Consultation avant anesthésie : quand, lieu, prix

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Lorsque vous devez être sous sédation pour une opération ou un examen, une consultation préalable avec un anesthésiste-réanimateur est organisée plusieurs jours avant la date de l’intervention. Comment se passe cet entretien ? Quand cela doit-il être fait? Les explications du Dr Marie-Paule Chariot, anesthésiste-réanimateur.

Qu’est-ce que la consultation pré-anesthésique ?

C’est un acte médical obligatoire depuis 1994. « Cette consultation permet d’évaluer l’état clinique du patient, justifiant la prescription ou non d’examens complémentaires (consultation par un autre spécialiste, prises de sang, radiographies, échographie, etc.) et de suspendre certains traitements si nécessaire. . Il est important de respecter cette éventuelle prescription car les médicaments suspendus interféreraient avec l’anesthésie à venir », explique le Dr Marie-Paule Chariot, anesthésiste-réanimateur. La consultation permet également de définir la technique d’anesthésie à appliquer, ainsi que de rassurer le patient. en expliquant comment se déroulera l’anesthésie et l’organisation du jour J. A l’issue de cette consultation, l’anesthésiste déterminera également si le patient est éligible à une intervention ambulatoire ou si une hospitalisation postopératoire est recommandée. qui sera présent le jour de l’intervention.

Sur le même sujet :
Par Émilie Delpeyrat – e.delpeyrat@sudouest.frMise en ligne le 17/11/2022 à 10h43. Mis…

Quand faire une consultation pré-anesthésique ?

Elle se fait généralement une ou deux semaines avant l’intervention, sauf si elle est décidée en urgence. « Donc c’est aussi obligatoire, mais ça se fait juste avant l’anesthésie », précise le Dr Chariot.

Où prendre rendez-vous pour une consultation pré-anesthésique ?

C’est le chirurgien ou l’opérateur qui sera en charge de l’intervention qui vous orientera vers le médecin anesthésiste-réanimateur, généralement celui de l’établissement où l’acte sera réalisé.

Au cours de cet entretien, l’anesthésiste interroge le patient sur ses antécédents médicaux personnels et familiaux, les anesthésies antérieures qu’il a subies pour connaître les risques allergiques, ainsi que les traitements en cours. C’est l’occasion de préciser les maladies qui vous affectent (hypertension artérielle, problèmes cardiaques, urinaires, respiratoires, etc.), les médicaments que vous prenez régulièrement, notamment ceux qui fluidifient le sang (anticoagulants, aspirine, etc.). « L’entretien comprend également des questions sur vos allergies pour s’assurer qu’il n’y a pas d’allergies croisées avec le prochain anesthésique. On vous interrogera également sur votre consommation de tabac, de stupéfiants et d’alcool car ils sont susceptibles de provoquer des complications anesthésiques », précise le Dr Carro. Il procédera également à un examen dentaire et buccal, notamment de la luette, pour voir si une intubation serait difficile ou non et s’il doit prévoir du matériel spécifique. Il vous expliquera la technique d’anesthésie que vous envisagez et vous donnera des recommandations, notamment les consignes et les temps de jeûne (parfois, selon l’intervention, il est nécessaire d’être à jeun complet pendant plus de 8 heures), la durée prévisible de l’intervention, le les règles d’une intervention ambulatoire (comme ne pas sortir seul de l’établissement, ne pas être seul le premier soir, etc.). Il vous remettra également des documents d’information, ainsi qu’un consentement à signer avant l’intervention. Il peut également vous écouter, prendre votre tension artérielle et vous examiner. « Enfin, cet entretien vise également à rassurer le patient en répondant à toutes ses questions et en lui expliquant le déroulement de l’intervention, les conséquences anesthésiques à prévoir, ainsi que les consignes postopératoires. Ceci afin de diminuer l’appréhension et de s’assurer que votre tout va mieux le jour J, ajoute l’anesthésiste-réanimateur. Elle dure de 1/4 d’heure à 20 minutes et varie selon le type d’intervention à venir ».

Quel est le prix d’une consultation pré-anesthésique ?

Le prix est différent selon que l’intervention est prévue depuis plusieurs jours voire plusieurs semaines, ou en cas d’urgence. Elle est également différente dans le secteur privé et dans le secteur public. Elle est facturée entre 28€ et 100€, en fonction des frais supplémentaires.

À Lire  Prendre soin de soi : les dix conseils à suivre avant de commencer une activité physique

Quel est le remboursement d’une consultation pré-anesthésique ?

La consultation est prise en charge par la Sécurité Sociale à hauteur de 70% du tarif convenu. La mutuelle prend en charge une partie ou la totalité du reste (selon les contrats)

Merci au Dr Marie-Paule Chariot, Anesthésiste-Réanimateur et Vice-Présidente du Syndicat National des Anesthésistes-Réanimateurs de France (SNARF).