Arkema : Stifel rachète…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

(AOF) – Le Stifel rachète Arkema avec un objectif de cours de 106 euros. Les résultats du troisième trimestre 2022, qui seront publiés le 10 novembre, devraient néanmoins refléter les effets d’un marché aval moins dynamique dans le secteur de la construction.

– Premier chimiste français et acteur majeur des matériaux spéciaux, ancienne filiale de Total ; – Un chiffre d’affaires de 9,5 milliards d’euros, réparti entre matériaux spéciaux (adhésifs, matériaux avancés et revêtements) pour 85% et chimie intermédiaire (gaz fluorés, acyliques) et solutions de revêtements, avec des positions de leader mondial sur 9/10 du portefeuille ; – Le chiffre d’affaires est équilibré entre l’Europe (36% des ventes), l’Amérique du Nord (31%) et le reste du monde – les USA, la Chine et l’Asie du Sud-Est sont les marchés phares des trois groupes ; – Business model en 3 points : accélérer la croissance organique et l’innovation, renforcer les matériaux de spécialités par des acquisitions, viser l’excellence opérationnelle et commerciale ; – Capital ouvert (6% pour les salariés), Thierry Le Hénaff est président-directeur général du conseil de 14 membres ; – Bilan sain avec 2,8 milliards d’euros d’endettement net et un effet de levier de 1,3 à fin juin 2022.

– Ambitions 2024 relevées : élargissement des positions de leader mondial et réduction du biais cyclique / chiffre d’affaires de 10 à 11 milliards d’euros, marge opérationnelle autour de 17% et génération de cash libre de +40% ; – Stratégie d’innovation au service du développement durable : 235 millions d’euros en R&D dans 15 centres de recherche avec 200 brevets dédiés au développement durable d’un portefeuille de plus de 10 000 brevets / structure d’incubation, laboratoire numérique axé sur l’intelligence artificielle et les partenariats scientifiques et industriels / 5 innovation plateformes pour 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires additionnel cumulé en 2030 ; – Stratégie environnementale avec des objectifs identifiés, validée par SBTi : réduire en 2030 de 46%, par rapport à 2019, les émissions de CO2 dans les scopes 2 et 3 et de 30% pour l’ensemble de la chaîne de valeur, via 400 M€ d’investissements dédiés/augmenter la part des achats durables à 65 % d’ici 2030 et 80 % d’ici 2025 / mettre en œuvre l’économie circulaire, de la conception au recyclage des produits clients (10 % du chiffre d’affaires issu de matériaux recyclés en 2021) ; – Poursuite de la cession pour être un pure player des matériaux spéciaux en 2024 ; – Investissement proactif dans les batteries lithium-ion (1 milliard d’euros de chiffre d’affaires attendu en 2030), les élastomères pour le sport et les adhésifs (achat du sud-africain Permoseal) ;

– Inflation et pénurie de matières premières dans l’industrie de la peinture, compensées par des prix de vente plus élevés ; – Intégration du mexicain Polimeros Especiales et, en 2023, démarrage de l’usine chinoise de poudre de polyamide ; – Examen continu des intermédiaires chimiques ; – Après un bond de 33% du chiffre d’affaires et un bond de 66% du résultat net au 2ème trimestre, un relèvement de l’objectif 2022 d’un résultat opérationnel en hausse de 17 à 22%, à 2,1 milliards d’euros ; – Programme de rachat d’actions.

Une deuxième partie d’année en danger

Les joueurs chimiques doivent être accueillis avec un effet de ciseaux. Premièrement, ils doivent faire face à une explosion des coûts : les experts estiment que d’ici 2022, les prix du gaz naturel devraient augmenter de 470 % et les prix de l’électricité d’environ 300 % après la guerre en Ukraine. De plus, il y a un prix du pétrole qui est également en hausse. En revanche, leur capacité à faire monter les prix devrait être pénalisée par un contexte économique moins dynamique, notamment lié aux difficultés du marché chinois, plombé par une vague de confinements. Le leader mondial, BASF, s’attend à une baisse comprise entre 6% et 14% de ses bénéfices en 2022.

2022 Agence Option Finance (AOF) – Tous droits réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu’elle considère les plus fiables. Toutefois, le lecteur est seul responsable de leur interprétation et de l’utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi, le lecteur doit indemniser AOF et ses contributeurs de tout recours découlant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

À Lire  Entreprises : comment créer un environnement numérique plus responsable