9 conseils pour être en forme cet hiver

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Les auteurs sont professeurs adjoints de kinésiologie à l’Université Fraser Valley en Colombie-Britannique.

Si l’exercice fait partie de vos résolutions du Nouvel An, bienvenue au club ! De nombreux Canadiens se font cette promesse – ce n’est pas toujours facile à tenir, malgré les meilleures intentions du monde.

En fait, près de la moitié ne le font pas. Entre autres, parce que pour les personnes moins actives, augmenter l’activité physique est un défi en soi, peu importe la saison.

En tant que chercheurs en médecine comportementale, en activité physique et en loisirs de plein air, nous avons quelques suggestions pour vous aider à vous décider.

L’essentiel est : essayez de diversifier votre activité physique pour la rendre amusante et agréable. La recherche montre que le niveau d’adhérence s’améliore si vous en combinez plusieurs que vous aimez.

Avantage plein air

Pour plus de variété et de plaisir, les activités de plein air sont la solution évidente. Un rapport de l’organisation des Amis des parcs montre que les Canadiens en ont faim, surtout depuis la pandémie, quelle que soit leur condition physique.

Pratiquer des activités de plein air présente plusieurs avantages. Nous avons constaté qu’une simple randonnée sur un sentier réduisait les niveaux d’anxiété signalés. Les répondants de notre recherche constatent une réduction du stress après huit semaines de randonnée deux fois par semaine. Nous savons également que ceux qui font de l’exercice à l’extérieur restent physiquement actifs plus longtemps et ont plus d’énergie pour travailler.

Cela s’explique au moins en partie par le changement d’environnement. Cela aurait pour effet de détourner l’attention de vous et de votre douleur physique ou mentale mineure, ce qui faciliterait l’exercice.

L’activité physique de plein air, comme la randonnée, est accessible à tous, quelle que soit la condition physique, et est également perçue comme plus facile.

Voici ce qui ressort de notre dernière étude, actuellement en cours d’analyse. Il montre que des personnes ayant une capacité d’exercice différente (faible ou élevée) ont pu effectuer les mêmes randonnées. Les personnes moins en forme ralentissent simplement pour terminer la même randonnée avec le même niveau d’effort que leurs collègues plus en forme.

Sommeil : attention à la literie et aux mauvaises postures
Ceci pourrez vous intéresser :
NOS CONSEILS SANTÉ – Matelas, oreiller… Choisir une bonne literie est essentiel…

Les grands espaces en hiver

Personne n’a besoin d’être né dans un climat nordique pour pratiquer une activité physique en plein air au cœur des hivers canadiens, mais il existe des astuces.

Avant de vous laisser emporter, assurez-vous que le niveau est sans danger pour vous. En répondant au sondage Mener une vie plus active, vous saurez si vous avez besoin de l’avis d’un médecin.

Alors essayez quelques-uns de ces conseils :

Les recherches montrent que l’esprit de corps et la pratique d’activités de groupe favorisent la persévérance. L’importance de ce soutien est encore plus grande lorsqu’il s’agit d’activités externes.

2. Portez plusieurs couches de vêtements

Il vaut toujours mieux en mettre trop que trop peu. La laine est le meilleur moyen de retenir la chaleur ET de réduire l’humidité. Couvrez-vous bien de la tête aux pieds et n’oubliez pas une écharpe, surtout quand le vent souffle. Le port de plusieurs couches vous permet d’en enlever une s’il fait trop chaud et de la remettre lorsque le thermomètre baisse.

Vous constaterez peut-être que les conditions extérieures – froid, glace, accumulation, vent – sont vraiment défavorables. Dans ce cas, restez au chaud et faites autre chose, tant que cette activité d’intérieur vous permet de rester en forme jusqu’à ce que le temps soit à nouveau favorable.

Si le sol devient glissant, choisissez les bonnes chaussures. Il existe aujourd’hui toute une gamme de crampons qui améliorent l’accroche. L’utilisation de cannes assurera l’équilibre et réduira le risque de chute.

N’oubliez pas de boire. Même s’il ne fait pas aussi chaud que l’été, l’activité physique hivernale dans un air sec favorise tout de même la transpiration.

6. Faites-en votre pain quotidien

Il existe de nombreuses façons d’intégrer des activités de plein air à vos activités quotidiennes ! Par exemple, pelleter de la neige est une activité physique intense. Alors pourquoi ne pas en profiter ? Assurez-vous de bien vous échauffer et de ne pas conduire trop fort. Si vous aimez voyager à vélo, achetez des pneus d’hiver qui augmenteront l’adhérence.

Sinon, vous pouvez toujours ajouter quelques pas à votre journée en vous garant un peu plus loin au travail, à l’école ou à l’épicerie. Que diriez-vous d’une promenade digestive à l’heure du déjeuner ?

Comme le soleil se couche parfois très tôt, vous n’aurez peut-être pas de temps libre avant le crépuscule. Une lampe frontale est une excellente solution (également très pratique pour lire au lit). Restez sur la bonne voie dans le noir – mais c’est le moment idéal pour inviter vos amis !

Avez-vous déjà essayé la raquette, la randonnée hivernale ou le ski de fond? Voici une belle occasion de sortir de la routine. Mais avant d’acheter du matériel coûteux, pensez à le louer ou à le louer. Sinon, plusieurs marchands vendent du matériel d’occasion.

L’environnement hivernal est généralement plus calme que l’été. La vue est plus claire. Les sons, la faune et les couleurs sont complètement différents. Prenez le temps d’y réfléchir et de voir comment cela vous affecte.

Nous vous souhaitons de tout cœur de merveilleux hivers canadiens. Encore mieux si cela vous aide à tenir vos résolutions du Nouvel An !

Comment trouver le silence en soi ?

Faire une cure de silence chez soi Avertir les alentours et s’octroyer un grand bol de tripes pendant deux heures ou deux jours. Affrontez l’ennui. Assis devant la fenêtre, regardez dehors… les vingt premières minutes, puis une heure… D’abord agité, vous sentirez peu à peu un calme vous envahir.

Comment atteindre le silence en soi ? Voici cinq conseils pour apprendre à se taire.

  • 1) Évitez les réactions « à chaud ». …
  • 2) Apprenez à écouter avant de parler. …
  • 3) Appréciez le silence. …
  • 4) Silence à l’intérieur. …
  • 5) Se taire… sans y être forcé.

Qu’est-ce que le silence intérieur ? Le silence intérieur signifie que nous sommes relatifs, c’est-à-dire que nous écoutons les autres comme les paroles du sujet qui nous interpellent sur un plan horizontal où tout le monde est au même niveau. Il ne peut y avoir de rapport à autrui que dans sa propre relativité à lui.

Comment trouver le silence ?

Pour trouver la tranquillité d’esprit, vous pouvez occasionnellement prendre votre repas de midi seul. Ou avec des collègues, mais en silence. Manger ensemble sans mots crée un lien spécial, une sorte de connexion. « Sans les mots, le contact est différent et nous stimulons d’autres sens.

Le silence est-il la réponse ? On dit souvent que le silence bruisse de mots. Ce proverbe signifie qu’il n’est pas toujours nécessaire de parler pour s’exprimer.

Quel est le pouvoir du silence ?

Le silence nous aide à vivre notre vie dans le monde au lieu de nous perdre dans nos esprits. Le dialogue interne bruyant s’atténue, nous permettant d’observer l’esprit à des niveaux plus subtils. Nous ne nous perdons pas dans un esprit bruyant qui pense et parle constamment.

Le silence est-il la réponse ? On dit souvent que le silence bruisse de mots. Ce proverbe signifie qu’il n’est pas toujours nécessaire de parler pour s’exprimer.

Pourquoi le silence est-il si puissant ? En fait, le silence peut être très puissant. Elle use de force et de spécificité : c’est dans le silence que s’opère la vraie réflexion, c’est dans le silence que l’on recharge ses batteries, on se recentre sur soi. Le silence est aussi une arme puissante.

Le silence est-il un message ? Contrairement aux idées reçues, le silence est une forme de communication ! Mais parce que sa signification est très profonde et changeante, elle n’est pas toujours interprétée correctement.

Quels sont les pouvoirs du silence ?

Les travaux en neurosciences révèlent que sous toutes ses formes, le silence est bénéfique pour la santé, la créativité, la mémoire, voire la construction individuelle. Il a été constaté que le bruit peut avoir un effet physique notable sur notre cerveau, provoquant des niveaux élevés d’hormones de stress.

Quel est le pouvoir du silence ? Parfois, cependant, le silence est bien plus puissant que n’importe quel mot. Il vous permet d’intervenir dans certaines situations de conflit ou de négociation. Il permet à l’autre de concevoir et à vous d’observer et de comprendre ce qui l’habite. Enfin, cela vous permet de ne pas constamment donner vos instructions aux autres.

Comment apprendre à se taire ?

Soyez silencieux au travail. Réfléchissez au sens de vos mots. Chaque présentation doit être l’occasion d’enrichir le débat. À l’inverse, si ce que vous vous apprêtez à dire ne fait pas avancer la conversation, ne le dites pas.

Pourquoi apprendre le silence ? Obsédé par ce que nous disons, nous oublions d’écouter la personne à qui nous parlons. Pour échanger au vrai sens du terme, il est indispensable d’apprendre le silence. Cela peut être difficile au début, surtout pour les personnes habituées à un feedback constant.

Comment développer le silence ? – se taire devant la personne qui parle, la respecter et respecter le silence instauré pour favoriser l’écoute et la réflexion. – Gardez le silence et profitez-en. Lorsqu’une bonne compréhension est atteinte, les mots ne sont plus nécessaires : on parle alors d’empathie.

Comment ne pas trop parler ? Essayez de dire ce que vous avez à dire en 20 secondes et donnez à la personne qui vous écoute la possibilité de partager l’information. En général, essayez de ne pas parler plus de 40 secondes à la fois. Si vous parlez plus longtemps, la personne qui vous écoute peut se sentir ennuyée ou ennuyée.

Comment parvenir au silence intérieur ?

Voici l’exercice : respirez profondément, retenez votre respiration pendant 10 à 15 secondes (arrêtez-vous avant de devenir tout rouge) et expirez lentement en retenant votre respiration avec un son « ssss ». Trois ou quatre séries suffisent pour trouver la paix intérieure, vous le verrez.

Comment trouver le silence intérieur ? Ainsi, l’un des moyens les plus efficaces pour retrouver le silence intérieur semble être de refléter le silence extérieur, le silence des mots. Des générations de moines et de nonnes en ont fait l’expérience dans les monastères. Aujourd’hui, la mode des retraites en silence se développe partout.

Comment faire pour garder silence ?

Le silence signifie isolement intérieur, prendre le temps de réfléchir et laisser l’autre faire de même, ou s’inquiéter de ce que vous pensez. C’est pourquoi il ne peut pas accéder à vos sentiments. Ni dans vos déclarations ni dans vos réactions.

Comment apprendre à se taire ? Gardez le silence lorsque vous parlez. Réfléchis avant de parler. Les gens très bavards n’en sont pas capables. Alors, la prochaine fois que vous aurez hâte de dire quelque chose, arrêtez-vous, attendez un instant et demandez-vous si ce que vous allez dire vous aidera.

Comment punir par le silence ? Cette pratique apparemment puérile n’est rien d’autre qu’une manipulation secrète, car elle est justifiée par des phrases telles que « je pars pour ne pas te dire de mal » ou « je ferais mieux de me taire, car si je parle, je suis Aller. » regret » ou « Je ne t’ignore pas ».

Comment trouver le silence ?

Pour trouver la tranquillité d’esprit, vous pouvez occasionnellement prendre votre repas de midi seul. Ou avec des collègues, mais en silence. Manger ensemble sans mots crée un lien spécial, une sorte de connexion. « Sans les mots, le contact est différent et nous stimulons d’autres sens.

À Lire  Bordeaux : Pour le chef de service de l'hôpital Pellegrini, la régulation des admissions est "l'avenir de nos urgences"