Climat : le nombre d’actions en justice est en forte augmentation

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Depuis 2020, 475 actions en justice pour le climat ont été engagées dans le monde. L’effet de levier est de plus en plus populaire pour obliger les gouvernements et les entreprises à être cohérents… et le succès est au rendez-vous.

475 : nombre de procès climatiques lancés depuis 2020, selon un rapport publié le 30 juin par la London School of Economics. L’accélération est très nette : 475 de ces actions représentent le quart de toutes celles qui ont été lancées depuis 1986… Et le nombre cumulé de cas liés au climat a plus que doublé depuis la signature du Traité de Paris en 2015.

Gouvernements et entreprises rappelés à l’ordre

Gouvernements et entreprises rappelés à l’ordre

À l’heure où la Cour suprême américaine agit, il est bon de rappeler que la justice est aussi un puissant outil de changement positif. En témoigne l’autre décision historique de la Cour suprême en 2019, à savoir les Pays-Bas, qui par Etat ont ordonné de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 25 % d’ici fin 2020. On pense aussi à l’Affaire du Siècle en France, une campagne lancée fin 2018 par certaines ONG et personnalités, ce qui a conduit à la condamnation de l’État français pour non mise en œuvre du climat. Joana Setzer et Catherine Higham, les auteures du rapport, ont déclaré que « le contentieux climatique est devenu son propre outil qui fonctionne pour forcer les gouvernements à mettre en œuvre les engagements climatiques ».

En plus des poursuites contre le gouvernement, qui ont conduit à 70 % des procès pour le climat, celles contre les entreprises ont également augmenté. Et la palette s’élargit : non seulement les compagnies pétrolières sont attaquées, mais aussi les secteurs de l’alimentation, de l’agriculture, des transports, des plastiques et de la finance. La demande peut aller de l’obligation d’une entreprise de réduire ses émissions à des allégations d’écoblanchiment, qui est une déclaration de l’engagement environnemental de l’entreprise.

Au total, 2 002 poursuites pour climat ont été déposées au moment de la rédaction en mai, dans 44 pays différents. Les États-Unis sont loin devant : c’est là que les deux tiers de l’action climatique ont été lancées depuis 2020.

Cela dit, une action en justice ne signifie pas nécessairement un succès. Pourtant, le nombre transmis par les auteurs du rapport est effarant : plus de la moitié (54 %) des campagnes de justice climatique (hors États-Unis) aboutissent à la conclusion « soutenir l’action climatique » !

Voir l’article :
Après les quatre jours écoulés depuis qu’Ethereum est passé à un consensus…

Traité sur la Charte de l’Énergie : le prochain combat

Traité sur la Charte de l’Énergie :  le prochain combat

La semaine dernière, l’accord sur la charte européenne de l’énergie (ECT) a cristallisé les discussions sur la justice climatique. Ce TCE permet aux entreprises de réclamer, devant un tribunal arbitral privé, une indemnisation à l’Etat dont la décision affecte la rentabilité de leurs investissements. Certaines entreprises ont utilisé ce TCE pour se protéger de réglementations climatiques et environnementales très strictes, comme l’entreprise allemande RWE, qui a réclamé 1,4 milliard de dollars aux Pays-Bas après la décision du pays d’éliminer le charbon en 2030. a déposé une plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Human Rights Human Rights (CEDH) contre 52 pays signataires – entre autres la France, le Royaume-Uni, la Suisse, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche ou la Grèce…

À Lire  Avis d'Expert - Entreprise Individuelle : Facile ! - Petites affiches des Alpes Maritimes

L’heure des comptes a sonné

L’heure des comptes a sonné

Parmi les tendances identifiées par le rapport, une se démarque : la responsabilité individuelle. L’auteur rappelle que les douze derniers mois ont été marqués par de nombreuses discussions sur les responsabilités individuelles des administrateurs des grandes entreprises, et les droits des actionnaires. En mars 2022, un groupe d’actionnaires activistes de ClientEarth a fortement demandé à Shell d’engager une action climatique pour forcer l’entreprise à être transparente sur sa stratégie de transition.

Le greenwashing, et en particulier les allégations de « bilan carbone négatif » des entreprises qui prétendent équilibrer toutes les émissions de gaz à effet de serre, sont également dans le collimateur de la justice climatique.

La conclusion du rapport est claire : les décideurs des secteurs privé et public ont intérêt à résoudre rapidement les problèmes de traitement de la législation climatique… avant de se poursuivre eux-mêmes ?

Le climat peut être défini comme les conditions moyennes d’un lieu (température, précipitations, etc.) calculées à partir d’observations pendant au moins 30 ans (définies par l’Organisation météorologique mondiale).

Quelle est la différence entre un phénomène météorologique et un phénomène climatique ?

Quelle est la différence entre un phénomène météorologique et un phénomène climatique ?

Par conséquent, la météorologie est la science des phénomènes atmosphériques actuels et des prévisions à court terme. Tandis que la climatologie étudie l’évolution à long terme des caractéristiques climatiques et les changements futurs à grande échelle temporelle.

Quelle est la différence entre le climat et la météorologie ? Le climat définit et décrit les conditions atmosphériques au-dessus d’un lieu à moyen et long terme, tandis que la météorologie se concentre sur le court terme et plus précisément sur la prévision à quelques jours.

Pourquoi les cyclones et les perturbations Peuvent-ils occasionner des inondations côtières ?

Pourquoi les cyclones et les perturbations Peuvent-ils occasionner des inondations côtières ?

L’effet combiné de ces débits des grands systèmes fluviaux et de la hauteur des ondes de tempête, qui peuvent atteindre plus de 10 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer, peut entraîner des inondations côtières catastrophiques.

Quelles sont les trois conséquences potentiellement dommageables d’un cyclone ? Les cyclones redressés causent aussi souvent des dégâts sur terre, des inondations et des glissements de terrain, parfois à des centaines de kilomètres de l’océan.