Bordeaux : Pourquoi les services d’urgence sont encore plus…

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Depuis la fin de l’été, le nombre de consultations quotidiennes aux urgences du CHU de Bordeaux (à Pellegrin et Saint-André) a augmenté de 10 %, passant de 200 à 220. couloirs, mais ce ne sont pas eux qui restent plusieurs jours », rapporte Eric Tellier, chef des urgences adultes à l’hôpital Pellegrin, dont le nombre d’admissions oscille entre 150 et 170 admissions ces jours-ci, après des pics de 200 voire 220 durant les vacances de la Toussaint.

Tous les services d’urgence de la métropole sont actuellement en difficulté, mais l’hôpital Pellegrin, étant celui qui dispose de la plus grande capacité d’accueil, a la particularité d’être une solution de report pour d’autres services, publics et privés, également engraissés. Les services de régulation du Samu et du Smur traitent 1.200 dossiers par jour, contre 1.000 en temps normal.

Des personnes âgées sans solution

« Les flux de patients sont beaucoup plus élevés qu’ils ne l’étaient avant le Covid-19 », explique le Dr. Éric Tellier. Nous accueillons davantage de patients polypathologiques âgés, qui nécessitent beaucoup de soins et mobilisent du temps médical et paramédical. Si tout s’est bien passé, ils ne devraient jamais se retrouver aux urgences, mais ils arrivent pour « un maintien à domicile difficile », explique-t-il, alors que les médecins généralistes qui les accompagnent « ont atteint le bout de ce qu’ils peuvent faire ». Ces patients passent parfois cinq à six jours aux urgences faute de place dans les autres services. « La direction de l’hôpital est très bien informée et fait tout ce qui est en son pouvoir auprès de l’agence régionale de santé [ARS] pour débloquer ces lits et admettre des patients si nécessaire, estime le chef du service des urgences de Pellegrin. Mais c’est tout un système qui a été mis à mal par les politiques des vingt dernières années.

Après plus de 18 mois d’une crise sanitaire qui a mis sous pression le personnel soignant en sous-effectif, les indicateurs d’épuisement sont bien visibles. Parmi elles, l’augmentation des « accidents d’exposition au sang » aux urgences, pointe le médecin Eric Tellier. Et globalement, le CHU a vu le taux d’absentéisme de ses équipes passer de 8 à 9 %.

Ceci pourrez vous intéresser :
Le CHR San Pedro en Côte d’Ivoire est une infrastructure de pointe…

Plusieurs explications

« Depuis le 27 septembre, il y a grève des médecins SOS, qui font 50 consultations par jour rien qu’à Bordeaux, raconte Yann Bubien. Et 9 fois sur 10, cela permettait de garder les patients à domicile. « Autre paramètre, il y a un report de rendez-vous qui avaient été reportés pendant la crise sanitaire. « Nous avons combiné une hausse d’activité due en partie à la grève et un rattrapage très important des soins depuis septembre de cette année », résume le directeur général du CHU de Bordeaux. D’autant qu’entre les vacances d’été et les vacances de Noël, il y a toujours une période de forte activité pour les services hospitaliers.

« Il y a un manque de lits, dû à un manque de personnel, qui s’est accru ces dernières années, et à un manque de recrutement, note le Dr Eric Tellier. Les lits de SSR ne sont plus ouverts depuis des années car la population vieillit et l’offre en Ehpad est très limitée. Actuellement, 9% des lits du CHU sont fermés faute de personnel, soit 2 333 lits ouverts pour une capacité de 2 580.

« Historiquement, la Gironde a pris du retard dans la création de lits SSR, commente Bénédicte Motte, directrice de la délégation départementale de la Gironde à l’ARS Nouvelle-Aquitaine. Nous essayons de contrer la tendance et nous avons de nombreux projets en cours. »

Quels leviers d’actions ?

Le CHU essaie d’adapter au mieux ces moyens à la situation qui est en constante évolution. La protection civile a été appelée en renfort pour accueillir et orienter les personnes qui se présentent aux urgences par exemple. « Nous avons lancé un plan d’attractivité médicale et paramédicale pour recruter davantage, notamment des infirmiers et des aides-soignants, explique le directeur du CHU. Nous proposons une embauche directe en CDI et un accès au statut de fonctionnaire, qui peut être plus rapide voire immédiat. »

L’ARS promeut un meilleur dépistage des patients avant leur admission aux urgences, par le premier contact avec le 15 ou leur médecin traitant. « Il y a toute une batterie de mesures, dont la télémédecine, pour que les personnes, âgées ou non, ne se rendent pas aux urgences », explique Bénédicte Motte. Pour les personnes âgées, le mot d’ordre est de rester le plus possible à domicile et les hospitalisations orientées vers les services correspondant à leurs besoins, en cas d’hospitalisation. Une permanence téléphonique dédiée à la gériatrie a été créée pour améliorer l’accompagnement des patients en EHPAD. L’expérimentation d’un service d’accès aux soins (SAS) devrait également permettre, via un numéro unique, l’orientation des patients pour des horaires non programmés, vers des médecins généralistes.

L’ouverture des urgences à la clinique Tondu de Floirac, annoncée pour le premier semestre 2022, et celles de Bahia (qui regroupent Robert-Picqué et Bagatelle) devraient donner un peu d’oxygène aux autres services d’urgence de la métropole.

Pourquoi les urgences prennent autant de temps ?

L’explication principale repose sur la spécificité du parcours du patient aux urgences. En effet, il comporte plusieurs étapes essentielles et dans chacune de ses étapes il y a forcément un temps d’attente.

Pourquoi les urgences sont-elles fermées la nuit ? Outre le manque de moyens pour assurer la sécurité des patients, les conditions de travail épuisent l’équipe. Aux urgences, les infirmiers doivent par exemple « travailler en horaires décalés, week-end, jours fériés, pour un seul SMIC », décrit Christophe Prudhomme.

Comment se rendre plus rapidement aux urgences ? Arrêtez de faire attendre les patients. Cette stratégie permet de désengorger les patients en dispersant leur concentration dans différentes parties de l’hôpital. Certains hôpitaux font attendre leurs patients pendant des heures avant qu’un lit se libère.

Qui est prioritaire aux urgences ?

Priorité 1 (P1) : Votre vie est en danger et vous avez besoin de soins immédiats (choc, coma). (fortes douleurs thoraciques, difficulté à respirer, signes pouvant faire craindre un infarctus).

Quand un patient est-il admis aux urgences ? Par conséquent, rendez-vous aux urgences pour toute douleur soudaine et intense, accident pouvant entraîner des complications (fractures, brûlures, coupures) ou tout symptôme inquiétant (diarrhée sanglante, maux de tête violents, signes de maladie ou d’accident vasculaire cérébral), forte fièvre, gonflement , …

Qu’est-ce qu’un code blanc à l’hôpital ? Ces codes de couleur figurent au dos de votre carte d’identité. Le code blanc est déclenché lorsqu’un utilisateur fait preuve d’un comportement agressif, menaçant ou violent qui pourrait mettre en danger sa propre sécurité ou celle d’autrui.

Comment fonctionne le triage aux urgences ?

Évaluation par l’infirmière L’infirmière de triage posera des questions sur votre état de santé et mesurera les signes vitaux liés à vos symptômes (tension artérielle, pouls, température, fréquence respiratoire, niveau de tolérance à la douleur).

Qu’est-ce que le triage d’urgence ? L’objectif du triage d’urgence n’est pas de poser un diagnostic ou de définir quels patients doivent ou non être vus, mais de définir le parcours de soins et de prioriser les soins en fonction des données d’accès rapide.

Quelles sont les 3 étapes du protocole d’urgence ? Quelle que soit la situation d’urgence, il est important d’évaluer correctement la situation et d’effectuer correctement les premiers secours.

  • Protéger le lieu de l’accident et les personnes impliquées. …
  • Évaluer l’état de la victime. …
  • Demander de l’aide. …
  • Réaliser les gestes de premiers secours.

Qui va aux urgences ?

La clientèle des urgences est généralement plus jeune que l’ensemble de la population : un quart des patients a moins de 15 ans et 43 % moins de 25 ans, tandis que les plus de 70 ans ne représentent que 14 % de l’ensemble.

Comment savoir s’il faut aller aux urgences ou pas ? Des situations qui justifient toujours l’appel 15 Une paralysie soudaine. Saignement (saignement abondant) ou diarrhée sanglante. Une brûlure importante (par degré ou par zone) ou une électrocution. Douleur persistante dans la poitrine ou le bras gauche.

Pourquoi le temps d’attente aux urgences est si long ?

Alors pourquoi tant d’attente ? En 2019, en France métropolitaine et dans les DROM, 697 structures d’urgence implantées dans 629 établissements de santé ont réalisé 22 millions de consultations ! Ce débit important est donc une des raisons du temps d’attente aux urgences.

Quand y a-t-il plus de monde aux urgences ? Dans une journée type, le pic de fréquentation se situe entre 10h et midi. Deux autres heures de pointe surviennent l’après-midi : à 14 h et 18 h.

Pourquoi les urgences ferment ?

Au point que les centres d’urgence doivent fermer la nuit ou réduire leur activité car les soignants ne peuvent pas accueillir les patients faute de moyens, déplore Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France.

Comment déboucher les urgences ? Une application pour déboucher les urgences : qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une application mobile qui permet aux patients d’être guidés et géolocalisés sur les différentes alternatives à prendre en urgence. Concrètement, Urgence Chrono est une application web utilisée comme application mobile via une plateforme.

Pourquoi les urgences sont aussi longue ?

Les scientifiques ont suggéré que les longues heures d’attente retardent les soins aux patients et augmentent la durée du séjour. Selon eux, les patients qui ont attendu longtemps avant d’être admis aux urgences sont plus susceptibles de contracter une infection nosocomiale.

Pourquoi les urgences sont-elles fermées la nuit ? Au point que les centres d’urgence doivent fermer la nuit ou réduire leur activité car les soignants ne peuvent pas accueillir les patients faute de moyens, déplore Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers de France.

Quand y a-t-il plus de monde aux urgences ? Dans une journée type, le pic de fréquentation se situe entre 10h et midi. Deux autres heures de pointe surviennent l’après-midi : à 14 h et 18 h.

Qui sature les urgences ? Les médecins régulateurs sont chargés d’évaluer les rendez-vous, et de les transmettre à un médecin communal, SOS Médicos, urgences, camion SMUR ou Doliprane, s’ils sont encore disponibles en pharmacie.

Quels sont les services d’urgence ?

112 – Numéro de téléphone européen

  • pour toute urgence nécessitant une ambulance, des pompiers ou la police lors d’un voyage dans un pays européen ;
  • par des voyageurs étrangers qui ne connaissent pas les numéros d’urgence en France.

Quelle est la raison d’aller aux urgences? Par conséquent, rendez-vous aux urgences pour toute douleur soudaine et intense, accident pouvant entraîner des complications (fractures, brûlures, coupures) ou tout symptôme inquiétant (diarrhée sanglante, maux de tête violents, signes de maladie ou d’accident vasculaire cérébral), forte fièvre, gonflement , …

Comment fonctionne le service d’urgence ? Il prodigue les premiers soins, si nécessaire, et vous dirige vers une salle d’examen ou une salle d’attente adaptée à votre état de santé. La prise en charge des patients est organisée en fonction de la gravité de leur état de santé et non en fonction de leur arrivée au Service d’Accueil des Urgences.

C’est quoi les soins d’urgence ?

Service hospitalier qui dispense des soins en visites imprévues dans un établissement de santé public ou privé, 24 heures sur 24, tous les jours de l’année, à toute personne sans sélection, qui se présente en situation d’urgence, y compris psychiatrique.

Qu’est-ce qu’une urgence médicale ? supérieur (incapacité de parler, bouche du patient ouverte, mains sur le cou) ; y cardiorespiratoire : tension artérielle imprenable, pouls distal non perçu, pouls carotidien absent. â Situation dans laquelle la vie du patient est en danger imminent et dans laquelle il court le risque de mourir faute de soins rapides et adéquats.

Quel est le rôle des urgences ? Le rôle du service des urgences est d’accueillir tous types de patients, sans sélection, et ce 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 en cas d’urgence vitale ou non vitale. Dès leur arrivée, une sorte de triage a lieu pour permettre un traitement prioritaire des blessés les plus graves.

Quelles sont les 4 urgences vitales ?

AFGSU – 3 – Urgences vitales : obstruction des voies respiratoires, hémorragie, inconscience. Article du deuxième cours sur le certificat de formation aux gestes et soins d’urgence : Urgences vitales (obstruction des voies respiratoires, hémorragies, inconscience).

Quelle est l’urgence absolue ? On parle d’urgence absolue pour qualifier l’état d’un patient dont le pronostic vital est compromis. Dans ce cas, le médecin ne peut déterminer l’évolution de l’état du patient dans les prochaines minutes ou heures.

Quelle est la différence entre l’hôpital et les urgences ?

Les urgences désignent le service hospitalier chargé d’accueillir et de soigner les personnes malades ou blessées qui se présentent à l’hôpital ou qui arrivent par les services d’urgence, tels que les pompiers ou le SAMU.

Quels sont les différents types d’urgences ? Selon ces critères, on peut qualifier : – « l’urgence absolue » qui correspond à une situation de détresse vitale, – « l’extrême urgence » (urgence immédiate) qui évolue très rapidement vers l’urgence absolue. Les urgences extrêmes sont souvent ingérables.

Comment définir un hôpital ? 1. Établissement public ou privé ayant conclu certaines conventions avec l’État et où tous les patients peuvent être hospitalisés pour y être soignés.

Quel est le rôle d’un hôpital ?

L’hôpital a pour objectif de prendre en charge les patients et de contribuer à leur état de santé et ainsi répondre à toutes les angoisses de tous les citoyens, quels que soient leur âge et leurs revenus. Il a également un rôle important dans la formation des médecins et des paramédicaux et dans la recherche.

Quel est le rôle du service public hospitalier ? Le service public hospitalier assure l’ensemble des missions dévolues aux établissements de santé par le chapitre Ier du présent titre, ainsi que l’assistance médicale urgente, dans le respect des principes d’égalité d’accès et d’assistance, de continuité, d’adaptation et de neutralité et dans le respect des obligations.

Comment définir un hôpital ?

1. Établissement public ou privé ayant conclu certaines conventions avec l’État et où tous les patients peuvent être hospitalisés pour y être soignés.

Quel est le rôle d’un hôpital ? L’hôpital a pour objectif de prendre en charge les patients et de contribuer à leur état de santé et ainsi répondre à toutes les angoisses de tous les citoyens, quels que soient leur âge et leurs revenus. Il a également un rôle important dans la formation des médecins et des paramédicaux et dans la recherche.

Qu’est-ce qu’un hôpital selon l’OMS ? L’hôpital y est considéré comme l’un des éléments d’un vaste système de médecine préventive et curative, et non seulement comme un établissement chargé de dispenser des soins hospitaliers, mais aussi comme un centre de traitement ambulatoire et de soins à domicile.

Comment décrire un hôpital ? Un hôpital est un lieu de soins où le personnel soignant peut prendre en charge des personnes malades ou victimes de traumatismes trop complexes pour être soignés à domicile ou en cabinet médical.

Qui va le plus aux urgences ?

Le recours aux urgences est plus élevé chez les nourrissons et les personnes âgées de 75 ans et plus, avec des motifs d’utilisation plus variés que pour les autres tranches d’âge.

Qui sont les personnes aux urgences ? La clientèle des urgences est généralement plus jeune que l’ensemble de la population : un quart des patients a moins de 15 ans et 43 % moins de 25 ans, tandis que les plus de 70 ans ne représentent que 14 % de l’ensemble.

Qui a la priorité pour les urgences ? Priorité 1 (P1) : Votre vie est en danger et vous avez besoin de soins immédiats (choc, coma). (fortes douleurs thoraciques, difficulté à respirer, signes pouvant faire craindre un infarctus).

Qui va payer les 20 € aux urgences ?

Depuis le 1er janvier 2022, chaque personne qui se présente aux urgences sans hospitalisation doit s’acquitter d’un « forfait d’urgence (FPU) » d’un montant de 19,61 €. Elle peut être prise en charge par votre mutuelle (ou complémentaire) santé si vous en avez une.

Qui seront les perdants du nouveau forfait d’urgence payant ? Forfait pour les urgences : patients concernés et exonération Les patients qui se présentent aux urgences et ne sont pas admis ultérieurement devront s’acquitter d’un forfait de 19,61 euros. Cependant, certains seront exemptés, notamment : les enfants victimes de violences ; victimes d’actes terroristes.

Pourquoi payer 20 € aux urgences ?

On a alors parlé de cotisations pour désigner la partie non prise en charge par la Sécurité Sociale. Autre objectif de ce paquet d’urgence : réduire la défaillance de ceux qui ne sont pas couverts par une complémentaire santé (5% de la population).

Pourquoi est-ce que je paie pour les urgences ? Pourquoi cette facturation d’urgence ? Le « paquet urgence patient » est issu de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021.

Est-ce qu’on paie quand on va aux urgences ?

A compter du 1er janvier 2022, le Forfait Urgence Patient (FPU) entre en vigueur. Il s’agit d’un forfait de 19,61 € facturé à toute personne se présentant aux urgences d’un hôpital pour des soins non suivis d’hospitalisation.

Comment se faire rembourser une consultation urgente ? La sécurité sociale rembourse jusqu’à 80 % d’un passage aux urgences suivi d’une hospitalisation et jusqu’à 70 % lorsque le patient n’est pas hospitalisé. Il y a donc un ticket modérateur de 20 ou 30% selon les situations. Celle-ci est généralement prise en charge par une complémentaire santé.

Pourquoi les urgences sont-elles payantes ? Les patients qui se rendent aux urgences, sans y être admis par la suite, paieront bientôt un « forfait patient d’urgence ». En remplaçant le ticket modérateur, vous souhaitez simplifier la facturation des soins.

Quand recourir aux urgences ?

Des situations qui justifient toujours l’appel 15 Une paralysie soudaine. Saignement (saignement abondant) ou diarrhée sanglante. Une brûlure importante (par degré ou par zone) ou une électrocution. Douleur persistante dans la poitrine ou le bras gauche.

Quand allons-nous aux urgences ? Depuis le 1er janvier 2022, chaque personne qui se présente aux urgences sans hospitalisation doit s’acquitter d’un « forfait d’urgence (FPU) » d’un montant de 19,61 €. Elle peut être prise en charge par votre mutuelle (ou complémentaire) santé si vous en avez une.

À Lire  Les Ehpad bretons ouverts malgré la grève