Assurance professionnelle : assurance de l’activité

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Si les biens et les personnes de l’entreprise peuvent être assurés, l’activité elle-même le peut aussi. En effet, l’activité peut être menacée par des réclamations qui l’affectent directement ou par les conséquences juridiques de réclamations envers des tiers. Il est donc important d’avoir une vue d’ensemble assurantielle de l’activité d’une entreprise.

La protection des risques directs

La protection des risques directs

L’assurance perte d’exploitation

La première protection de l’activité d’une entreprise est l’assurance perte d’exploitation. Le principe de l’assurance pertes d’exploitation est, en effet, d’indemniser l’entreprise suite à un sinistre qui génère une baisse ou un arrêt d’activité, ce qui entraîne de fait une perte de chiffre d’affaires et de bénéfices.

Incendie, explosion, foudre, accident d’appareil électrique, dégât des eaux, panne de machine, catastrophe naturelle ou aléa climatique, émeutes, attentats, etc. elle peut générer une interruption ou une baisse considérable de l’activité d’une entreprise. Tous ces risques peuvent être couverts par une assurance perte d’exploitation.

L’assurance perte d’exploitation de base couvre donc la perte de revenus et de résultats liée à l’événement garanti, au plus pendant la période choisie au contrat, ainsi que le remboursement des frais d’exploitation engagés pour limiter les conséquences du sinistre (selon l’assureur) .

De plus, l’entreprise peut souscrire une assurance complémentaire pour couvrir les amendes de retard dues par l’entreprise suite à l’arrêt ou au ralentissement d’activité (par exemple pour les entreprises de construction ou les entreprises qui travaillent beaucoup par appels de service). offres publiques), les coûts engagés pour maintenir un produit ou un service sur le marché malgré l’arrêt ou la baisse d’activité, etc.

Enfin, l’assurance pertes d’exploitation peut également, par le biais d’extensions de garantie, couvrir les pertes d’exploitation liées aux carences des fournisseurs ou à l’impossibilité d’accéder aux installations liées à des événements qui ne concernent pas directement les installations (évacuation d’un quartier ou d’un périmètre pour déminage, intervention policière, manifestation, etc).

A noter toutefois que l’épidémie de Covid-19 a révélé des lacunes dans la couverture de ce type de contrat. Cette situation a conduit à la mise en place d’un nouveau système de protection en cas d’épidémie.

L’assurance homme-clé

Un tiers des entreprises qui ont subi la perte d’une « personne clé », c’est-à-dire une personne dont la personnalité ou la fonction sont essentielles au fonctionnement de l’activité, finissent par faire faillite.

Cette proportion importante (33 %) donne la mesure du besoin de couvrir votre entreprise contre la perte d’une personne clé. Qu’il s’agisse du manager, d’un commercial particulièrement efficace qui assure à lui seul une part importante du chiffre d’affaires, d’un cadre au profil particulier (ex : nez dans une marque de parfum ou créateur dans une maison de haute couture), etc. une personne clé doit être couverte par une assurance dédiée.

Cette assurance peut couvrir directement la perte de chiffre d’affaires liée au départ ou au décès de cette personne, les frais engagés pour remplacer la personne concernée, etc. Les conditions exactes doivent être convenues avec l’assurance ou avec le courtier chargé d’élaborer la police d’assurance de l’entreprise.

Lire aussi :
Pour accéder au service, vous devez accepter les « Chat Cookies » en cliquant…

La protection des risques indirects

La protection des risques indirects

L’activité et la pérennité de l’entreprise peuvent également être indirectement menacées si l’entreprise est condamnée à indemniser les dommages causés à des tiers. Dans ce cas, deux types d’assurances peuvent intervenir pour préserver l’activité : la responsabilité civile professionnelle et la responsabilité civile pour atteinte à l’environnement.

La responsabilité civile professionnelle

Lorsque l’administrateur, l’un de ses préposés, l’un de ses produits cause des dommages à des tiers ou lorsque des tiers subissent des dommages dans l’enceinte de l’entreprise, c’est la responsabilité civile professionnelle qui permettra, comme pour les particuliers, d’indemniser le tiers intéressé.

Ainsi, par exemple, si un client glisse dans un magasin et se casse la jambe, smartphone ou autre, c’est la responsabilité civile professionnelle qui indemnise la « victime ».

La responsabilité civile atteinte à l’environnement

Il existe également une responsabilité civile spécifique qui couvre l’impact des pollutions générées par l’entreprise et causant des dommages aux tiers, il s’agit de la responsabilité civile des atteintes à l’environnement.

Si, par exemple, dans une station de lavage auto ou un pressing, pourtant conforme à la réglementation en vigueur, survient un problème générant le rejet de produits nocifs dans l’environnement, c’est cette assurance qui couvrira les dommages en cas de poursuivre.

Aimez-vous cet article? Écris le.

&#xD ;

Note 5.0/5 –

Quelles sont les assurances professionnelles ?

Quelles sont les assurances professionnelles ?

  • 1 avis
  • La législation considère que toute personne utilisant un véhicule à moteur est responsable des dommages causés aux tiers, qu’ils soient corporels ou matériels. Pour se protéger, notamment financièrement, les automobilistes sont tenus de souscrire une assurance auto.
  • Quelle assurance professionnelle choisir pour votre entreprise ?

La garantie décennale, obligatoire pour les artisans du bâtiment ;

Quels sont les 3 types de sinistres professionnels ?

Assurance multirisque professionnelle ;

Pourquoi une assurance auto entrepreneur ?

Pourquoi une assurance auto entrepreneur ?

La garantie des loyers impayés, pour les administrateurs de biens ;

Assurance automobile professionnelle pour flottes de véhicules ;

Quelles sont les assurances que doit avoir un auto-entrepreneur ?

Quelle assurance pour les professionnels ? De manière générale, pour toutes ces professions, une assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire. Pour les autres, c’est facultatif, mais toujours fortement recommandé !

Pourquoi un entrepreneur doit prendre une assurance ?

Les trois types de créances constatées dans les entreprises sont : Les créances liées à la nature de l’activité professionnelle. Revendications de propriété. Plaintes personnelles (employeur et employés).

Quelles sont les entreprises soumises à l’obligation de s’assurer pour la responsabilité civile d’exploitation RCE ?

Quelles sont les entreprises soumises à l'obligation de s'assurer pour la responsabilité civile d'exploitation RCE ?

Pourquoi utiliser une assurance autonome ? Bien que n’étant pas une obligation, dans le cadre de certains types d’activités, la souscription d’une assurance est recommandée pour l’auto-entrepreneur. En effet, étant seul gérant de sa propre entreprise, il est responsable à 100% de ses actes.

Est-il obligatoire d’avoir une auto-assurance ? Si rien dans votre activité professionnelle ne vous oblige à souscrire une assurance obligatoire, il est néanmoins recommandé de souscrire quelques assurances : assurance responsabilité civile professionnelle, assurance de vos locaux et matériels, assurance de vos produits, etc.

Quelle est l’assurance qui est obligatoire ?

L’une des meilleures assurances est l’assurance Simplis Rc Pro, entièrement dédiée aux auto-entrepreneurs. Créé spécialement pour eux, il offre une protection qui couvre un large éventail d’activités. Ce RC Pro démarre à 9,90€/mois et vous pouvez obtenir un devis gratuit directement en ligne.

Est-ce que l’assurance responsabilité civile est obligatoire ?

Cette assurance permet de couvrir des risques qui ne peuvent être supportés par la trésorerie de l’entreprise et qui peuvent conduire à la faillite de l’entreprise. En souscrivant une assurance, une entreprise peut ainsi être protégée contre : les dommages qu’elle pourrait subir ; dommages qu’il pourrait causer à des tiers.

À Lire  Etudier et s'engager en politique, est-ce possible ?