Covid : Que préconise le Conseil scientifique pour faire face aux nouvelles vagues ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le Conseil des sciences, qui sera remplacé fin juillet, a rendu un avis définitif alors que la France connaissait un nouveau foyer de la maladie. Panneau de clôture, laissez-passer, loi Covid, nouvelles variantes… Voici ce qu’il préconise.

« La maladie n’est pas terminée » et la France fait face à une nouvelle crise « liée aux différences Omicron BA.4 et BA.5 », immédiatement confirmée par le Conseil des scientifiques dans l’avis du 23 juin, rendu public le 5 juillet. Et, « De nouvelles flambées de COVID-19 sont attendues. »

Certes, le nombre de cas de Covid a encore augmenté en France, avec un nombre de cas atteignant 477/100 000 par semaine au 21 juin, « avec plus de légèreté en Ile-de-France et et dans la moitié ouest du pays par rapport à la reste de la région.

Peut-être que ces chiffres ne devraient pas être pris en compte en raison d’une « certaine fatigue à définir différents acteurs » et des estimations du CS, qui s’inquiètent également de l’augmentation des hospitalisations en soins intensifs. Et à un niveau quasiment le même que l’an dernier : 855 personnes en réanimation au 21 juin 2022 contre 900 à la même date en 2021. Et surtout, il a réitéré CS : « Cette épidémie récurrente en milieu hospitalier s’est affaiblie après plus de deux ans d’épidémies. »

Cependant, les experts du Conseil des sciences sont encourageants, compte tenu de la tempête qui a frappé le Portugal avant la France, dont l’impact sur l’hospitalité et la mort a été similaire à l’ampleur de BA.1 en janvier en France. . notons un autre point de prudence : le taux de mortalité élevé des plus de 80 ans au Portugal, alors que ce pays possède l’une des meilleures couvertures au monde.

D’autres vagues, mais une meilleure immunité

D'autres vagues, mais une meilleure immunité

A terme, si le Conseil scientifique estime que nous allons faire face à des vagues, il estime que notre prévention devrait s’améliorer progressivement. « L’espoir à long terme réside dans la fourniture par la constitution de vaccins plus robustes de grandes marques grâce aux développeurs de vaccins passés et aux épidémies, ce qui augmentera l’impact humain et clinique des épidémies. La prochaine devient de moins en moins. »

À Lire  Covid-19 : Quelles mesures le gouvernement peut-il imposer face à la septième vague (et d'ici quand) ?

En attendant une « atmosphère calme », la sécurité est primordiale. C’est pourquoi « il est souhaitable de maintenir des dispositifs qui permettent de mieux surveiller la propagation du virus et d’assurer les zones à risque pour les plus faibles, tout en suivant un système immunitaire robuste qui est l’arme la plus efficace pour se protéger de l’infection.

Le Conseil de la science a donc recommandé une série de recommandations.

Covid-19 : l'avis scientifique sur le point d'abandonner
Lire aussi :
La pandémie de Covid-19 n’est pas terminée, mais le Conseil scientifique prépare…

Gestes barrières  

Ces mesures de prévention doivent être maintenues auprès des plus faibles, notamment la mise en place d’essais cliniques pour permettre l’isolement des personnes infectées, et la prise en charge/prise en charge des personnes vulnérables.

Vaccination 

Vaccination 

Le Conseil des sciences encourage les faibles à participer au renforcement (quatrième phase). «La plupart des plus de 80 personnes qui l’ont fait n’étaient que 22,2% le 20 juin 2022. Il est important que ce travail soit fait le plus tôt possible, et les personnes gravement malades ou en grave danger. formulaire. « 

Accès à l’antiviral Paxlovid 

Accès à l’antiviral Paxlovid 

Les personnes à haut risque de développer diverses infections virales devraient pouvoir accéder facilement aux nouveaux traitements, dont l’antiviral Paxlovid, « pour éviter les effets secondaires dans une clinique conventionnelle qui fait beaucoup par rapport à la saison estivale et aux faibles conditions hospitalières ».

Projet de loi Covid 

Projet de loi Covid 

Pour rappel, l’état d’urgence sanitaire doit prendre fin le 31 juillet 2022. Le Conseil des sciences, et le Gouvernement ont également adopté un projet de loi qui prévoit le maintien du système de santé, recommande de maintenir l’appareil à distance de l’appareil . du 1er août 2022 au 31 mars 2023, pour suivre l’évolution de la maladie et parer à l’éventualité d’une récidive à l’automne ou à l’hiver prochain, pour pouvoir réagir plus rapidement.

Abonnez-vous à la Newsletter Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités