, où il avait fait de longues études.