Artisanat en Lozère : des inquiétudes masquées par de bons chiffres pour les créations d’entreprises

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

En 2021, plus de 28 200 entreprises artisanales ont été créées en région Occitanie, soit une augmentation de 23% par rapport à 2019 (+ 5 290 entreprises). Données publiées par le dernier baromètre de l’artisanat ISM (Istituto Superiore dei Mestieri) -MAAF et attestant d’un certain dynamisme de l’entrepreneuriat artisanal dans la région, plutôt qu’au niveau national (+ 13%).

« La crise sanitaire, qui a pourtant durement et durablement affecté l’économie, n’a en rien entamé la motivation des Français qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat artisanal », observe Marielle Vo-Van Liger, directrice marketing et communication de la MAAF. Cette dynamique favorable témoigne de l’attractivité encore intacte du secteur de l’artisanat et de la force des vocations qu’il génère. C’est particulièrement vrai dans les communes rurales où la création d’entreprise a pris son envol et s’investit pleinement dans la recherche pour redynamiser ces territoires. « 

Cette dynamique rurale s’illustre surtout dans un département d’Occitanie : la Lozère, qui a enregistré la hausse la plus spectaculaire de la création d’entreprises artisanales en 2021 en région mais aussi à l’échelle nationale : + 68 % par rapport à 2019.

Suivent ensuite l’Ariège (+ 40 %, 850 entreprises), le Gers (+ 38 %, 860 entreprises), les Pyrénées-Orientales (+ 31 %, 2 400 entreprises), le Lot (+ 31 %, 760 entreprises), l’Aveyron (+ 29 %, 970 entreprises), Gard (+ 27 %, 3 790 entreprises), Tarn-et-Garonne (+ 26 %, 1 230 entreprises), Haute-Garonne (+ 23 %, 6 840 entreprises) et Tarn (+ 21 %, 1 570 entreprises). L’Hérault (+ 17 %, 6 180 entreprises), les Hautes-Pyrénées (+ 16 %, 940 entreprises) et l’Aude (+ 5 %, 1 600 entreprises) sont en queue de peloton.

La légendaire plus grosse densité artisanale de France

La légendaire plus grosse densité artisanale de France

En Occitanie, si tous les départements sont concernés par l’augmentation des effectifs d’entreprises artisanales, ce sont les petites communes et les communes rurales qui enregistrent la plus forte augmentation de la création d’entreprises artisanales. Une tendance que le baromètre observe dans toute la France.

Pour Florence Vignal, boucherie-charcuterie-restauratrice à Grandrieu (nord de la Lozère) et présidente depuis 2016 de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) de Lozère, ce phénomène de dynamique rurale n’a rien d’étonnant puisque « l’entreprise artisanale est le modèle économique du milieu rural », souligne-t-il, rappelant que la Lozère compte désormais 2 456 entreprises.

« 31 % des entreprises artisanales sont situées en milieu rural, rappelle-t-il. Cette augmentation de 68% des créations entrepreneuriales, c’est beaucoup et il est vrai que, ramenée à la population du département, elle correspond à la plus forte densité artisanale légendaire de France. Nous avons également enregistré 172 suppressions d’entreprises en 2021, ce qui fait tout de même un solde positif de 140 entreprises. Ce solde est positif depuis 2018″.

Florence Vignal, Présidente de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Lozère.

Sur le même sujet :
Le label français annonce l’entrée de Yuan Zou à son conseil de…

Changement de vie

Changement de vie

Le baromètre ISM-MAAF indique deux facteurs pouvant expliquer ce dynamisme de l’entrepreneuriat artisanal en milieu rural : « Premièrement, le départ des citadins vers la campagne et le développement du télétravail, conséquences de la crise sanitaire. De nombreux Français ayant subi l’incarcération en ville ont choisi de s’installer à la campagne. Cela a favorisé les marchés locaux. Certains d’entre eux y ont sans doute développé une activité artisanale, notamment manufacturière (+ 37 % dans les communes rurales) et agroalimentaire (+ 24 %) ».

« Nous avons observé l’arrivée de citoyens mais pas de manière aussi massive, même si les collectivités et l’Etat mettent de gros moyens dans les politiques d’attractivité de ce territoire », analyse Florence Vignal. Je tiendrais davantage compte de cette dynamique du changement de vie de nombreux salariés qui, pendant le confinement, étaient en quête de sens et envisageaient différemment la suite de leur parcours professionnel. « 

Géographiquement, la dynamique de la Lozère dans la création d’entreprises artisanales se manifeste d’abord dans le sud de la Lozère, « dans les Cévennes où s’installent les publics néo-ruraux, des gens qui veulent travailler seuls », pointe Florence Vignal, puis à Mende. et la communauté de communes voisines, « où existe encore un territoire entrepreneurial dynamique ».

Réparation, services et transport

Réparation, services et transport

Sur les quelque 300 entreprises qui composent le secteur de l’artisanat, dix grands secteurs de l’artisanat du bâtiment et des services représentent, en Occitanie, près de la moitié de la création d’entreprises artisanales en Occitanie, qui enregistrent presque toutes une hausse des effectifs – pour atteindre des niveaux supérieurs qu’en 2019 – à l’exception des travaux de peinture. Les plus fortes hausses sont enregistrées dans les activités de nettoyage de bâtiments (+ 50 %) et de soins esthétiques (+ 40 %).

À Lire  L'ENTREPRENEURIAT PEUT-IL SAUVER NOTRE AVENIR ?

« La crise sanitaire et les confinements qui ont suivi ont conduit de nombreux Français à remettre en question leur parcours professionnel et à choisir de se réorienter vers des métiers passionnés comme les métiers d’art », analyse Catherine Élie, directrice d’études à l’Istituto Superiore dei Mestieri.

Florence Vignal précise qu’en Lozère « les entreprises artisanales se répartissent en quatre secteurs d’activité : 50% dans le BTP, 20% dans les services, 15% dans l’agroalimentaire et le reste dans les métiers manufacturiers comme les scieries, les forgerons ou les couturières ». Pour autant, les nouvelles entreprises créées en 2021 ne suivent pas entièrement cette répartition : « C’est plutôt les réparations, les services et les transports, puis la construction et enfin l’alimentation ».

La relève n’est pas assurée

La relève n'est pas assurée

S’il se félicite de cette bonne performance dans la création d’entreprises artisanales, le président de la chambre des métiers et de l’artisanat veut peser la performance.

« Parmi ces nouvelles entreprises, nous comptons 75 % de micro-entreprises (anciens constructeurs automobiles, ndlr), décrypte. Ce statut permet de tester un marché, le monde de l’entreprise, mais doit rester temporaire car il impose un chiffre d’affaires limité, ne permet pas donne accès aux financements des banques, ne permet pas le recrutement ou la formation d’apprentis. Et je ressens le fait que cela prive la main-d’œuvre des entreprises. Mais en Lozère nous n’avons pas un bassin de population suffisant pour la remplacer. »

Revers de la médaille, qui va alimenter la crise de l’emploi : ne pouvant former d’apprentis, les micro-entreprises ne pourront pas assurer la relève.

« Nous avons de grosses inquiétudes concernant nos centres de formation d’apprentis et je préviens tout le monde : l’Etat met en place des dispositifs sur l’apprentissage, le discours sur l’artisanat évolue dans les esprits, mais nous n’aurons plus de maîtres d’apprentissage pour les former, et on va droit au mur, pointe Florence Vignal. Alors c’est bien que l’artisanat et l’entrepreneuriat s’attirent, mais ça peut être l’arbre qui cache la forêt… »

Le président de la CMA de Lozère rappelle un contexte, peu rassurant : « La crise de 2008 a commencé à se faire sentir en Lozère en 2011, les entreprises ont cessé de se former. Cependant, il faut sept ans pour former un apprenti, donc nous avons eu une génération vide qui n’a pas été formée. Et quand certains salariés veulent voler seuls, c’est une double peine… ».

Quelle viabilité économique ?

Quelle viabilité économique ?

Cependant, avant de savoir si ces nouvelles sociétés se formeront un jour, il faut considérer l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs têtes en termes de rentabilité économique…

« Il y a quand même eu 172 annulations en 2021, et pas forcément pour des raisons économiques mais souvent parce que la partie administrative pêche chez les artisans, et c’est encore plus important dans les micro-entreprises », souligne Florence Vignal.

D’autant que les nouveaux artisans, pour la plupart, ne sont pas passés à la chambre des métiers et de l’artisanat car dématérialisés via l’Urssaf.

« L’obligation de suivre un cours préparatoire à l’installation a été abrogée par la loi PACTE, alors que cette phase permettait de mettre en place un cours pour renforcer ses faiblesses, si nécessaire », déplore Florence Vignal. Notre mission est d’accompagner les start-up et de détecter les signaux faibles. Nous allons mettre en place une nouvelle politique de communication pour être plus visible. Ce statut de micro-entreprise donnait l’illusion que la création d’entreprise était facile, mais la stratégie ne s’improvise pas. Ils doivent être guidés vers le statut plus protecteur de l’entreprise individuelle. Je m’adresse à ces micro-entrepreneurs et les invite à se rapprocher de leur chambre de commerce pour évoluer et progresser. « 

Newsletter – Occitanie – Montpellier

Du lundi au vendredi, à 19h, retrouvez les principales actualités de

Inscription à la newsletter Occitanie – Montpellier

Montpellier et sa région

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, les dernières nouvelles

Dans votre boîte mail à 19h

Dernière étape : Confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter Evènements

Pensez à vérifier vos courriers indésirables.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à la newsletter Occitanie – Montpellier

La rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte de réception à 9h00

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, les dernières nouvelles

Email envoyé !

Dans votre boîte mail à 19h

je n’ai pas encore de compte

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

La rédaction de La Tribune.

Quel est le fait divers ?

Découvrez toutes les newsletters de La Tribune

La rédaction de La Tribune

Comment rédiger un excellent fait divers ?

Saisissez l’adresse e-mail fournie lors de la création de votre compte,

Quelle est la tendance politique du journal La Croix ?

un email vous sera envoyé avec vos identifiants de connexion.

Un e-mail a été envoyé contenant vos informations de connexion.

Où acheter le journal la Croix ?

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,