A Maslacq, il y a un débat sur la construction d’une maison de retraite dans le parc de la ville

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

« Je ne suis pas contre une maison de retraite, mais pas ici ! » Gracinda partage ce discours avec plusieurs de ses voisins. Cette Béarnaise habite Maslacq, près d’Orthez, depuis 24 ans. Les fenêtres ont une vue directe sur le parc communal. Et elle ne souhaite surtout pas y voir construire une maison de retraite. « Je ne veux pas sortir de chez moi et avoir une place de parking. On a plus d’espaces verts pour les enfants, pour rencontrer les voisins », explique-t-elle.

Accueil très mitigé

Cependant, la mairie avait un projet ambitieux en construisant une maison de retraite pouvant accueillir 16 résidents et créer six emplois dans le parc municipal. Lundi, le projet a été présenté lors d’une réunion publique, indique la République des Pyrénées,

mais a reçu un accueil très mitigé. Beaucoup ont protesté contre l’emplacement.

Voir l’article :
Stores, rideaux, volets, portes, portes et fenêtres automatiques, systèmes de sécurité intelligents,…

Bâtiments trop proches

Le maire de la commune, Jean Naulé, a expliqué que quatre autres sites avaient été envisagés, mais qu’ils étaient privés. Cependant, la société « Ages et Vies » ne s’adresse pas aux particuliers. Seule solution restante : le parc communal. Des routes et des places de stationnement doivent également être aménagées.

Malgré ces explications, les habitants n’ont pas décollé. Séverine, qui habite aussi près du parc, estime que « c’est trop près des maisons. Quand on est à la campagne et qu’on a un immeuble si près, je trouve que ça sert un peu à rien ». Même constat avec Floriane, une jeune maman qui vient d’acheter la maison d’à côté avec son pote.

À Lire  VIDÉO. La construction de maisons en rondins, le travail passionné d'un fustier vosgien