Chine : le service robotaxis de Baidu gagne en popularité

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

A terme, Baidu souhaite implanter ses robotaxis dans plus d’une centaine de villes. Photographie : Baidu

En annonçant son rapport trimestriel, qui a également dépassé les estimations, Baidu a donné des chiffres très encourageants pour Apollo Go, son service de taxi autonome.

Hausse de 65 % d’un trimestre à l’autre

Alors qu’il a lutté avec l’apparition d’entreprises comme ByteDance en Chine, le géant chinois récupère les cheveux de la bête avec l’IA et la conduite autonome. Pour mémoire, Baidu a lancé Apollo en 2017 ; il s’agit actuellement de la plus grande plateforme de conduite autonome open source au monde. La société exploite également le service Apollo Go dans plusieurs villes chinoises et intensifie ses efforts pour le développer.

Des efforts qui ont payé puisque l’activité de Baidu a bondi de 65% au troisième trimestre, passant de 287.000 voyages entre avril et juin à 474.000 de juillet à septembre. À Pékin, Shanghai et Guangzhou, où ils opèrent dans des zones réglementées, les véhicules effectuent en moyenne plus de 15 trajets par jour. « A notre connaissance, ce chiffre est assez proche des trajets quotidiens moyens des services de covoiturage traditionnels », a déclaré Robin Li, PDG de Baidu.

Sur le même sujet :
&#xD ; Rachat de Neptune Media S’appuyant sur la croissance externe et…

Les autorités chinoises poussent le secteur de la conduite autonome

En août, Baidu a obtenu le droit de voyager sans chauffeur de sécurité dans les villes de Wuhan et Chongqing. Pony.ai, une autre entreprise autonome qui fournit des services de robotaxis, a également reçu l’approbation des autorités chinoises.

À Lire  Saint Bonnet de Joux. Gaëtan Rigaud lance son entreprise...

Dans l’ensemble, la Chine est assez flexible et change rapidement la réglementation, permettant au secteur de la conduite autonome d’évoluer. Comme l’explique le South China Morning Post, la conduite autonome devrait permettre d’économiser environ 252 milliards de dollars en coûts de main-d’œuvre dans le pays d’ici 2030, lorsque des milliers de camions voyageant entre les villes auront plus de chauffeurs.

Baidu mise aussi sur les véhicules électriques

« Nous pensons que notre excellent bilan de sécurité dans le transport autonome de passagers sur la voie publique, qui ne cesse de s’améliorer, est un argument de poids pour encourager davantage de villes à délivrer des permis de covoiturage sans conducteur », explique Baidu dans un communiqué. Le secteur serait également attractif pour les particuliers qui s’intéressent de plus en plus aux véhicules électriques et autonomes.

Auparavant, Baidu développait ses propres véhicules électriques et a clairement indiqué que lorsqu’ils seront mis en service, ils seront dotés de la technologie Apollo de niveau 4 qui ne nécessite aucune intervention humaine pendant la conduite. La Chine est actuellement le plus grand marché de véhicules électriques au monde.

Aux États-Unis, le secteur de la conduite autonome connaît également un renouveau majeur. Waymo, filiale de Google, vient de lancer son propre robotaxi, et la joint-venture Motional permettra aux utilisateurs de Lyft et d’Uber dans certaines régions de conduire des véhicules autonomes.