Construction. Un mur 50 de 3 mètres de haut s’ouvre sur une terrasse à Orgeval

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Depuis septembre, Éric a construit un mur de 3,50 mètres devant sa terrasse, sur la ligne séparative, il contredit le permis de construire de la municipalité.

Lorsqu’il prend son café sur sa terrasse à Orgeval (Yvelines) en fumant sa cigarette, Éric Quijoux peine à voir le soleil.

Et pour cause : un mur de 3,50 mètres en face de lui, qui a été construit par son voisin début septembre en bordure de propriété. « Et encore une fois on n’en est qu’à la moitié, ce sera 7 mètres à terme », précise Éric.

Au moment de la vente, il y a un an et demi, il ne pouvait pas acheter tout le terrain au vendeur, qui a alors divisé la propriété en plusieurs parcelles. Eric savait qu’une construction verrait le jour, mais il n’imaginait pas ces conditions.

Quand on voit ça, il y a un manque absolu de compétence de la part de la mairie. Comment pouvons-nous accepter cela ? C’est inexplicable. Comment respecter les gens en accordant des permis de construire qui nuisent inévitablement

Contre cette situation, il a déposé deux recours en justice. Celui d’annuler le permis de construire, pour vices de construction et non-respect du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). Une autre concernant les troubles anormaux de voisinage. Éric lui reproche des nuisances sonores, et une baisse de luminosité due à cette construction en bordure de propriété.

En même temps, il y a un référé dans la suspension qui a été faite, procédure d’urgence, pour faire arrêter les travaux juste avant le jugement. L’audience aura lieu le 7 novembre.

« Cette construction respecte le PLUi »

Rencontré à la mairie, Christian Jutteau, adjoint à l’urbanisme, connaît bien cette situation et a souvent été alerté par Éric Quijoux.

À Lire  Le catalogue des cadeaux solidaires est arrivé !

Une situation qu’il regrette, car pour lui « un recours est toujours une situation d’échec ».

De notre point de vue, cette construction respecte le PLUi qui autorise la construction dans la ligne séparative. Toutes les cases sont cochées, nous ne pouvions pas refuser ce permis de construire.

Pour lui, cet exemple prouve que l’acheteur doit être mieux informé pour éviter les mauvaises surprises.

Il est nécessaire que les personnes qui ont l’intention d’acheter se présentent à la commune dans le conseil municipal avant de se rendre chez le notaire, afin qu’elles puissent s’informer des risques qui peuvent exister en matière de construction.

Entre-temps, cette situation est devenue insoutenable pour Éric et son épouse, qui envisagent de vendre. Cependant, Eric poursuivra tous les recours légaux.

« C’est dommage, on aurait pu travailler ensemble. Mais je ne veux pas que ce genre de situation arrive à d’autres », conclut-il.

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez que vous pouvez suivre 78actu dans la salle Mes actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Ceci pourrez vous intéresser :
C’est bientôt Noël! Si vous êtes encore à la recherche d’idées cadeaux…