Avec Arcadia, la Chine s’intéresse trois fois à un projet africain de lithium en 2021

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

(Agence Ecofin) – Goulamina au Mali, Manono en RDC et maintenant Arcadia au Zimbabwe. Cette année, les entreprises chinoises ont sécurisé des millions de tonnes d’approvisionnement en lithium sur plusieurs années grâce à des acquisitions ou des participations dans des projets phares sur le continent.

Au Zimbabwe, le projet de lithium Arcadia est sous pavillon chinois. L’annonce a été faite jeudi 23 décembre par son propriétaire actuel, Australian Prospect Resources, qui a conclu un accord contraignant avec le chinois Zhejiang Huayou Cobalt, pour lui vendre l’actif en échange de 377,8 millions de dollars.

Prospect Resources a le plaisir d’annoncer qu’elle a signé un accord contraignant pour vendre sa participation dans le projet Arcadia Lithium pour 378 millions de dollars au nouveau producteur de matériaux pour batteries lithium-ion Zhejiang Huayou Cobalt Co., Ltd. https: //t. co/QjRdX9cEXy$PSC #lithium

Cette acquisition est le résultat d’un processus lancé en août 2021 et mené par les consultants Azure Capital et Vermilion Partners, avec l’objectif de trouver des investisseurs capables de financer la construction de la mine. Cela aurait pu se traduire par la constitution d’une joint-venture ou la signature de contrats d’approvisionnement en échange des ressources, deux formes de financement en vogue pour les métaux stratégiques comme le cobalt ou le lithium. Prospect a fini par opter pour une troisième voie.

« La conclusion de cette évaluation est que la proposition de Huayou offre une proposition ajustée au risque qui est très attrayante pour les actionnaires de Prospect, en particulier lorsqu’elle est considérée par rapport aux risques de temps et d’exécution associés au développement et à l’exploitation du projet Arcadia, que ce soit sous la propriété de Prospect ou en joint-venture », explique son PDG Sam Hosack.

L’acquisition progressive par la Chine du lithium africain

Si cette transaction, encore soumise aux approbations réglementaires, notamment des autorités chinoises et zimbabwéennes, aboutit, ce sera le troisième grand projet de lithium sur le continent auquel des entreprises chinoises ont participé ces derniers mois.

Plus tôt cette année, CATH Energy Technologies a conclu un accord avec une autre société australienne, AVZ Minerals, pour acquérir une participation de 24% dans Manono, le premier projet de lithium en RDC. Avant cela, une autre société chinoise, Ganfeng Lithium, avait déjà informé en juin dans le cadre d’un partenariat avec l’australien Firefinch pour développer la future mine de lithium de Goulamina au Mali. La même société avait déjà conclu un accord avec AVZ l’année dernière pour lui acheter du lithium…

À Lire  Montayral : L'aide à la création de petites entreprises a ses prémisses

Ces projets « de classe mondiale » peuvent soutenir la production de lithium pendant au moins 20 ans (à Manono et Goulamina) ou plus de 18 ans (en Arcadie). Seul le projet ghanéen Ewoyaa (qui a une durée de vie de 11 ans selon l’étude exploratoire publiée début décembre) a échappé à l’appétit chinois, puisqu’il est entré dans le giron du lithium américain du Piémont.

Malgré les tensions qui ont miné les relations commerciales et diplomatiques entre la Chine et l’Australie au cours des trois dernières années, ces différents accords sont le signe que les partenariats fleurissent entre les entreprises des deux pays. Ce pragmatisme s’explique côté chinois par la volonté de sécuriser l’approvisionnement en lithium, un métal indispensable aux batteries des véhicules électriques que la Chine produit énormément.

Alors que les pays et les entreprises étrangères pré-achètent ces millions de tonnes de matières premières pour approvisionner leurs industries, on peut s’interroger sur la faisabilité des projets de création de filières locales d’approvisionnement en batteries et véhicules électriques, portés par plusieurs pays africains, dont la RDC, et basée sur ces métaux stratégiques qui abondent dans le sous-sol du continent.

14/12/2021 – Zimbabwe : le plan de développement en une étape du projet de lithium Arcadia nécessitera 192 millions de dollars

19/03/2021 – La Chine colonise discrètement le sous-sol africain…

“Quand je parle aux investisseurs, je leur dis si vous voulez multiplier par 100 votre mise, allez à la Silicon Valley. Si vous voulez la multiplier par 1 000, allez en Afrique.” Tidjane Thiam

ECHO – ECOFIN EN MULTIMEDIA

&#xD ;

ECHO – ECOFIN EN MULTIMEDIA

&#xD ;

UEMOA – UMOA : quelle différence ?

Sur le même sujet :
« Aujourd’hui, l’Asie, c’est un peu comme la Russie des années 2000,…