Architecte libéral, entrepreneur individuel

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Cette nouvelle situation est entrée en vigueur le 15 mai 2022. Elle a remplacé celle d’EIRL (société individuelle à responsabilité limitée) et son dispositif a été supprimé (à partir du 15 mai, il n’est plus possible de créer une ‘EIRL’).

A noter : Pour bénéficier de cette protection, le pigiste doit utiliser une dénomination sociale qui comporte son nom et prénom immédiatement avant ou suivis de la mention : « entrepreneur individuel » ou des initiales : « EI ». Cette déclaration doit également figurer au titre de tout compte bancaire pour l’exercice professionnel de l’architecte.

La protection de l’entrepreneur individuel (article L.526-22 du code de commerce)

La protection de l’entrepreneur individuel (article L.526-22 du code de commerce)

L’entrepreneur individuel est une personne physique qui exerce une ou plusieurs activités indépendantes en son propre nom.

Les architectes qui pratiquent le libéralisme sont des entrepreneurs individuels et bénéficient des protections de cette nouvelle norme.

Désormais, la propriété professionnelle de l’architecte qui exerce la puissance libérale est différente de sa propriété personnelle et seule la propriété professionnelle (si le niveau de protection n’est pas dépassé) sera le gage général des créanciers dont les droits naîtront sur le occasion du professionnel du fitness.

Le patrimoine de l’entreprise comprend les actifs, droits, obligations et valeurs détenus par un entrepreneur privé qui sont utiles à ses activités commerciales indépendantes.

La propriété professionnelle est indivisible, sauf en cas d’action collective suite aux difficultés de l’entreprise.

Les éléments paternels de l’entrepreneur qui ne sont pas inclus dans le père de la profession constituent le père de l’individu.

Tous les biens meubles d’un entrepreneur privé deviennent inatteignables sans raison par les créanciers professionnels, sauf en cas de compromission.

L’entrepreneur n’est tenu d’exécuter ses engagements envers ses créanciers dont les droits sont nés qu’à l’occasion de son exercice professionnel de sa propriété professionnelle (sous réserve de la garantie usuelle ou du retrait des conditions prévues à L 526-25 du Code de commerce).

Sont considérées comme des dettes professionnelles les dettes dues par un homme d’affaires envers des organismes caritatifs et les cotisations de sécurité sociale.

Seule la créativité personnelle de l’entrepreneur privé constitue l’engagement général des créanciers dont les droits ne naissent pas à l’occasion de son exercice professionnel.

Si le patrimoine mobilier n’est pas suffisant, le droit général de la garantie des créanciers peut être utilisé sur le patrimoine du professionnel, dans la limite du montant des bénéfices réalisés au cours du dernier exercice clos.

Les garanties données par l’entrepreneur avant qu’il ne commence son travail sont effectives, quelles qu’en soient les fondements et affectent la propriété privée.

Conséquences liées à la cessation d’activité ou au décès

Dans le cas où un entrepreneur individuel cesse toute activité professionnelle indépendante, le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel sont cumulés. Il en est de même en cas de décès de l’entrepreneur, sauf en cas d’encaissement ou de versement forcé.

Quand un ancien homme d'affaires l'encourage à créer sa propre entreprise
Sur le même sujet :
The Conversation, un média en ligne d’actualité développé avec des universitaires. A…

Comment déterminer les éléments constituant le patrimoine professionnel de l’entrepreneur individuel

Comment déterminer les éléments constituant le patrimoine professionnel de l’entrepreneur individuel

Circulaire n° 2022-725 du 28 avril 2022 détermine les objets pouvant constituer le patrimoine professionnel d’un entrepreneur en raison de leur utilité.

Ce sont les biens, droits, obligations et garanties qui, par leur nature, leur destination ou selon leur destination, sont affectés à des activités professionnelles, tels que : – Fonds libre, l’ensemble des biens corporels ou incorporels qui le composent et les droits y afférents. et le droit d’introduire des clients.- Biens mobiliers (biens, matériel, outillage) et moyens de circulation – Biens immobiliers utilisés dans l’activité, y compris la partie de la résidence principale de l’entrepreneur individuel utilisée à des fins professionnelles. – Actions ou parts d’une société (dont l’entrepreneur individuel est actionnaire ou associé) dont l’activité principale est la fourniture d’avantages personnels à l’entrepreneur dans l’immeuble à usage professionnel – Immobilisations incorporelles telles que les données relatives aux clients, les licences. d’inventions, brevets, marques, dessins et modèles, et droits généraux de propriété intellectuelle, nom commercial et raison sociale affectés à cette activité, ainsi que la somme destinée à payer les dépenses courantes liées à cette même activité.

FG : Les travailleurs indépendants relevant du petit régime de sécurité sociale (article L. 613-7 du code de la sécurité sociale) sont tenus d’ouvrir un compte désigné pour leur travail, établissement de crédit ou bureau de chèques postaux lors de l’opération. deux années consécutives avec une cotisation annuelle de 10 000 €.

Un point particulier lorsqu’un entrepreneur est soumis à des obligations comptables

Son patrimoine professionnel est réputé comprendre au moins tous les éléments inscrits dans les documents comptables, sous réserve qu’ils soient cohérents et sincères et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et des résultats de la société.

Le salaire reçu d’une activité professionnelle indépendante (qui se reflète dans les comptes) fait partie du patrimoine personnel de l’entrepreneur.

Obligations comptables des professions libérales de l’entrepreneur individuel

Un commerçant privé libre peut opérer sous deux régimes fiscaux, le régime de la petite BNC ou le régime réel standard (déclaration contrôlée).

– Le niveau de micro-BNC (auto-entrepreneur) est possible pour les indépendants qui perçoivent moins de 72 600 € de revenus annuels (années 2021 et 2022). Si l’activité démarre en cours d’année, ce plafond doit être aménagé temporairement (par exemple, pour l’activité démarrée le 1er juillet, le plafond sera de 72 600/2 : 36 300 €).

La tenue de comptes n’est pas obligatoire, l’entrepreneur doit tenir un livre de reçus qui montre tous les comptes de la période en cours et doit émettre des factures.

Lorsque son chiffre d’affaires est inférieur à 34 400 € en 2021 et 36 500 € en 2022, elle est également soumise au régime d’exonération de la TVA.

– Le régime de la déclaration contrôlée s’applique aux indépendants qui perçoivent plus de 72 600 € par an. Il doit tenir une comptabilité simplifiée (comptabilité de caisse) et établir un bilan et un compte de résultat annuels (les annexes légales ne sont pas obligatoires).

Il est assujetti à la TVA : le régime simplifié de TVA s’applique lorsque ses revenus annuels sont inférieurs à 247 000 € (déclaration semestrielle et régularisation annuelle), après le virement de 247 000 €, le régime normal de TVA est appliqué (annonce mensuelle ou trimestrielle).

Date effective de séparation des actifs personnels et professionnels – Seuls les actifs créés à compter du 15 mai, les actifs « utiles à l’activité professionnelle » seront automatiquement séparés des autres actifs du freelance. L’entrepreneur bénéficie de la séparation de patrimoine sans déclarer de licenciement ni d’exposé des motifs – Pour les entreprises individuelles existantes, ces nouvelles dispositions ne s’appliquent qu’aux sinistres qui naîtront le 15 mai 2022. s’est avéré, les prêteurs ont un engagement. tous les actifs (professionnels et personnels) du designer indépendant.

À Lire  Créer une entreprise en couple : avantages, inconvénients

Effet de la protection

Effet de la protection

L’homme d’affaires n’est tenu d’exécuter ses engagements envers ses créanciers dont les droits sont nés qu’à l’occasion de son exercice professionnel de son patrimoine professionnel.

L’article L.526-23 du Code de commerce définit les conditions de la demande de protection : – seules les créances résultant de l’inscription au registre du commerce de la personne physique concernée par ses activités. Pour les créateurs exerçant en tant qu’indépendants, la date à prendre en compte est celle de l’inscription à l’Urssaf. agir en tant que particulier commerçant (article 2 du décret du 28 avril 2022)

La renonciation à la protection du patrimoine personnel (article L. 526-25 du code de commerce)

La renonciation à la protection du patrimoine personnel (article L. 526-25 du code de commerce)

A la demande écrite du créancier, l’entrepreneur privé peut renoncer à la protection de sa propriété privée, une promesse privée. Le créancier doit, dans une demande écrite, rappeler la période de sa créance et son montant (le montant doit être déterminé ou peut être déterminé).

L’architecte indépendant pourra donc donner en gage un prêt professionnel d’une partie de son bien personnel (à l’exception de son habitation principale ce qui est en principe impossible).

La demande du créancier suit un code pénal strict

La demande du créancier doit se conformer, sans peine, aux prescriptions légales définies dans le décret n°. héritage professionnel.

Cette demande est présentée dans la loi de révocation et contient des informations concernant l’entrepreneur qui renonce à la protection de sa propriété privée et des informations concernant le bénéficiaire de la révocation.

Le modèle type de lettre de rétractation est sorti dans l’arrêté du 12 mai 2022 relatif à certaines pratiques concernant l’entrepreneur et ses biens.

Lorsque le bénéficiaire de l’exonération est un établissement de crédit ou une société financière, il doit fournir gratuitement un exemplaire du modèle type à l’entrepreneur individuel qui en fait la demande.

En cas de peine de nullité, la renonciation doit être datée et signée par les deux parties, l’entrepreneur privé et les bénéficiaires de la renonciation. Il est possible d’utiliser une signature électronique qualifiée répondant aux exigences de la circulaire n°.

Un délai de rétractation de 7 jours est accordé au commerçant individuel

La dérogation à la protection de la propriété privée ne peut intervenir avant la fin du délai de réflexion de sept jours francs à compter de la réception de la demande de dérogation.

Le délai de réflexion peut être ramené à 3 jours francs à condition que l’acte de rétractation comporte, de la main du commerçant particulier, la mention manuscrite suivante : « Je déclare par la présente renoncer au bénéfice du délai de réflexion de sept jours francs. », ajusté conformément à l’article L. 526-25 du Code de commerce. Par conséquent, ledit délai est réduit à trois jours francs. »

Les administrations fiscales et sociales disposent de nombreux droits (article L.526-24 du code de commerce)

Le droit de garantie de l’administration fiscale et des organismes de sécurité sociale porte sur l’ensemble des biens professionnels et personnels de l’entrepreneur dans les cas suivants : – en cas de fraude ou de manquement grave et répété à ses obligations fiscales. son entreprise ou à titre individuel ou en cas de non-respect mauvais et répété du recouvrement des cotisations et charges sociales liées à son entreprise (le fait de ces actions n’est plus à déclarer au préalable par le juge – Recouvrement de l’impôt sur le revenu et cotisations de sécurité sociale, ainsi que les remboursements de précompte immobilier liés aux biens utiles à l’activité professionnelle, dont l’entrepreneur ou sa famille est responsable – perception des impôts sur le revenu de sécurité sociale payés par les entrepreneurs indépendants (paiement général) ou des cotisations de sécurité sociale à leur.

Un décret viendra préciser les conditions applicables à ces dispositions afin de bénéficier de la fiscalité et de l’administration publique.

La protection est conditionnée à la présence de mentions obligatoires dans les documents et correspondances à usage professionnel

La protection est conditionnée à la présence de mentions obligatoires dans les documents et correspondances à usage professionnel

Circulaire n° 2022-725 du 28 avril 2022 définit les modalités avec lesquelles l’entrepreneur rattache l’exercice de ses activités professionnelles aux documents et papiers utilisés dans la profession.

Afin de bénéficier de la protection du statut d’entrepreneur individuel, le créateur indépendant doit utiliser un nom qui comporte son nom immédiatement avant ou suivi des mots : « entrepreneur individuel » ou des initiales : « EI ».

Cette dénomination « Prénom, Nom, designer, EI ou entrepreneur individuel » doit figurer obligatoirement sur les factures, devis, contrats de prestations, sites internet, courriers.

Cette déclaration doit également figurer au titre de tout compte bancaire pour l’exercice professionnel de l’architecte.

En pratique, l’architecte doit demander sur son compte bancaire dédié à son activité de faire figurer à la suite les nom et prénom et son adresse, mention Propriété Individuelle ou EI. La mention « EI » doit figurer sur le RIB (coordonnées bancaires) et tous les documents bancaires, y compris les relevés.

Déclaration au conseil régional de l’Ordre

Il est recommandé de demander au conseil régional de l’ordre des architectes auprès duquel l’architecte libéral est inscrit de faire figurer les lettres « EI » ou la mention « entrepreneur individuel » dans son nom, qui feront apparaître cette information importante. fidèle au public (www.architectes.org).

Où est immatriculé un entrepreneur individuel ?

Vous pouvez demander l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) et au Répertoire des Entreprises (RM) de l’une des manières suivantes : Soit en ligne au guichet unique des formulaires d’entreprises.

Quel tribunal est pour un entrepreneur individuel ? Le centre de modélisation commerciale ou, dans les cas mentionnés au deuxième alinéa de l’article R. 123-5, le greffe du tribunal de commerce met gratuitement à disposition de l’entrepreneur individuel ce modèle.

Quel est le numéro d’immatriculation de l’entreprise individuelle ?

Affecté par l’INSEE au Centre des Formulaires Commerciaux (CFE) lors de l’inscription de l’entreprise au répertoire Sirene, il comporte 9 numéros. Ce numéro est unique et ne peut pas être modifié.

Qu’est-ce qu’un architecte Hmonp ?

La formation d’un architecte habilité par l’Etat à l’autorisation d’utiliser la maîtrise d’ouvrage en son nom (HMONP), est spécifiquement liée à l’exercice de la maîtrise d’ouvrage et aux responsabilités et compétences liées aux professionnels.

Comment devenir architecte HMO ? Il correspond au nom du concepteur DPLG. Pour devenir architecte HMONP, vous devez d’abord obtenir la certification de votre architecte d’État (DE). Ensuite, il y a deux solutions : Vérifier un statut professionnel de 6 mois et 150 heures de cours en échange d’école d’architecture.