Alibaba ouvre deux laboratoires d’intelligence artificielle

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le groupe chinois développe ses activités depuis de nombreuses années : e-commerce, cloud computing, moteur de recherche, etc. Photo : Hinglish Notes/Flickr.

Alibaba, l’une des plus grandes entreprises technologiques chinoises, a signé le 19 septembre 2022, un partenariat avec l’Université des sciences et technologies de Chine et l’Université de Pékin. Cela a permis de confirmer le lancement de deux laboratoires spécialisés dans la recherche sur l’intelligence artificielle (IA).

Deux nouveaux laboratoires dirigés par Alibaba dans diverses branches de l’IA

Alors que le e-commerce chinois est en proie à de nombreuses difficultés, le groupe Alibaba, qui s’en est spécialisé, a décidé de se tourner vers d’autres domaines d’activité comme le cloud computing ou l’intelligence artificielle. Comme l’a rapporté le South China Morning Post, la société a ouvert deux laboratoires qui seront gérés conjointement avec deux universités chinoises. L’objectif est de stimuler la recherche en IA.

Une première étude, baptisée AI Innovation Joint Lab, va répondre aux attentes d’un projet commun entre Alimama, la régie publicitaire d’Alibaba et l’Université de Pékin. Les chercheurs se concentreront sur tous les aspects techniques liés à l’IA. Il convient de noter que l’Université de Pékin a été la première institution à ouvrir une école liée à l’IA, il y a 20 ans.

La deuxième étude sera menée par la Damo Academy, le centre de recherche interne d’Alibaba et l’Université des sciences et technologies de Chine. Il a été ouvert à Heigei, la capitale de la province d’Anhui à l’ouest de la ville de Shanghai. Ce laboratoire devrait se concentrer sur l’intelligence artificielle, une branche de l’IA qui tente de reproduire l’activité du cerveau humain. Cela inclut, par exemple, la technologie liée à la reconnaissance vocale et au traitement du langage naturel (TAL).

À Lire  ▷ Analyse de 5 campagnes marketing de marques de luxe en Chine

Des représentants d’Alibaba et de l’Université des sciences et technologies de Chine ont officiellement confirmé leur partenariat pour l’ouverture d’un laboratoire commun. Photo : Université des sciences et technologies de Chine.

Un couple de franchisés ouvre un magasin de cuisine Ixina à Chaumont
Sur le même sujet :
L’enseigne belge Ixina poursuit son développement en franchise en France avec l’ouverture,…

La recherche en IA en Chine face aux difficultés du marché des semi-conducteurs

L’annonce de l’ouverture de ces deux laboratoires intervient quelques jours après que Washington a restreint l’accès aux GPU haut de gamme de Nvidia et AMD. C’est un coup dur pour la Chine, qui doit éliminer les mêmes composants qui sont importants pour l’utilisation efficace des modèles d’IA avancés. De plus, l’administration Biden veut mettre de nouvelles restrictions, toujours liées à la vente de semi-conducteurs en Chine.

Pour surmonter ces nouvelles difficultés, la Chine tente de réduire sa dépendance vis-à-vis des technologies étrangères, notamment en recrutant des experts dans le domaine. L’objectif est de pouvoir trouver des puces plus puissantes pouvant être installées sur des supercalculateurs traitant des images d’IA.

Mais une nouvelle tendance peut arrêter tout cela : le problème de la corruption dans le secteur des semi-conducteurs en Chine. Ces derniers mois, de nombreux acteurs du secteur électronique, dont Ren Kai, membre du conseil d’administration de Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC), ont été arrêtés. Ils sont soupçonnés d’avoir commis « de graves violations de la discipline et de la loi », terme utilisé en Chine pour désigner la corruption.