Croisière éditoriale d’Edimbourg à Honfleur

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

C’est une promesse que nous avons toujours été heureux d’honorer : en 2023, Figaro Editorial Cruise naviguera vers le nord. Des souffles vikings accompagneront notre périple qui nous mènera d’Edimbourg à Honfleur pour huit jours de navigation extraordinaire « au bord de la mer ». Nous vous emmènerons dans un endroit où la nature est belle, puissante, sauvage. Là où il y a des îles isolées où le gaélique est la langue officielle et le christianisme est au cœur ; où le vent porte l’odeur de la tourbe et du silence ; où les courbes des montagnes se sont adoucies avec le temps, où les falaises appellent au voyage et où la chaleur des pubs retient le visiteur.

Cette croisière, unique et réservée aux lecteurs du Figaro, propose un programme de conférences et d’interviews avec des journalistes, éditorialistes et chroniqueurs chevronnés, mais aussi des rencontres informelles, des privatisations et des visites guidées parmi des sites extraordinaires. , Soigneusement sélectionnés.

Chacune de nos escales vous offrira le meilleur de cette frontière intemporelle : après un départ dans la capitale écossaise, vous partirez vers le nord pour découvrir Kirkwall et les îles majestueuses des Orcades, là où les rochers parlent. Les Vikings ont en effet colonisé ces îles vilipendées par la mer du Nord et l’Atlantique : le « cœur néolithique des Orcades », inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, a une histoire de plus de cinq mille ans. Quelques kilomètres à l’ouest et une bouffée d’air frais plus tard, voici Stornoway, le port accueillant de Lewis, dans les Hébrides extérieures, qui abrite le meilleur tweed du monde – gracieuseté des tailleurs de Savile Row – ainsi qu’un whisky renommé. À Belfast, en Irlande du Nord, vous visiterez l’histoire complexe, mouvementée et omniprésente de l’Ulster, en vous promenant dans les rues animées de son vieux centre, du côté du château ou de Donegall Square. Vous entrerez au Pays de Galles à Fishguard, un charmant village de pêcheurs, emblème de la belle côte du Pembrokeshire, entièrement protégé grâce à son statut de parc national. Depuis Penzance, la « pointe sacrée » des Cornouailles, vous explorerez Saint Ives, charmante station balnéaire et colonie d’artistes datant du XIXe siècle. Guernesey, le « jardin en bord de mer » de Victor Hugo, vous surprendra par le luxe de plantes rares caressées par le Gulf Stream. Avant d’atterrir à Honfleur, le joyau de la Côte Fleurie.

Ce voyage, qui vise à célébrer la tradition britannique ainsi que l’esprit celtique – fait de mélancolie, d’esprit rebelle ainsi que d’humour – est ponctué de temps forts et de surprises, pour le rendre inoubliable. Alors, ensemble, levons l’ancre vers cette périphérie salée d’Europe, profitons du dépaysement le plus total face à des sites naturels rafraîchissants, des merveilles géologiques, des villages pittoresques et des traditions culturelles uniques. La forte identité de cette terre granitique et brute se savoure encore mieux, vue de la mer.

Itinéraire

Jour 1 | Mercredi 13 septembre • Édimbourg (Écosse)

Nous vous attendons avec impatience à Édimbourg, la capitale de l’Écosse, où nous serons ravis de vous accueillir à bord du Champlain, de la compagnie Ponant.

Jour 2 | jeudi 14 septembre • Kirkwall (Orcades)

Bienvenue aux Orcades, première étape de votre aventure, un archipel disséminé à une quinzaine de kilomètres au nord-est des côtes écossaises. Vous débarquerez à Kirkwall, la ville du continent, l’île principale sans arbres de cet archipel mais riche d’un patrimoine incommensurable et de paysages exquis. Les Vikings ont colonisé ces îles vers le IXe siècle pour s’installer là où avant eux, à l’âge de pierre, les gens creusant leurs maisons sur les rives des Orcades avaient habité pendant plus de cinq mille ans ! Territoire de marins depuis des temps immémoriaux, ces îles revendiquent fièrement leurs racines scandinaves : leur drapeau ressemble beaucoup à celui de la Norvège, bien loin de celui de l’Union Jack. Mais ne pensez pas qu’ils se concentrent uniquement sur leur riche passé : les Orcades, avec leurs vents violents et leurs fortes marées, deviennent l’Eldorado européen de l’énergie marine.

Sur le continent, vous visiterez le ‘Cœur Néolithique des Orcades’, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO : parmi ceux-ci, le cercle de pierres incroyablement romantique de Brodgar, à proximité de l’isthme séparant les eaux scintillantes de deux lacs, l’un d’eau douce et l’autre d’eau douce. autre mer Et non loin de là, se dressent les rochers de Stenness, qui recèlent encore bien des mystères aux yeux des chercheurs. À Kirkwall, vous trouverez la cathédrale Saint Magnus, fondée au XIIe siècle dans le célèbre grès rouge local, et Highland Park, la distillerie la plus septentrionale d’Écosse, fondée en 1798. Elle a remporté à plusieurs reprises le San Francisco World Spirits Competition, qui réunit experts du monde entier. Avis aux connaisseurs : le single malt phare est un malt de 12 ans qui exhale « des notes de miel, de bruyère et d’épices, avec un fond de tourbe des Orcades ».

Jour 3 | Vendredi 15 septembre • Stornoway (Hébrides extérieures)

Vous êtes arrivé « au bout du monde » à Stornoway, le principal bourg de l’île de Lewis, dans les Hébrides extérieures. Il est relié par un isthme avec la terre Harris au sud. Ici règnent les vents d’ouest, tous les panneaux sont bilingues (anglais-gaélique) et certaines maisons arborent encore fièrement deux baleines se faisant face en guise de portails. Pour les amateurs de solitude tourmentée, ce « Far West » maritime, façonné par la douceur de son climat, regorge d’atouts : nature indéniablement sauvage, crofts (potagers) soigneusement entretenus, riches tourbières (combustible de l’homme encore utilisé pour chauffer les maisons), environ une quarantaine de mégalithes qui attirent quelques hippies et rares touristes, de belles plages de sable fin, des colonies de fous de Bassan et de macareux… L’île possède aussi un trésor national : le très célèbre Harris Tweed, entièrement fait main et artisanal sur l’île. Protégée depuis 1893, elle est identifiée par le symbole de la Harris Tweed Authority : un globe avec une croix maltaise et une étiquette « Harris Tweed ».

Votre excursion touristique vous emmènera sur la côte ouest de Lewis jusqu’à Carloway Mill, l’un des trois derniers moulins en activité de l’île. Carloway Mill utilise des machines artisanales traditionnelles. Cette étoffe, exportée dans le monde entier, était presque la seule richesse des insulaires de Lewis et Harris, longtemps connus pour la qualité de leur production tissée à la main. Vous irez ensuite non loin de là en bord de mer, dans un village de maisons traditionnelles datant des années 1850, les maisons noires du village de Garenin (Gearrannan Blackhouse village), neuf maisons aux murs bas et élancés, construites avec des herbes folles et des pierres . . Ce type d’habitat n’existe nulle part ailleurs sur l’île, mais l’ensemble de ce village bien préservé, transformé en écomusée, est unique. C’est aussi le dernier hameau de la maison noire abandonné par ses habitants à Lewis, en 1974. Après le déjeuner, temps libre et balade dans Stornoway.

Jour 4 | Samedi 16 septembre • Belfast (Irlande du Nord)

Le Champlain se dirige vers le sud-est : Belfast, la capitale de l’Irlande du Nord vous attend. Village modeste au XVIIe siècle, bâti de part et d’autre de la rivière Lagan, Belfast s’épanouit au XVIIIe siècle grâce à son port et à l’arrivée des huguenots fuyant la France. Plus tard, sous la reine Victoria, elle devint une grande ville industrielle et commerciale : Town Hall, son hôtel de ville massif construit sur Donegall Square dans le rocher de Portland, était un symbole flamboyant de cet âge d’or. Vous aurez l’occasion d’apprécier le caractère décontracté des habitants, qui remplissent les terrasses et les jardins du moindre ensoleillement, d’apprendre à connaître le pays selon les dictons locaux, au moins des larmes et des sourires (larmes et sourires) chaque jour. .. Un dernier point : on déguste ici le whisky, svp avec un « e », histoire de ne pas le confondre avec son cousin écossais.

À Lire  Coup de cœur du jour : la collection American Vintage Summer Camp

Votre excursion vous mènera au centre-ville de Belfast pour voir ses principaux monuments : le Grand Opera House, l’Albert Bell Tower, la Queen’s University (la Queen’s University est toujours l’une des institutions les plus prestigieuses d’Angleterre), les jardins botaniques et l’impressionnant hôtel de ville. Vous visiterez enfin l’excellent musée Titanic de Belfast qui raconte l’histoire du célèbre navire à travers une grande variété de présentations multimédias. En parcourant le Titanic Belfast, vous aurez l’occasion d’entrer dans la reconstruction du chantier naval et du navire en construction. Les histoires des passagers, de l’équipage et des héros de la journée vous seront racontées avec des détails saisissants. Avant d’atteindre la sortie, vous trouverez une épave gisant dans sa dernière demeure, sans lumière, dans les profondeurs de l’Atlantique Nord (- 3800 m).

Jour 5 | Dimanche 17 septembre • Fishguard (Pays de Galles)

Vous traverserez la mer d’Irlande d’ouest en est pour descendre, sur les rives du canal Saint-George, à Fishguard : une petite ville de caractère, à la fois portuaire et campagnarde, assez semblable à celle du Pays de Galles pour abriter une évidence atout de charme. Construit autour de deux baies, Fishguard est divisé en trois parties : Goodwick, le port d’où partent les ferries Sealink pour l’Irlande, Market Square qui surplombe la mer et Lower Fishguard, de l’autre côté de la colline, se situe autour du vieux port, où le quartier le plus ancien est caché. Vous pouvez vous rendre de l’un à l’autre en empruntant le Marina Walk, une agréable promenade le long de la mer.

Picton Castle, à une vingtaine de kilomètres de Fishguard vous ouvrira ses portes. Ce château, sans doute l’un des édifices les plus insolites de Grande-Bretagne, possède un quartier médiéval entièrement meublé et un autre de 1791. Une visite guidée vous fera découvrir le salon et la cheminée en marbre de Carrare magnifiquement sculptés, la salle à manger au mobilier d’origine, la la cuisine est garnie d’objets usuels d’époque, de caves, etc. Dans les dépendances se trouvent un restaurant, une galerie d’art et deux gîtes. Le château dispose également de 16 hectares de magnifiques jardins, agrémentés d’un étang, d’un labyrinthe de plantes et d’espèces exotiques. Construit au XIIIe siècle, il appartient à la même famille – aujourd’hui Philipps – depuis le XVe siècle.

Jour 6 | Lundi 18 septembre • Penzance (Cornouailles)

Située à la pointe sud-ouest de l’Angleterre, les Cornouailles ressemblent à une carte postale.

Ils sont très appréciés des Britanniques, dont beaucoup y passent leurs vacances d’été. Penzance – « Point sacré » en cornique – est l’une des stations balnéaires les plus emblématiques. Vous pouvez vous y rendre en train depuis Londres, pratique depuis la gare de Paddington mais pas très rapide (5 heures). Le prince Charles, 24e duc de Cornouailles et la famille royale adorent s’amuser dans cette région qui bénéficiera du meilleur ensoleillement du pays…

Vous découvrirez la pointe de Land’s End (littéralement « le bout de la terre »), la plage mythique de tous les marins britanniques, puis de belles vues sur la côte nord, qui s’ouvre sur une route panoramique qui vous emmène jusqu’à Saint Ives. Ce charmant village d’artistes, avant tout une annexe de la Tate Gallery de Londres, était célèbre au XIXe siècle grâce à son école de peinture. Ville balnéaire soignée, Saint Ives possède un petit port, de belles plages, des rues sinueuses bordées de vieilles maisons blanches et pleines de boutiques d’art, de galeries et de salons de thé accueillants. Virginia Woolf, qui a passé la plupart de ses vacances d’enfance à Saint Ives, s’est souvent inspirée de lui.

Jour 7 | Mardi 19 septembre • Guernesey (Îles anglo-normandes)

C’est Guernesey, 65 kilomètres carrés, le fameux « parc posé au bord de la mer » au coeur de Victor Hugo qui y vécut quinze ans en exil. Bien qu’à une cinquantaine de kilomètres des côtes normandes, Guernesey dépend de la couronne anglaise depuis… 1204. Le duché de Normandie appartenait en effet au roi d’Angleterre. Nous débarquons donc à Guernesey avec la sensation de poser le pied dans les vestiges de la guerre de Cent Ans. Néanmoins, c’est une île charmante pleine de vie, surtout normande puisque les noms des domaines sont encore écrits en français. Et parce que le dialecte local, Guernesey, est avant tout une version déformée de notre langue. Mais l’ambiance qui règne sur l’île est très british. Il suffit d’arpenter les rues pavées de Saint-Pierre-Port, charmante petite capitale commerciale d' »un bout de France tombé à la mer et pris par les Anglais » (Victor Hugo) pour s’en convaincre.

Vous visiterez la Maison d’Hauteville, seule demeure récemment restaurée ayant appartenu à Victor Hugo (aujourd’hui propriété de la Mairie de Paris). Arrivé à Guernesey en 1855, Hugo fut immédiatement fasciné et décida d’y acheter cette magnifique maison. De nombreux chefs-d’œuvre d’écrivains et de poètes français sont nés sur l’île, dont Les Misérables et Les Travailleurs de la mer. Son cabinet d’écriture, ‘Salon Cristal’, est au-dessus de la maison. Baignée de lumière et relativement calme, cette chambre offre une vue panoramique sur Saint-Pierre-Port, la mer et sa France natale.

Jour 8 | Mercredi 20 septembre • Honfleur

Le matin, vous serez déposé à Honfleur, la ville des peintres et des artistes. Monet, Dufy, Boudin et bien d’autres ont flâné le long de son charmant quai, dans ses rues pavées, admirant les greniers à sel et les façades à pans de bois, l’authenticité du Vieux Bassin ou du Lieutenant. Premier port de la Côte Fleurie à partir de la capitale, il attire tout Paris depuis le début du XIXe siècle.

Ceci pourrez vous intéresser :
Bien avant que les Nations Unies ne déclarent la Norvège l’un des…

Le navire

Bienvenue à Champlain. Doté d’équipements innovants et respectueux de l’environnement, de cabines au design épuré, de vastes suites vitrées, de salons majoritairement ouverts sur l’extérieur, ce nouveau navire de croisière à taille humaine de seulement 92 cabines et suites offrira une expérience de navigation unique. Deuxième navire d’une nouvelle série fidèle à l’esprit Ponant, Le Champlain incarnera cette atmosphère unique, alliance subtile de délicatesse, d’intimité et de bien-être, qui est la marque de fabrique de l’entreprise. A bord de ce navire battant pavillon français, vous découvrirez le plaisir inégalé d’un voyage intimiste, offrant la possibilité d’explorer un éventail toujours plus large de destinations dans le cadre d’un service 5 étoiles.

Votre cabine

Dans un décor unique, entouré de subtilités cachées, entre chic et détente naturelle, vous profiterez de votre cabine à bord du Champlain. 92 cabines et suites, toutes face à la mer, équipées d’un lit double ou de deux lits simples, salle de bain privative, peignoirs, minibar, coffre-fort, télévision écran plat LCD avec chaînes satellite, radio avec chaînes musicales, climatisation individuelle et téléphone.

Les tarifs par cabine

(1) Prix TTC Tarif unique : nous consulter. Plus d’informations dans la rubrique www.lesvoyagesf.fr (2) Le Tarif Early Order s’applique à toute réservation effectuée avant le 31/12/2022.

Le prix comprend

Offre conçue et proposée par Les Voyages F.