40% des indépendants gagnent moins que le SMIC

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Selon une étude de l’INSEE publiée mercredi 5 janvier, les inégalités sont plus fortes pour les indépendants. Certains d’entre eux vivent très bien… Mais une grande partie d’entre eux vit dans des conditions dangereuses : 40% ont un revenu inférieur au SMIC.

Les indépendants sont nombreux à dépendre de très faibles revenus

Les indépendants sont nombreux à dépendre de très faibles revenus

Les indépendants représentent une grande variété de professions. Et si la population active est encore très importante en France, les indépendants sont nombreux : ils étaient plus de trois millions à vivre dans la capitale française en 2019, selon l’Insee. Mais contrairement aux salariés, ils n’ont pas de contrat de travail ni de sous-contrat.

Ce statut est-il enviable ? Or, selon l’INSEE, 40 % des indépendants déclarent un revenu inférieur au SMIC annuel. Plus effrayant encore, 27% déclarent même un chiffre inférieur à la moitié du SMIC. 18% des indépendants ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté monétaire, soit un niveau de vie inférieur à 60% du niveau de vie médian.

C’est très difficile car de nombreux indépendants ne bénéficient pas d’une véritable protection sociale. La protection sociale des indépendants est aussi un domaine sur lequel le président de la République Emmanuel Macron s’est engagé à travailler. Elle proposera un plan conçu « autour de trois conditions » : « protection contre les accidents de la vie, meilleur accompagnement, création à transmission et simplification des procédures. »

Ceci pourrez vous intéresser :
L’Off-road des villes débarque en France Moteur de 8 kW et 260…

Des secteurs très inégaux chez les indépendants

Des secteurs très inégaux chez les indépendants

Mais chez les indépendants, tous les secteurs ne sont pas également concernés par ce risque. La partie la plus difficile est celle de l’information, des arts et du divertissement. Parmi eux, 50,8% déclarent gagner moins de la moitié du salaire minimum et 28% vivent en dessous du seuil de pauvreté. Cette partie n’est pas le seul problème. Les agriculteurs sont également concernés (25,6% d’entre eux vivent en dessous du seuil de pauvreté), ainsi que les techniciens (23,6%).

À Lire  Assurance logement étudiant : comparez et économisez !

En revanche, certains indépendants sont dans une bien meilleure situation. C’est le cas des chefs d’entreprises de 10 salariés ou plus ainsi que des compétences sanitaires et sociales du milieu. La première catégorie en dessous du seuil de pauvreté est de 5,6% et la deuxième catégorie est de 4,2%. En outre, de nombreux travailleurs indépendants font partie des personnes les plus riches. 25% appartiennent aux 10% les plus riches de la population. Ce ratio n’est que de 12 % en termes d’emploi.

Une part importante des indépendants dépend des prestations sociales

Par ailleurs, la situation des indépendants varie selon leur situation familiale. Les familles monoparentales ont tendance à souffrir davantage d’anxiété que les couples. Cette différence est également vraie dans le secteur salarié, mais elle est moins marquée. Ainsi, 12 % des couples d’indépendants sans enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté, contre 34 % des ménages d’une personne. Parmi les effectifs, ces ratios sont respectivement de 3 % et 15 %.

En effet, de nombreux indépendants dépendent des prestations de sécurité sociale. Plus de la moitié reçoivent l’un des soutiens suivants :

& # xD;

Économisez sur votre assurance petite entreprise & # xD ;