Bonjour? Demandez un médecin urgentiste !

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le Samu 42 centralise les besoins d’assistance médicale dans le département. Plus de 90 % des appels, frappés hier d’extrême urgence, sont désormais moins graves.

Une douce pénombre enveloppe les postes de travail. Est-ce proche de l’aube ? Le réveil des premiers comptoirs d’accueil, bavards et tapageurs ? Le centre 15 semble au contraire submergé par l’engourdissement. Un prétexte : le Samu 42 ne dort jamais. De brefs hurlements secouent l’espace ouvert le 10 janvier. « Tu penses à une tentative de suicide ? » demande un agent. Quels médicaments avez-vous pris ? »

Les aides à la réglementation médicale (ARM) forment le col de l’entonnoir. Marc 15, ils vous répondent. Professionnels de santé, tous ont suivi au moins 12 mois de formation. Son métier : détecter l’urgence vitale. La première ligne effectue donc le classement, s’enquiert de détails strictement matériels : identité, lieu de résidence. « Avez-vous un code d’accès ? avec patience et fermeté il pique un BRAS pressé par un patient.

330.000 appels traités par an

« Les patients sont alors orientés vers un médecin régulateur, indique Nicolas Desseigne, responsable du Samu 42. Cela peut être un professionnel hospitalier, c’est-à-dire un agent du Samu, ou un libéral engagé dans le cadre de soins permanents. Les médecins de la ville se relaient avec nous. »

Il appartient à chacun de formuler une réponse adaptée : conseiller le patient, solliciter un médecin (envoyer le médecin de garde) ou activer les secours, l’équipe Smur n’intervient que dans les cas les plus graves. « Le nombre de départs annuels, 5.000, est resté stable depuis 10 ans », précise Nicolas Desseigne. Une constance que le centre ne connaît pas, débordé d’un bilan à l’autre.

Heureusement, le calme est revenu.

330 000 appels téléphoniques ont déjà été passés au numéro d’urgence. « Leur nombre augmente de 5 à 10 % par an. Et que dire de la hausse d’activité enregistrée pendant les vacances. Du 1er au 28 décembre, le Samu a vu le nombre de cas pris en charge croître de 20 % ; l’effet conjugué sans doute de l’épidémie de grippe, de la neuvième vague de Covid et d’une grève des médecins généralistes.

Nicolás Desseigne assure qu’il n’y a pas eu de perte de chance (prévoyance, la direction du CHU avait pris soin de renforcer les créneaux horaires des libéraux). La Loire aurait donc plutôt bien géré la crise, même si les agents donnent volontiers un autre point de vue. « C’était diabolique », raconte un médecin régulateur. Nous avons pu traiter jusqu’à 120 ou 130 appels seuls en l’espace d’une matinée. Heureusement, le calme est revenu. »

Symptôme d’un système essoufflé ? Des patients indigents qui paient la crise des vocations ? Ou les nouvelles attitudes des consommateurs ?

Le Smur était à l’origine destiné à soigner les blessures sur la route. C’est dans ce but qu’elle a été créée en 1976 à Roanne et en 1977 à Saint-Étienne (une particularité de la Loire). 325 000 appels ne sont plus soumis aux mêmes déterminismes.

« Je ne pense pas que les gens viennent faire du tourisme aux urgences. »

Nicolas Desseigne (Patron du Samu 42)

« J’ai entendu parler de la consommation excessive de soins, note, dubitatif, Nicolas Desseigne. Je ne pense pas que les gens viennent faire du tourisme aux urgences. S’ils appellent le 15 c’est qu’ils en ressentent le besoin. L’espérance de vie a augmenté, le besoin naturel de soins a également augmenté, et l’offre n’a pas suivi le même rythme, connaissant également l’incidence des effets sociétaux (réaménagement du temps de travail, nouvelles aspirations, etc., N.D.L.R.). Les causes de ce que nous vivons sont profondes et multifactorielles. »

Les équipes de Smur enregistrent 5 000 départs annuels. Un nombre constant.

L’État semble, dans la Loire, disposé à accompagner ces changements. Le nombre d’ARM embauchés par le CHU a presque doublé ces dernières années. « Nous avons atteint le nombre de 46 équivalents temps plein (ETP) sur la plateforme stéphanoise, ce qui est énorme », précise Nicolas Desseigne. L’Agence Régionale de Santé est à nos côtés. »

Validé par l’ARS, un agrandissement du site est en cours. Une cloison amovible, installée dans les 72 dernières heures, doit limiter la poussière et le bruit pour les opérateurs. Car impossible d’arrêter les battements de coeur du CHU.

En chiffres. La Loire, est unique, elle compte deux centres Samu 15, un à Roanne et un à Saint-Étienne. De 8h à 20h, chacun répond aux appels depuis sa zone de couverture (le Stéphanois comprend les cantons de Feurs et de Montbrison). Mais tout change la nuit dans la préfecture. Une quarantaine de médecins indépendants (ayant des cabinets en ville) travaillent dans le centre d’appels. Le nombre de contacts quotidiens oscille entre 800 et 900 en semaine pour atteindre plus de 1 000 le week-end.

Sur le même sujet :
Écrit par Camille Mutin Benji Samat prend du temps pour discuter avec…

Qui paye SOS médecin ?

Comment se faire rembourser par le médecin SOS ? Le taux de remboursement est de 70 %. Le montant remboursé par la Sécurité sociale est donc de 24,50 € (soit 70 % de 35 €). Par conséquent, vous devez payer 10,50 ⬠(35 ⬠â 24,50 â¬). Ces taux de remboursement varient en fonction de l’accord du médecin SOS.

Comment fonctionne SOS Médecins ? SOS Médecins vous offre la possibilité de faire une téléconsultation. La téléconsultation SOS Médecins est agréée pour le secteur 1 et est prise en charge par la Sécurité Sociale et remboursée à 100%. La réservation en ligne est disponible 24h/24, 7j/7 et nos médecins vous servent tous les jours de 9h00 à 00h00.

À Lire  Alimentation : 7 conseils pour une alimentation équilibrée selon l'OMS

Est-ce que SOS médecin est payant ?

L’assurance maladie couvrira 70%, soit 23,50 €, en tenant compte de la participation financière de 1 €. Le reste à payer, aussi appelé ticket modérateur, sera de 10,50 €, montant qui pourra être remboursé par votre mutuelle.

Quel est le prix d’une consultation à domicile ?

Est-ce que SOS médecin est gratuit ?

La téléconsultation SOS Médecins est agréée pour le secteur 1 et est prise en charge par la Sécurité Sociale et remboursée à 100%.

Que dois-je faire si je ne peux pas payer le médecin SOS ? Vous pouvez également demander à bénéficier du paiement de tiers pour la partie prise en charge par la Sécurité Sociale. Il vous suffit de vous faire rembourser cette part supplémentaire par votre mutualité.

Paye-t-on le médecin SOS ? Les médecins de SOS Médecin sont tous agréés pour le secteur 1 et facturent des honoraires sans dépassement d’honoraires, sauf conditions particulières. Lorsqu’un assuré fait appel à SOS Médecin, le remboursement par la Sécurité Sociale s’élève à 70% du tarif de base.

Comment voir un médecin gratuitement ?

Centres de santé Certains centres de santé proposent des consultations gratuites ou sont remboursés par la Sécurité sociale. Il est possible, par exemple, de consulter un médecin généraliste, un dentiste ou un spécialiste en cardiologie, dermatologie, orthodontie, ophtalmologie, oto-rhino-laryngologie, radiologie…

Qui appeler quand on a pas de médecin ?

Le SAMU est un service d’assistance médicale d’urgence que vous pouvez appeler en composant le 15 sur votre téléphone. Selon la gravité de vos symptômes et le degré d’urgence, une personne formée et compétente vous dirigera vers un médecin par téléphone.

Qui appeler pour un médecin ? Le 116 – 117 propose une réponse médicale gratuite et adaptée aux besoins du patient : avis médical, orientation vers le médecin de famille ou le centre médical de garde, prise en charge immédiate par les services médicaux d’urgence (SAMU) si nécessaire.

Ou consulter rapidement? Pour les urgences graves il faut appeler le SAMU au 15 ou au 112 ou se rendre directement à l’hôpital… Comment trouver un médecin urgentiste la nuit ?

  • appelez le 116 117;
  • contactez une association de soins permanents dans votre région;
  • appelez les médecins SOS au 36 24.

Comment faire quand on ne trouve pas de médecin ?

Si vous n’avez pas de médecin généraliste ou que votre médecin généraliste n’est pas disponible, vous pouvez contacter un organisme coordinateur territorial s’il en existe un près de chez vous.

Que faire quand aucun médecin n’accepte de nouveaux patients ? Si votre enquête n’aboutit pas, vous pouvez contacter le conciliateur de l’assurance maladie. Sa mission principale est d’examiner les litiges entre les caisses d’assurance maladie et les usagers. Le conciliateur peut également être contacté si vous rencontrez des difficultés pour déclarer un médecin traitant.

Comment faire quand on a plus de médecin ?

Contacter le médiateur de la CPAM Elle se fait via votre compte Ameli dans l’onglet « Mes démarches », ou par courrier postal, en joignant le questionnaire « Difficulté d’accès à un médecin traitant »â, téléchargeable sur le web depuis la caisse. Il apportera des conseils adaptés à la réalité locale.

Où puis-je trouver un médecin qui accepte de nouveaux patients ? Si, malgré vos recherches dans cet annuaire santé, vous rencontrez des difficultés pour trouver un nouveau médecin généraliste, vous pouvez contacter le conciliateur de votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Est-ce grave de ne pas avoir de médecin traitant ? Il n’est pas obligatoire de déclarer un médecin traitant. Mais sans cette dernière, on sort du parcours des soins coordonnés, et les visites sont moins prises en charge par l’assurance maladie. Ils ne sont remboursés que de 30% des frais de « sécurité » au lieu de 70%.

Comment faire quand on n’a pas de médecin ?

Une solution existe si vous ne trouvez pas de médecin traitant : contactez le conciliateur de votre caisse primaire d’assurance maladie. Cette personne peut vous donner des conseils personnalisés et vous informer sur les possibilités locales.

Où aller quand on ne trouve pas de médecin ? Si votre enquête n’aboutit pas, vous pouvez contacter le conciliateur de l’assurance maladie. Sa mission principale est d’examiner les litiges entre les caisses d’assurance maladie et les usagers. Le conciliateur peut également être contacté si vous rencontrez des difficultés pour déclarer un médecin traitant.

Qui appeler s’il n’y a pas de médecin ? Vous devez appeler votre médecin traitant. S’il n’y est pas, vous pouvez appeler le SAMU/centro 15 en composant le 15 sur votre téléphone.

Que faire quand il n’y a plus de médecins ? Contacter le médiateur de la CPAM Elle se fait via votre compte Ameli dans l’onglet « Mes démarches », ou par courrier postal, en joignant le questionnaire « Difficulté d’accès à un médecin traitant »â, téléchargeable sur le web depuis la caisse. Il apportera des conseils adaptés à la réalité locale.

Comment fonctionne urgence docteur ?

Urgence Docteurs contacte automatiquement les médecins et leur notifie une demande de consultation médicale. Le médecin qui apparaît en premier est affecté à la requête, et l’algorithme ne permet pas de favoriser un médecin par rapport à un autre.

C’est quoi le 116-117 ?

116 â 117, numéro pour communiquer avec un médecin généraliste de garde. Vous avez besoin d’un avis médical et le cabinet de votre médecin est fermé ?

Quand appeler le 116-117 ? QUAND PUIS-JE COMPOSER LE 116-117 ? J’ai besoin d’un conseil ou d’un avis médical ; J’ai des doutes sur mon état de santé et je souhaite être orienté vers la solution médicale la plus adaptée ; J’ai des symptômes qui me semblent nécessiter une consultation médicale ou une visite à domicile.

Comment puis-je obtenir un deuxième avis médical? Il est possible de demander à votre médecin traitant de consulter un autre médecin pour un deuxième avis médical. Il vous orientera vers l’un de ses confrères spécialistes. Ils peuvent également vous envoyer de leur propre chef consulter un autre professionnel de la santé pour confirmer leur diagnostic.