Coût et prix de l’assurance moto

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Combien coute l’assurance pour sa moto et quels sont les assureurs les moins chers ?

Ceci pourrez vous intéresser :
Comme chaque année à la même période, l’offre de rentrée scolaire vient…

Plus de 5.000 euros pour assurer sa moto 650 A2 en tous risques ! Pourquoi ?

Vous cherchez le meilleur prix pour votre assurance moto ? Le prix de la prime d’assurance moto varie selon plusieurs critères, et vous pouvez obtenir les meilleurs tarifs d’assurance moto en comparant les devis des compagnies d’assurance. Mais comment est calculé le prix de l’assurance et que faut-il faire pour trouver l’assurance la moins chère ? Des conseils détaillés, des explications et des conseils.

Pour rappel, l’assurance moto est obligatoire que vous rouliez sur route ou sur piste, ou même si votre moto est immobilisée dans votre garage.

C’est quoi un assureur ?

Une compagnie d’assurance est une entreprise ou un organisme qui couvre les risques de ses clients moyennant le paiement d’une prime. Et sous le terme générique d’assureur, on distingue en réalité trois types d’entreprises et d’organismes :

Il existe 740 compagnies d’assurance en France et toutes ne proposent pas d’assurance moto et scooter.

Et les courtiers ? Les courtiers d’assurances (AMV, April Moto, FMA, Solly Azar…) et les agents généraux d’assurances ou encore les mandataires d’assurances font partie du monde de l’assurance, mais ils sont avant tout des intermédiaires entre les compagnies d’assurances et les assurés.

Comment est calculé le prix de l’assurance moto

Le prix d’une assurance moto est déterminé selon de nombreux critères. Ces critères comprennent à la fois des calculs de probabilité et des statistiques (taux de sinistre, niveau de risque), mais aussi des éléments imposés par la législation (article 2 de l’article A121-1 de la loi sur les assurances) sans oublier les spécificités de l’entreprise d’assurance qui ne sont pas seulement liées à ses objectifs, mais aussi aux charges que représentent l’indemnisation des sinistres des assurés, sans oublier les impôts, contributions fiscales et autres participations au Fonds de Garantie (FGAO).

Les frais d’assurance sont donc fonction des critères ci-dessus, mais aussi de trois éléments principaux qui sont déterminants, à savoir la moto, le niveau de garantie et le conducteur. Cela explique les écarts de plusieurs centaines d’euros entre deux primes d’assurance.

La moto : type, marque, modèle, cylindrée, millésime

Les motos sont classées en catégories, certaines catégories comportent plus de risques et ont plus d’accidents, les primes d’assurance sont plus élevées. Et il est inévitable que plus une moto est chère à l’achat, plus elle coûtera cher à la compagnie d’assurance en cas de chute, d’accident ou de vol. Ainsi, les voitures de sport sont mal aimées par les compagnies d’assurance avec des coûts plus élevés.

Une plus grande cylindrée est associée à un prix plus élevé pour la nouvelle moto et coûtera également plus cher en réparations. Le montant de la prime d’assurance est donc également lié au volume de la bouteille.

La marque, le modèle et son ancienneté modulent enfin le prix de l’assurance. Une moto neuve coûte plus cher à assurer qu’une moto qui a dix ans et dont la cote a baissé.

Le niveau de garanties

Seule la responsabilité civile – également appelée responsabilité civile – est obligatoire. En d’autres termes, si vous causez des dommages à quelqu’un, vous serez couvert pour ces dommages et les frais qui en découlent. Mais ni vous ni votre moto ne serez couverts.

Il existe ainsi plusieurs garanties complémentaires, tiers étendu, collision (accident avec tiers identifié), vol/incendie, tous risques, qui couvriront plusieurs risques potentiels jusqu’à la chute que vous faites vous-même. Plus la couverture et les garanties sont importantes, plus les frais d’assurance augmenteront.

Certaines assurances modulent la garantie en fonction de la saison, notamment si vous roulez peu ou pas du tout l’hiver, pour tenir compte de l’utilisation de votre deux-roues.

Notez qu’à côté des garanties, il y a toujours une franchise, c’est-à-dire un montant qui reste à votre charge en cas de problème. Plus cette franchise est faible, plus le prix de l’assurance est élevé.

Et puis il y a les garanties optionnelles, comme l’assistance ou l’équipement. L’assistance en cas de problème, mais aussi le fait que la moto doit être rendue à l’atelier habituel et pas n’importe où. Et pour l’équipement (veste, casque mais aussi top-case ou accessoires), la valeur prise en compte et pour combien de temps. Certaines compagnies d’assurance assurent au prix du neuf pendant trois ans, et d’autres accordent une remise importante au bout d’un an, sans compter que chaque compagnie d’assurance ne comprend pas tous les équipements, mais uniquement les obligatoires.

Vous, le conducteur : usage, expérience, lieu de stationnement…

Le prix de l’assurance varie finalement selon le conducteur (pilote), son âge, son expérience (nombre d’années de permis), sa zone géographique (ville ou même quartier où il habite avec la place de parking), l’usage de sa moto (loisir, professionnel ou même mixte avec notamment le trajet domicile-travail) et le fait que la moto dort dans un garage fermé ou à l’extérieur.

C’est là qu’intervient également le coefficient de réduction/augmentation (bonus/malus), lié au nombre d’années d’assurance avec telle ou telle moto et surtout à la sinistralité qui l’accompagne. Un conducteur qui n’a pas eu d’accident depuis 10 ans paiera moins qu’un jeune conducteur inexpérimenté qui n’a jamais été assuré (ou qu’un conducteur qui a eu un accident même si ce n’est pas de sa faute depuis deux ans). Certaines compagnies d’assurances reprendront votre prime auto, mais pas d’autres.

Enfin, il reste encore quelques caractéristiques comme le statut matrimonial (célibataire, marié, etc.) ou encore le nombre d’enfants, qui auront un impact marginal sur le montant de la prime.

Conseils : trouver l’assurance correspondant à votre usage

Nous recherchons souvent l’assurance la moins chère. Mais c’est une erreur. A quoi sert une assurance pas chère, mais qui ne vous défendra pas en cas d’accident, ou qui ne vous remboursera pas facilement ou après de nombreux mois. Toutes les compagnies d’assurance ne fonctionnent pas de la même manière, avec le même service et le même niveau d’intervention. Et même lire toutes les clauses et lignes fines ne suffit pas.

La bonne utilisation et les garanties qui vont avec

Il faut avant tout trouver une assurance avec un contrat qui corresponde à votre usage et avec les bonnes garanties qui vont avec. Vous ne roulez que deux mois par an pour des trajets ou vous utilisez votre moto tous les jours pour vous rendre au travail ?

Il faut vraiment tenir compte de vos dépenses et du niveau des garanties (avec ou sans assistance), sans oublier les franchises qui vont avec. Cela vous donnera le niveau de protection offert par votre police d’assurance. Il faut en effet trouver une assurance moto adaptée à votre usage, pas chère, mais qui assure la meilleure protection possible pour le prix, y compris vous-même (la garantie du pilote n’est pas toujours incluse) ou votre équipement. Nous vous invitons à lire les articles sur tous les points à prendre en compte à travers les articles sur les éventuelles garanties, franchises et plafonds d’indemnisation (notamment en cas de dommages corporels).

Ne rien omettre

Et nous déconseillons absolument de mentir ou même d’omettre « accidentellement » un seul point d’information (usage, expérience, accident…). Un mensonge ou une omission et la compagnie d’assurance peut refuser de vous couvrir par la suite, même si vous avez payé votre prime. Vous serez alors considéré comme non assuré, avec le risque de payer toute votre vie pour les dommages causés par un accident.

Les comparateurs d’assurance peuvent vous aider à vous faire une première idée du prix de votre assurance moto, selon plusieurs niveaux de couverture. Ils facilitent la recherche car vous n’entrez qu’une seule fois toutes vos informations, puis vous avez plusieurs citations en même temps. Mais les comparateurs n’interrogent pas toutes les compagnies d’assurances présentes sur le marché, mais uniquement les compagnies d’assurances partenaires. Et il y a aussi parfois des surprises en demandant un comparateur (qui est payant) et des devis en ligne sur le site de la compagnie d’assurance. Il vaut donc la peine d’obtenir plusieurs offres de plusieurs compagnies d’assurance reconnues sur le marché de l’assurance moto. N’hésitez pas à créer un email spécifique pour vos demandes de tarifs si vous ne souhaitez pas recevoir de spam et être rappelé.

Les exemples de prix

Le prix d’une assurance pour une moto peut varier de 100 euros par an au tiers (pour une 500 cm3) jusqu’à plus de 5 000 euros par an en tous risques !

Certaines compagnies d’assurances refusent même d’assurer certains soi-disant « profils de risque » ou proposent un tarif dissuasif. L’exemple type est celui du jeune conducteur de 18 ans qui vit à Paris et qui a acheté une grosse moto. Le simple fait de pouvoir être assuré devient compliqué. A l’inverse, un quadra sans accident depuis 10 ans, qui habite en province et possède une vieille 600cc, peut débourser moins de 100 euros par an pour sa moto.

A type de moto et profil de conducteur identiques, le montant de l’assurance peut aller du simple au double.

Par exemple, j’ai utilisé un comparateur récemment connu qui recherchait parmi ses 78 assureurs partenaires un tarif en responsabilité civile (seulement un tiers, c’est à dire minimum) pour un profil jeune avec un permis de 20 ans habitant à Paris avec son permis depuis deux mois et n’a jamais été assuré.

Pour une Kawasaki Z900 A2, une compagnie d’assurance a proposé un devis de 2 287 euros plus les frais de dossier ! Pour le même profil, toujours au tiers, la prime d’assurance d’une Honda CB 650 R A2 est de 2 034 euros. Et si l’on prend le moindre risque, pour cette Honda CB 650 R, la prime monte même à 5 069 euros !

A côté des jeunes permis, le motard est devenu beaucoup plus âgé en France et donc il y a de plus en plus de profils de motards avec beaucoup d’expérience et peu ou pas d’accidenté, ce qui fait que la moyenne des contrats et des primes en France est heureusement loin d’être ces exorbitants. des prix.

A titre indicatif, voici les tarifs moyens observés en France pour les 125 cm3 et plus de 125 cm3, cette moyenne cache de fortes disparités naturellement possibles d’une compagnie d’assurance à l’autre.

Tarifs 125 cm3 (moyenne France)

Tarifs >125 cm3 (moyenne France)

Exemples de tarifs

En général, les compagnies d’assurance évitent de communiquer ces prix moyens, qui peuvent simplement varier énormément en fonction de leur portefeuille spécifique (répartition des profils d’assurés et rotations). Cela explique les différences entre les premiers exemples de prix et le tableau ci-dessus, qui vont du simple au double et sont là encore des moyennes qui cachent de grandes différences.

Les assureurs les moins chers du marché

Cela dépend de votre profil. Certaines compagnies d’assurances sont bien positionnées en tarification pour un type de véhicule ou de conducteur, mais à l’inverse sont mal positionnées pour d’autres. D’autres ont des formules intéressantes qui ne sont pas présentées via des comparateurs, mais sont mal positionnées pour l’assurance responsabilité civile. Il n’est donc pas possible de répondre à la question sur le nom de la compagnie d’assurance la moins chère du marché. En revanche, il est possible d’indiquer quelles compagnies/courtiers d’assurances assurent le plus de motocyclistes.

On parle ici de Macif, Mutuelle des Motards, AMV, April Moto, Axa Club 14, FMA pour adultes, sans oublier les assurances constructeurs, ou certaines plus modestes comme Solly Azar (liste non exhaustive). Cependant, comme un fabricant de motos n’est jamais un assureur, sous le nom d’une assurance « nom du fabricant », il y a toujours un assureur connu. Ainsi, derrière Indian Insurance, Kawasaki Insurance, KTM Insurance, Suzuki Insurance, Triumph Insurance et Yamaha Insurance, c’est en fait AMV. Derrière BMW, Honda ou Harley Assurance se trouve en fait FMA.

Et à côté de ces enseignes bien connues, il existe néanmoins certaines compagnies d’assurances et mutuelles qui assurent plusieurs véhicules à deux roues au sens large (dont les cylindrées de type 50 cm3) avec, par ordre décroissant d’importance, Generali, Covéa, Allianz, Maif, Groupama, Crédit Mutuel, Matmut, Aviva…

Plus d’infos sur le coût de l’assurance moto

À Lire  Haute-Saône. Un travail mal fait : l'auto-entrepreneur n'avait pas d'assurance