Comment préparer une entrecôte parfaitement

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le bœuf grillé est l’un des plats les plus populaires pour d’innombrables occasions, du petit hommage à la cuisine de tous les jours.

La préparation semble assez simple, n’est-ce pas ? Il semble qu’il suffise d’un morceau de viande, d’une poêle, parfois d’un peu d’huile et d’une pincée de sel pour avoir un plat prêt et quelque chose de suprême pour de nombreuses personnes qui aiment la viande.

Mais ce procédé, qui semble si simple, je dirais même trop simple, peut être truqué à l’infini pour se retrouver avec une dalle de pierre dans l’assiette.

Si vous voulez préparer une entrecôte grillée avec la certitude qu’elle sera parfaite, je vais vous donner quelques conseils dans ce post pour que vous ne fassiez pas d’erreurs et que nos steaks soient durs, dégagent trop d’eau ou soient froids. Vous pouvez également vous rendre sur le site du spécialiste de la cuisson pour en savoir plus

Le résultat final devrait être un plat principal simple et exquis. La préparation de la viande est très subjective, elle dépend beaucoup du goût de chacun, mais si nous voulons maîtriser cette technique de cuisson de base, nous voulons une entrecôte grillée, nous ne voulons pas la cuire, la faire sauter ou la griller, ce qui est une question fondamentale.

Comment préparer une entrecôte grillée

  • La viande ne doit jamais être froide. La première règle que nous devons toujours garder à l’esprit est que la viande doit être à température ambiante avant d’être cuisinée.
  • Si nous cuisinons un steak à peine sorti du réfrigérateur, il sera impossible qu’il soit juteux, car la viande ne sera pas cuite uniformément. Juste avant de le mettre dans la poêle, séchez-le avec du papier absorbant.
  • La plaque ou la poêle à frire doit être très chaude et il est entendu qu’elle doit être antiadhésive. Je vous dis toujours qu’une bonne poêle à frire ou une bonne plaque de cuisson dans votre vie ajoutera un niveau de qualité à votre cuisine. Une bonne poêle ou une plaque en aluminium ou en fonte d’aluminium est parfaite, vous pouvez aussi utiliser de la fonte, mais vous devrez très bien contrôler la température pour que la viande soit cuite comme vous le souhaitez.
  • Utilisez une poêle de la même taille que l’entrecôte pour éviter que l’huile ne devienne chaude et ne brûle dans les zones de la poêle qui ne sont pas en contact avec la viande.
  • Sur une cuisinière à gaz ou à induction, la température est mieux contrôlée car elle est constante. Le goût fumé qui se dégage du feu sur un gril est le lait, mais il faut bien contrôler les charbons pour que la viande ne brûle pas. Si vous débutez, la poêle à frire est une excellente option.
  • Nous pouvons utiliser de l’huile d’olive pour cuire l’entrecôte, mais si le morceau que nous allons cuire a des restes de graisse, il est idéal de l’utiliser pour arroser la plaque de cuisson. Sinon, il faut utiliser quelques gouttes d’huile d’olive. Il commence à brûler à environ 200º C, donc, idéalement, vous devriez mettre la viande juste avant que cette température soit atteinte.
  • De nombreuses personnes essaient d’arroser les steaks ou de les faire mariner avec des marinades et des liquides supplémentaires pour les attendrir. Ce n’est pas nécessaire, l’entrecôte est l’un des types de steaks les plus tendres qui soient et ne nécessite pas d’attendrissement supplémentaire.
  • Si vous utilisez une marinade à base acide sur une entrecôte, vous risquez de voir l’extérieur du veau se transformer en grumeau. Donc, si vous avez l’habitude de préparer de telles marinades, évitez au moins celles qui contiennent du vinaigre, du sel ou d’autres jus d’agrumes.
  • Nous ne devons le tourner qu’une seule fois et, bien sûr, il ne peut être piqué. La viande doit toujours être cuite d’abord d’un côté, puis de l’autre. Beaucoup de personnes étourdissent les steaks en passant plusieurs fois chaque côté sur la plaque, ce qui fait perdre au morceau toute sa jutosité.
  • Le degré de cuisson est une question de goût et varie fortement en fonction de l’épaisseur du morceau. Si nous voulons une viande saignante, nous devons cuire chaque côté du morceau à feu vif, en le retirant du feu avant que l’intérieur ne soit cuit. Si vous la voulez à point ou bien cuite, procédez de la même manière mais, après avoir fait dorer chaque côté, baissez le feu et laissez la viande cuire à l’intérieur pendant un moment, selon votre goût. Utilisez toujours des pinces de cuisine pour le retourner.

A voir aussi :
Un coffret cadeau de Noël rempli de nourriture et de friandises On…

Et si vous voulez un rôti parfait avec une note… ne manquez pas ces recommandations

Pour un morceau comme celui-ci (280 g.) nous le faisons cuire pendant 5 minutes de chaque côté, pour des morceaux plus épais nous devons augmenter le temps. Je n’apporte pas ici la bible de la cuisson de la viande, c’est simplement un conseil et bien sûr cela varie en fonction de la façon dont vous aimez la viande.

Utilisez des pinces pour éviter de percer la viande afin qu’elle perde ses jus. Pour savoir s’il est prêt, nous pressons le steak avec nos doigts. Les steaks saignants ou mi-saignants seront tendres, les steaks mi-cuits ou bien cuits auront une sensation plus solide mais toujours élastique. Si la viande est trop cuite, elle sera ferme au toucher, vous ne la brûlerez pas, je vous l’assure.

Et le sel ? Il existe de nombreuses théories sur le sel, mais l’important est de ne pas l’ajouter avant de préparer la viande. Certaines personnes préfèrent ajouter le sel lorsque l’on retourne le steak pour la première fois, d’autres préfèrent le faire lorsque la viande est prête à être servie.

Mon conseil est de le faire à la fin ; si le sel est ajouté au début, les jus essentiels de la viande sont perdus, ce qui la rend plus sèche et encore plus dure.

Lorsque vous salez une entrecôte, elle absorbe l’humidité de la viande, et lorsque vous la salez sur la plaque, l’humidité de la surface du sel ternit la viande au lieu de la faire dorer.

Beaucoup de gens aiment assaisonner la viande au préalable, le meilleur choix étant les herbes : origan, persil, poivre noir, romarin ou thym.

Comme la viande est directement exposée à la chaleur, elle forme une couche croustillante et dorée qui conserve tous les jus à l’intérieur. On dit que si on le fait avant, c’est plus savoureux, mais je vous assure que si le morceau est bon, il est préférable de l’ajouter à la fin de tout et de mettre en valeur tout le travail effectué précédemment.

Enfin, l’une des choses les plus importantes, laissez la viande reposer quelques minutes avant de la découper et de la servir afin que tous les jus soient redistribués dans la viande et que la pression baisse. De cette façon, les jus ne seront pas perdus et la viande sera plus juteuse.

Avec ces conseils et un bon accompagnement, vous passerez une excellente soirée. Vous pouvez trouver plus d’informations dans le post Entrecôte grillée avec des pommes de terre. Comme vous pouvez le constater, un plat simple et rapide, plein de saveur.


Les meilleurs accompagnements pour notre viande


En guise d’accompagnement, je vous recommande le plat d’accompagnement le plus populaire dans notre pays : les pommes de terre.
Qu’il s’agisse de pommes de terre en chemise à la Jamie Oliver, de frites, de pommes de terre au mojo, de pommes de terre bouillies, de pommes de terre frites, de pommes de terre à l’étouffée, de pommes de terre au four, de pommes de terre à l’importancia, de pommes de terre farcies, accompagnées de salsa brava, en salade ou simplement de pommes de terre en purée, les pommes de terre sont une ressource facile et réussie pour accompagner parfaitement cette recette.


N’hésitez pas à profiter de toutes les recettes avec de la viande que nous avons sur le blog, je vous assure que vous trouverez de nombreuses idées pour rendre vos proches beaucoup plus heureux.

À Lire  Ces 9 idées cadeaux à moins de 45 euros peuvent vous faire économiser Noël