Dans 66 Minutes, cet homme, qui a acheté son camping-car de luxe pour plus de 300 000 euros, mais qui se plaint d’avoir payé 200 euros l’essence pour le remplir, agace les spectateurs de M6.

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

« Nous sommes presque comme des rois ». Cette phrase a été prononcée par le propriétaire d’un camping-car de luxe en lien avec un reportage de « 66 Minutes ». Jean-Michel (59 ans) et Sylvie (54 ans) ont acheté des « Rolls-Royce » de camping-cars, comme l’a dit le journaliste de l’émission M6 qui les a rencontrés : 3,5 mètres de haut, 9 mètres de large, de long et 7 tonnes sur la balance. Un poids lourd donc mais surtout un vrai diamant sur roues. « C’est le top des camping-cars, je pense », confie Jean-Michel. C’est le rêve de tout camping-car d’avoir un petit bijou comme celui-ci. » Les caméras de « 66 Minutes » rentrent alors dans le camping-car : « 25 m2 avec tout le confort d’un palace sur roues. Séjour, vraie chambre avec lit king size et cuisine équipée. Réfrigérateur avec porte transparente qui s’ouvre des deux côtés (intelligent !), grill pour pizzas et tartes, réchaud à gaz 3 feux, petit lave-vaisselle pour la cuisine, mais aussi toilettes séparées, « une chose rare pour un camping-car » indique M6, un vrai douche et même une TV coulissante complètent cet intérieur luxueux, permettant à Jean-Michel et Sylvie de se sentir « chez eux ».

« Le camping-car est synonyme de liberté »

C’est vrai que c’est beau et que ça donne envie d’y faire un petit tour. Mais il reste un problème : ce camping-car est très cher. Jean-Michel et Sylvie, tous deux buralistes, ont dépensé un peu plus de 300 000 euros pour se l’offrir. « C’est un investissement que nous avons fait pour l’avenir, pour la retraite ; ce sont nos économies de 40 ans de travail, de travail acharné », explique Jean-Michel, très fier de son camping-car. Leur envie est de parcourir la France quand ils le souhaitent, en toute liberté. Et ils n’hésitent pas comme le montrent les caméras de « 66 Minutes ». On voit ainsi le couple voyager dans la région lyonnaise. Sur la route, il faut faire le plein d’essence, ce qui choque un peu Jean-Michel qui cherche toujours la station la moins chère car son camping-car consomme autant qu’un camion normal. Un réservoir plein coûte un peu plus de 200 euros. « Pour rien, on va se balader, dans une semaine les 200 euros iront là », lance Jean-Michel, fataliste. Il ne se plaint pas vraiment, mais regrette le prix de l’essence pour conduire son camping-car de luxe. Cela n’affecte en rien les téléspectateurs de « 66 Minutes » qui pensent qu’il ne faut pas s’étonner à un tel prix pour ce type de véhicule. Ils lui reprochent aussi de dire que « le camping-car est synonyme de liberté » alors que lui et sa femme tentent de faire des économies sur tout : l’essence, mais aussi le parking, l’eau pour les douches… Une liberté qui a donc un prix.