Comment voyager zéro déchet… ou presque !

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Il fait de plus en plus chaud et les sécheresses devraient être sévères dans les mois à venir. Les effets du réchauffement climatique deviennent visibles et seront bientôt irréversibles s’ils ne sont pas maîtrisés. Il est temps de la larguer et de passer à autre chose. Il ne s’agit certes pas de sauver le monde, mais de prendre ses responsabilités et de changer certains gestes quotidiens pour sauver l’environnement. Il n’est pas nécessaire de rendre l’ayatollah vert et de gâcher le plaisir de tout le monde pendant la période des fêtes avec des commentaires inappropriés.

Nous montrons un exemple dans la famille sans beaucoup de déclaration de principe. Moins de plastique, moins d’emballages, repas locavore et plus de déplacements à pied ou à vélo. Vous pouvez trouver des conseils et des formations en ligne gratuites sur www.zerowastefrance.org pour des idées sur la façon de réduire la pollution de l’environnement. Ou plus d’informations grâce à des centaines de comparatifs de produits bio sur www.lekaba.fr en bonus avec divers conseils, recettes et tutos. Nous venons de commencer et nous serons également heureux d’avoir fait un travail utile.

01 Nous planifions notre voyage à l’avance

Tout commence par un compte d’organisation. Vous commencez à réserver et télécharger vos billets d’avion à l’avance, pas très écolos mais tirez… en louant vos billets de train ou de van ou de camping-car, par exemple avec www.indiecampers.fr, le premier espace de location pour les professionnels et les particuliers.

Nous étudions l’itinéraire de son voyage, les endroits à visiter dans la région et téléchargeons les cartes ou les réservations afin qu’elles ne soient pas imprimées. Nous étudions les lieux qui se visitent à pied ou à vélo, au lieu de tout faire en voiture. De plus, c’est tout aussi agréable. Nous ne courons pas sur la plupart des sites que nous visitons, mais nous prévoyons du temps libre pour faire connaissance avec les gens, nous intéresser à la vie locale, prendre un café ou une bière dans un bar animé. @PhotoIndieCampers

02 Nous limitons les déchets sur le chantier

On n’oublie pas nos cabas réutilisables, ou encore une bouteille d’eau pour la randonnée. Et même si vous prenez l’avion, vous pouvez emporter une bouteille vide à remplir après avoir passé le contrôle de sécurité de l’aéroport.

Si possible, nous préférons les repas pique-nique maison aux sandwichs sous emballage plastique. On garde les restes du déjeuner dans des boîtes hermétiques, on garde les légumes trop cuits, on offre un goûter aux enfants. Nous ramenons à domicile ou en bambou des couverts et des couteaux Opinel, ainsi que des verres réutilisables. On évite les pailles, les couverts en plastique et les essuie-tout au profit de bons vieux chiffons qui serviront à emballer les produits et à se laver les mains. @PhotoIndiCampers

03 Nous remplaçons les bouteilles en plastique par des citrouilles

Environ 4 milliards de verres sont utilisés chaque année en France et la plupart d’entre eux ne sont pas recyclés. Environ 310 000 tonnes de bouteilles plastiques sont produites chaque année en France. Il est facile à remplacer par des bouteilles isothermes. Ceux de www.neolid.com sont fabriqués en France et vous pouvez aussi y mettre des glaçons avec un col sans vis et une grande ouverture. (29,35 euros les 400 ml et 39,95 euros les 750 ml. @Photo DR

Le plus simple est d’aller au marché. En plus de nous renseigner sur les spécialités locales, nous discutons avec les commerçants locaux, consommons bio (de préférence) et dégustons de bons et beaux produits qui sont vendus sans emballage contrairement aux supermarchés (nous aurons notre sac de courses réutilisable par dessus). @PhotoDR

05 Nous privilégions les produits biodégradables

Pour nettoyer la vaisselle, il suffit d’utiliser du savon de Marseille et, pour nettoyer la quasi-totalité des surfaces, du vinaigre blanc, bio et économique. Proche de la mer, nous misons sur des crèmes solaires et des coraux respectueux de l’environnement. Beaucoup de ces produits sont à retrouver sur www.alternativi.fr @PhotoIndieCampers

06 Allumez votre trousse de toilette

Voici un savon fort pour toute la famille, un shampoing tout aussi fort qui ne se répandra pas partout dans la valise, un déodorant naturel comme la Pierre d’Alun, des brosses à dents en bambou, des micro mouchoirs en fibres réutilisables et un en bois. brosse à cheveux. Par exemple, commandez des produits sur www.lamazuna.com

Réduction des déchets – emballage ainsi que quantités. Boycottez les produits à usage unique et privilégiez les produits d’occasion. Recycler, bien sûr, et enfin – pour le mieux – composter. Parmi tous ces principes, vous trouverez facilement les actions pour amorcer votre métamorphose zéro déchet.

Où est Béa Johnson ?

Où est Béa Johnson ?

Désormais à Mill Valley, dans l’élégant quartier de San Francisco, les Johnson sont connectés à l’esprit d’une ville européenne, s’installant dans une maison deux fois plus petite que la précédente, pas si spectaculaire, mais à taille humaine…

Qui est Béa Johnson ? Béa Johnson (née à Besançon en 1974) est une blogueuse et enseignante française spécialisée dans le « zéro déchet ». Originaire d’Avignon et vivant en Californie depuis 1992, il est l’auteur du livre Zéro Déchet, comment j’ai économisé 40% en réduisant mes déchets à moins d’1 litre par an !

Les touristes sont arrivés
Sur le même sujet :
Il y a des rencontres qui vous apportent de la joie. Pour…

Comment tendre vers le zéro déchet ?

Comment tendre vers le zéro déchet ?

Arrêtez d’acheter des produits jetables, mais réutilisez ce que vous avez déjà.

  • Remplacez les sacs en papier ou en plastique par des sacs en tissu lavables pour les courses.
  • Au lieu d’utiliser des mouchoirs en tissu.
  • Serviettes en tissu au lieu de serviettes en papier

Pourquoi passer au zéro déchet ? Le zéro déchet réduit considérablement notre impact sur l’environnement. Tout produit consomme de l’énergie et des matières premières pour sa fabrication. Une fois utilisé et jeté, il doit à nouveau recevoir, transporter et traiter les ressources.

Comment Fabrique-t-on un sac plastique ?

Comment Fabrique-t-on un sac plastique ?

Fabrication d’un sac en plastique Le sac en plastique est fait de bulles de polyéthylène et de colorant blanc. Ce mélange est gonflé pour former une bulle de plastique. Grâce à l’air froid, cette bulle va refroidir et s’envelopper dans une pochette. Cette couverture est traitée pour rendre le plastique imprimable.

Comment sont fabriqués les sacs poubelles ? Un sac poubelle est en polyéthylène. C’est une matière plastique obtenue par polymérisation de l’éthylène (chaînes moléculaires multiplicatrices). Les formules structurelles C2H4 du polyéthylène sont 2 molécules de carbone et 4 molécules d’hydrogène.

Pourquoi les sacs plastiques sont interdits ?

Ces sacs ont été jetés partout dans la nature, finissant dans les océans. Un vrai drame écologique, sachant que ces sacs mettent plus de 400 ans à se décomposer complètement. De plus, le plastique est dérivé du pétrole et contient des substances nocives pour l’environnement.

Comment se fabrique le plastique ?

Le plastique est principalement fabriqué à partir de pétrole. Une fois extrait du sol et stocké dans de grands réservoirs, le pétrole brut est traité dans une raffinerie : on dit qu’il est raffiné. Il est d’abord chauffé à 370°C avant d’être envoyé dans une grande tour en acier appelée « tour de distillation ».