Bassin d’Arcachon : le service des urgences de l’hôpital d’Arès ferme pour un mois

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Les situations « difficiles » aux urgences ne sont pas nouvelles. Cela faisait des semaines, voire des mois, de tension entre les urgentistes et la direction de l’hôpital. « Cela faisait longtemps que les urgences n’avaient pas donné l’alerte et alerté la direction », raconte un salarié. Cependant, l’hôpital « ne peut plus garantir la continuité de l’admission et du traitement des patients dans les conditions prévues par la réglementation », peut-on lire dans ce communiqué.

Cependant, la Structure d’Urgence et de Réanimation Mobile (Smur) poursuit son importante mission, d’autant que des personnels d’urgence sont désormais mobilisés dans cette Smur. « C’est une priorité absolue d’intervenir auprès des patients dont l’état de santé nécessite de toute urgence une prise en charge médicale et une réanimation », souligne encore le communiqué. Mais les habitants du bassin nord manquent encore de ces services d’urgence qui reçoivent environ 15 000 patients par an, avec un pic en période estivale.

Solutions de repli

L’ARS fait publiquement référence aux services d’urgence de Lesparre en Médoc, Pessac et Pôle santé d’Arcachon situé à La Teste, ce qui représente un trajet de 45 minutes à 1 heure pour les habitants de Lège, Arès ou Andernos. Le directeur de l’hôpital d’Arcachon, Julien Rossignol, ne s’est pas dit inquiet d’une éventuelle surcharge des urgences qu’il gère, liée à la fermeture. « Cela devrait être 10 à 15 personnes de plus par jour que nous ne pouvons gérer », a-t-il expliqué.

Le service des urgences d’Arcachon reçoit près de 40 000 patients chaque année et les retards doivent concerner les habitants des villes les plus proches de Biganos, Audenge ou Lanton, voire Andernos.

À Lire  Poux : causes, symptômes, transmission et meilleurs traitements

« Nous avons proposé un soutien à Ares pour surmonter ses difficultés. Nous sommes clairement solidaires », définit également Julien Rossignol. Le centre de soins de Lacanau, ouvert en journée du lundi au vendredi, est également recommandé par l’ARS comme solution de secours pour les cas non urgents. Il existe également des soins ambulatoires permanents effectués par la règle du Samu, le 15.

Face à cette situation inédite, l’ARS a annoncé qu’elle prendrait « toutes les mesures utiles pour assurer la sécurité et la qualité des soins médicaux d’urgence et veillera à ce que tous les efforts soient faits pour consolider l’équipe médicale, permettant ainsi le retour immédiat et en toute sécurité des opérations normales. » . Les résidents du bassin nord l’espèrent également.

36 conseils pour mieux magasiner
Ceci pourrez vous intéresser :
Comment calculer un budget alimentaire ? Pour faire ce calcul, prenez le…