Accès aux soins : Réglementation des urgences dentaires les dimanches et jours fériés : lancement d’une expérimentation dans la Drôme, l’Isère, la Loire et le Rhône

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Réglementation des urgences dentaires les dimanches et jours fériés : lancement d’une expérimentation dans la Drôme, l’Isère, la Loire et le Rhône.

Dans le cadre du dispositif « Article 51 », l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes et l’Assurance Maladie autorisent et financent une expérimentation menée par les conseils départementaux de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes de 4 départements en – Drôme, Isère, région Loire et Rhône pour la régulation des urgences dentaires les dimanches et jours fériés au sein des SAMU-Centres 15. L’expérimentation prévoit la présence d’un chirurgien-dentiste au sein des centres de régulation SAMU-Centre 15, équipés d’un système d’information adapté, permettant ainsi de répondre de manière optimale à la situation des patients qui présentent une demande de soins dentaires les dimanches et jours fériés.

Cette expérimentation est le fruit de l’initiative du Conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes du département de l’Isère, qui a conduit le législateur, lors de l’examen de la loi de financement de la Sécurité sociale pour -2020 à introduire la possibilité d’expérimenter réglementation par les chirurgiens-dentistes dans le cadre de « l’article 51 ».

Cette expérimentation est également issue des pratiques mises en place lors de la première période de fermeture liée à la crise sanitaire du Covid-19 où, dans de nombreuses régions de France, l’orientation des patients nécessitant des soins dentaires vers un chirurgien-dentiste de garde était assurée 7 jours sur 7. la semaine. par les chirurgiens-dentistes, en collaboration avec les conseils départementaux de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes.

Ces expérimentations réglementaires ont permis une gestion efficace des demandes de soins dentaires urgents, en adaptant les réponses les plus appropriées aux besoins : conseils, prescriptions sûres, orientation vers le chirurgien-dentiste de garde et prise de rendez-vous.

Amélioration du dispositif existant par une régulation et donc une meilleure réponse aux besoins de soins dentaires urgents des patients

La réglementation en vigueur prévoit un système d’appel d’urgence dentaire les dimanches et jours fériés. Les conseils départementaux de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes établissent des grilles de garde qui répertorient les chirurgiens-dentistes indépendants ou salariés qui assurent ces soins dentaires tous les dimanches ou jours fériés.

Actuellement, la régulation des urgences dentaires est assurée par des médecins dans les centres SAMU-15. Cependant, il semble que cette régulation ne soit pas toujours optimale, l’action du centre SAMU-15 peut se résumer à l’indication au patient des coordonnées du cabinet dentaire exerçant dans son secteur géographique.

Ainsi, le cabinet dentaire de garde reçoit des patients qui n’ont pas spécifiquement besoin de soins dentaires d’urgence, mais simplement de conseils. Ces patients qui se présentent de façon inappropriée au cabinet dentaire de garde peuvent devenir une source de saturation et de tension de garde entre les patients et le professionnel de la santé. De plus, l’absence de réglementation concernant l’organisation de l’accueil des enfants entraîne un déséquilibre d’activité entre les secteurs d’accueil du département, avec des structures d’accueil suractives et des enfants inactifs.

À Lire  En cuisine, nos 4 astuces pour manger mieux et pour moins cher !

L’expérimentation vise à mesurer l’efficacité d’une réglementation spécifique des urgences dentaires les dimanches et jours fériés en améliorant la pertinence du recours aux soins et en assurant le dispositif de permanence des soins ambulatoires par une meilleure connaissance des protocoles sanitaires en place. cabinets dentaires libéraux.

Aussi, les objectifs de l’expérimentation sont de :

Pour atteindre ces objectifs, l’expérimentation prévoit l’utilisation d’un logiciel développé pour les conseils de l’Ordre des Chirurgiens – qui comprend plusieurs modules permettant de gérer l’horaire de garde, d’optimiser la régulation, la géolocalisation, la téléprescription et le remplissage automatique de l’agenda de garde. praticiens au sein de leur pratique.

L’URPS des Chirurgiens Dentistes Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de soutenir le projet en participant activement au déploiement et à la fourniture du logiciel aux services de la région participant à l’expérimentation.

Les chirurgiens-dentistes régulateurs sont financés par la caisse d’assurance maladie pour l’innovation sur la base de 90 € par heure de régulation, soit un montant provisoire pour les deux ans de 400 000 €. L’ARS soutient la mise en œuvre du projet en contribuant au financement de la formation et à l’utilisation du logiciel (61 200 €).

L’expérimentation est prévue pour une durée de 2 ans dans les services expérimentaux, à compter du premier règlement de permanence effectué par un chirurgien-dentiste pour le SAMU 15 dimanches ou jours fériés. Cela a été fait en février 2022 pour les 4 départements de la région Auvergne Rhône-Alpes. Il s’inscrit dans le déploiement des Services d’Accès aux Soins (SAS) au niveau régional et notamment dans le Rhône.

Cette organisation ne modifie pas l’accès aux soins pour les patients des 4 départements concernés qui ont besoin de soins dentaires les dimanches ou jours fériés : il faut toujours appeler le 15 pour des soins en dehors des heures d’ouverture des cabinets ou des services dentaires de l’hôpital et ne vous rendez pas directement aux urgences.

Conseils pour éviter les risques de la cuisson au barbecue
Voir l’article :
Les journées ensoleillées sont souvent synonymes de barbecue traditionnel. Mais afin de…

Expérimentateurs