Comment créer une entreprise en France : un guide en 2022

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Comment créer une entreprise en France en 2022 ? Quelles étapes suivre ? Comment faire face aux diverses formalités administratives ? Quels sont les documents requis ? Telles sont les questions auxquelles nous répondons dans ce guide.

Comment créer une entreprise en France en 2022 ? Quelles étapes suivre ? Comment faire face aux diverses formalités administratives ? Quels sont les documents requis ? Telles sont les questions auxquelles nous répondons dans ce guide.

Définir le statut juridique de votre entreprise

Beaucoup rêvent de créer une entreprise. L’idée existe, la vision du futur est très claire, mais quel statut choisir ? Il existe différents statuts, et quand on n’y connaît pas grand chose, il est préférable de se faire aider par les conseils d’un comptable.

En France, le choix du statut juridique est la première étape de la création d’une entreprise. Souvent confondue avec la phase de domiciliation, elle consiste à choisir le type d’entité commerciale qui correspond le mieux aux caractéristiques de la société en cours de constitution. Vous avez le choix entre plusieurs statuts. Il est important de bien réfléchir au statut de la future entreprise.

Un comptable sera votre allié qui vous aidera à faire le bon choix et répondra également à toutes vos questions sur le statut juridique choisi. Choisissez votre comptable avec soin, car au fur et à mesure du développement de votre entreprise, il se révélera être un allié de taille.

Entrepreneur indépendant (IE)

C’est la forme juridique la plus flexible de toutes. L’entreprise d’une personne physique est gérée par un seul associé. Ce dernier dispose des pleins pouvoirs, ainsi que de la responsabilité civile et pénale. Le régime de la microentreprise appartient à cette catégorie. C’est aujourd’hui le statut le plus répandu en France et, selon certains, le plus simple pour gérer une entreprise.

Société Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)

On l’appelle aussi un partenariat, et cela signifie une société à responsabilité limitée gérée par un associé. Contrairement à une entreprise individuelle, vous pouvez ici avoir un ou plusieurs gérants, dont un associé unique. En cas de problème, la responsabilité civile et pénale est partagée entre les différents responsables.

Société à Responsabilité Limitée (SARL)

La création d’une telle société nécessite l’association d’au moins deux associés. Forme juridique la plus répandue en France, elle protège les associés en limitant leur responsabilité en matière de dettes et d’obligations. La SARL n’est pas accessible aux professions judiciaires et juridiques, ni aux professionnels de santé (hors pharmaciens).

Optez pour cette forme juridique si vous souhaitez rassembler davantage d’actionnaires et collecter un capital important. Si tel est le cas, il vous sera demandé de former un conseil d’administration de 3 à 18 membres.

Société par actions simplifiée (SAS) ou Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Il se caractérise par la flexibilité qu’il offre en matière de transfert d’actions et de capital. Comme une SARL, elle n’est pas accessible aux professionnels de la justice, du droit ou de la santé.

Société en nom collectif (SNC)

Il est peu répandu en France, il convient plutôt aux commerçants. Ici, les associés sont solidairement responsables des dettes contractées. Comme une SARL, elle n’est pas accessible aux professionnels du droit, de la justice ou de la santé.

À Lire  Pacte Dutreil et Propriétaires Individuels : Les biens non nécessaires à l'activité sont exclus

Coopérative de production (Scop)

Dans ce type de société, les actionnaires majoritaires sont des salariés. Sa création nécessite au moins deux associés en SAS/SARL, et sept en SA. Sa forme juridique peut être une société par actions simplifiée (SAS), une société par actions (SA) ou une société à responsabilité limitée (SARL).

Société à responsabilité limitée (SCA) et société en commandite (SCS)

Formes de sociétés peu connues en France, elles permettent la création de sociétés au statut hybride. Il est important de bien se renseigner sur ce type d’entreprise afin de faire le bon choix et de ne pas avoir de surprise par la suite.

Remplir les formalités d’inscription

Une fois que vous avez choisi le statut juridique de votre société, vous pouvez entamer les formalités d’immatriculation. En France, l’immatriculation d’une société s’entend de son immatriculation au Registre du Commerce et au Registre des Sociétés (RCS). Cette formalité peut se faire en ligne. A défaut, vous pouvez introduire une requête auprès du tribunal de commerce en y joignant l’adresse du siège social de votre société. Après cette inscription, le tribunal vous délivrera un « extrait Kbis », document qui atteste que votre entreprise est reconnue par l’Etat français.

Veuillez noter que les étapes et les documents liés à l’enregistrement de l’entreprise sont spécifiques à son statut juridique.

L’adresse professionnelle consiste à définir l’adresse du siège social. Cette adresse est celle qui figure sur tous les documents administratifs de la société (contrat, factures, statuts, etc.). Mais ce n’est pas tout, le domicile détermine également les tribunaux dont dépendra votre entreprise. Il existe plusieurs options pour le prélèvement automatique :

Les données nécessaires à la création d’un certificat de domiciliation sont les suivantes :

Quel business monter en 2022 ?

10 idées pour démarrer une entreprise en 2022

  • Vendre des produits dropshipping.
  • Démarrez une boutique d’impression à la demande.
  • Devenez indépendant et vendez vos services.
  • Devenez écrivain ou traducteur.
  • Offrir des formations et des livres électroniques.
  • Faites du coaching en ligne.
  • Devenez influenceur ou blogueur.
  • Connectez-vous en ligne.

Quelle est l’activité la plus rentable ? La production numérique figure en tête de liste des emplois les plus rentables. En fait, avec peu ou pas d’investissement, il est possible de réaliser des profits élevés, car c’est aussi une entreprise évolutive, comme dans le cas du linking.

Environnement : Harmonie Mutuelle a adopté une stratégie sur le changement climatique
Lire aussi :
La mutuelle du groupe Vyv prévoit de réduire ses émissions de gaz…

Comment déclarer un début d’activité ?

Comment déclarer un début d'activité ?

Immatriculation de l’entreprise Vous devez demander l’immatriculation auprès de la CFE compétente dans les huit jours suivant la création de l’entreprise. Votre CFE compétent est le siège social, la succursale principale ou le site de l’unité commerciale concernée.

Comment obtenir un relevé de début d’activité ? Le formulaire de demande de commerce et/ou de commerce doit être rempli, signé et renvoyé au centre de formalités des entreprises (CFE) compétent. L’activité de microentrepreneur peut également être enregistrée en ligne sur le site Guichet-Entreprises.fr.