Comment mettre votre imagination dans votre service de prière

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

L’imagination n’est pas un obstacle pour prier, au contraire ! Le frère Baptiste de l’Assomption, rédacteur en chef de la revue “Carmel”, nous donne trois conseils pour faire de son imagination un canal de la grâce de Dieu.

L’imagination n’est pas un obstacle pour prier, au contraire ! Le frère Baptiste de l’Assomption, rédacteur en chef de la revue “Carmel”, nous donne trois conseils pour faire de son imagination un canal de la grâce de Dieu.

L’imagination des saints, très éloignée de la réalité, les y a mis de la manière la plus difficile pour y répandre la charité. Jean-Paul II a eu besoin d’une pensée particulière pour que l’Esprit « imagine » les JMJ avec lui et les réalise. Il a pris à Mère Teresa une idée de pure purification par la grâce pour entendre le cri de soif de Jésus dans le cœur des pauvres de Calcutta.

L’imagination, parfois méprisée, est une partie de l’humanité qui, par la pratique et la purification par la prière, devient un canal par lequel la grâce de Dieu coule dans le monde. C’est la première doctrine que la lumière et les ténèbres se disputent dans nos âmes. C’est à travers lui que Jésus nous attire à lui – à travers des rencontres significatives, des films chrétiens, des paroles qui nous touchent, la prière, etc. C’est à travers lui que les démons cherchent à nous faire tomber – à travers de mauvaises pensées, des images dépravées, etc. La prédiction est aussi la source ultime d’opposition aux bonnes œuvres sur notre chemin vers la sanctification. La Thérèse d’Avila, alors qu’elle poursuit son chemin vers la sainteté, continue de souffrir de la « folie » de ses pensées pendant les heures de prière. Mais il y a un temps qui vient, au moins temporairement, où l’esprit est au repos. Peu à peu, elle a désobéi à Dieu. La lumière de sa gloire a commencé à briller sur elle. Comment y faire face? En l’encourageant, en le dispersant et en l’utilisant dans la foi.

1Amadouer l’imagination par une bonne détente

La première tâche d’un chrétien, selon sa pensée, était de prendre soin de lui. C’est un jardin de toutes sortes. Ou le glas, qui la fera périr. Ou les plantes de vie qui l’amèneront à Dieu. C’est par tromperie – pornographie, publicité, haine, etc. – que des graines mourantes sont souvent plantées dans nos esprits. Le premier combat spirituel, prendre soin de notre esprit, consiste donc à bien le nourrir, de manière détendue et équilibrée. La merveilleuse image du Seigneur de la Création, en se promenant dans les bois par exemple, en lisant un bon livre ou en regardant un bon film, comme le Seigneur des Anneaux, autant de réalisations faites dans l’obscurité pour notre service. pensant à notre sanctification.

À Lire  Est-il possible de détoxifier la peau ?

2Mortifier l’imagination par les Écritures

Mais l’esprit ne peut être pur sans passer par la croix. Il est douloureux de penser que nos esprits agissent, imitent, se mêlent à la puissance de Dieu. Mais elle doit accepter cela. Pour cette raison, le meilleur exercice est de persévérer dans la lecture des Saintes Ecritures. On pouvait s’y attendre, il y a une pénurie d’aliments faciles à manger là-bas. Une fonction digestive active ne le protège pas. Il n’est peut-être pas facile de dire que la méditation quotidienne de la Parole de Dieu peut être un exercice intimidant et parfois douloureux. Mais sans elle, Mère Teresa n’aurait jamais su que Jésus était dans les pauvres, la petite Thérèse n’aurait jamais compris son rôle qui était d’être amour au cœur de l’Église. Les Écritures sont inspirées de telle manière que le lecteur peut laisser ses pensées être influencées par l’Esprit pour lui permettre de raisonner sur la question à la manière de Dieu. Aucun commentaire, aucun texte spirituel ne peut remplacer cet ouvrage.

3Utiliser l’imagination comme icône de la vérité

Enfin, la spéculation nous met parfois dans une position difficile, lors des prières, car nous ne la bougeons pas correctement. Il s’agit de l’utiliser, dans la foi, pour l’empêcher d’errer. Cette leçon est la plus importante car l’esprit nous permet de représenter les éléments de l’espace pour nous les rendre accessibles. Quand, au cours de ma prière, j’ai pensé que la Vierge Marie m’avait jeté le genre d’amour qu’elle avait jeté sur sainte Bernadette, ma pensée m’a représenté – bien qu’à tort – l’intensité de la vérité de la foi. Cette croyance devient plus forte, plus solide. Elle m’a aidé à grandir dans la charité. Quand, par mon esprit, j’ai pensé à être un ange gardien avec quelqu’un que je ne pouvais pas supporter, cela m’a donné un soupçon de vérité et m’a encouragé à grandir dans la charité.

Alors contrôlons nos pensées en nous détendant, en les épuisant en exerçant la lectio divina et en l’utilisant pendant les prières. Puis il s’habituera progressivement au monde de Dieu. Il bénéficiera, par ses moyens, de ses lampes. Ensuite, cela nous incitera à le louer, à l’aimer et à aimer nos frères et sœurs en lui.

Numéro 179 du Carmel Magazine : « L’échelle et la vie à l’intérieur » Pour vous abonner au magazine, cliquez ici

Lire aussi :
Xerfi a récemment mené une nouvelle étude sur le sujet suivant :…