Décollage pour l’Airbus A380

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Le retour du géant quadrimoteur à des compagnies telles que Singapore Airlines et Qantas Airways, et bientôt à la compagnie japonaise ANA Holdings et à la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines, intervient malgré le prix élevé du carburant qui rend le fonctionnement du bimoteur géant. Des jets de nouvelle génération beaucoup moins chers.

Le retour du colosse pour compenser les retards de livraison

« Les passagers adorent cet avion et nous avons beaucoup de sièges en classe affaires, c’est donc un très bon avion pour les liaisons à forte demande », a déclaré le PDG de Korean Air Lines, Walter Cho, lors d’une réunion du secteur de l’aviation à Doha. Korean Air prévoit de remettre trois de ses dix A380 en service plus tard cette année, au lieu d’un aujourd’hui.

La forte demande et les retards de livraison du nouvel avion Boeing 777X ont également contraint Lufthansa à revoir sa copie. Lufthansa décidera bientôt de rendre l’A380, mais ne dispose actuellement que de 14 pilotes licenciés pour le piloter et formera des pilotes d’A350 pour les dépasser, a déclaré le PDG Carsten Spohr.

L’A380 a été promu par Airbus comme le croiseur du 21e siècle, avec des perspectives de 1 000 appareils en service. Mais seulement 242 ont été construits et de nombreux transporteurs ont opté pour des avions plus petits. Les analystes disent que la flotte ne reviendra jamais aux niveaux d’avant la pandémie. Cependant, 106 appareils sont de nouveau en service, selon la société de données Cirium, en dessous de seulement quatre lorsque la crise s’est produite en avril 2020.

La demande d’A380 d’occasion est faible, de sorte que les compagnies aériennes sont souvent confrontées au choix de les faire voler ou de les jeter. « Garder des avions devenus obsolètes … peut être la pire option », a déclaré Rob Morris, responsable mondial du conseil chez Ascend by Cirium.

Pourtant, Air France a définitivement retiré ses A380 pendant la pandémie, Thai Airways et Malaysia Airlines les ont mis en vente malgré la faible demande des acheteurs et même les opérateurs actuels en ont envoyé certains à la ferraille.

La récession a poussé de nombreuses compagnies aériennes à radier la valeur de leurs plus gros avions. Après avoir pris cette décision, ils peuvent piloter l’avion sans avoir à payer de frais d’amortissement coûteux, bien que le prix du carburant consommé par les quatre moteurs de l’avion reste un casse-tête majeur.

Qantas a pris en charge une charge de 1,4 milliard de dollars australiens (995 millions de dollars) en 2020, principalement sur l’A380 qui a ensuite été mis au sol, mais qui est désormais remis en service 10 sur 12.

L’A380 a également été suspendu en partie parce que les compagnies aériennes n’ont toujours pas une demande suffisante pour reprendre plusieurs vols sur des liaisons telles que Dubaï-Londres, Singapour-Mumbai et Sydney-Los Angeles.

Tim Clark, président d’Emirates, fait partie des patrons de compagnies aériennes qui n’ont pas été surpris par ce retour partiel. Cette compagnie aérienne est de loin le plus gros client qui a commandé un total de 123 appareils pour son hub de Dubaï. Clark s’est battu en vain pour persuader Airbus de réinvestir dans l’A380 avant que le planificateur ne décide en 2019 d’arrêter la production.

« Tout le monde a eu du mal avec la compétence. J’ai tout vu; les gens disaient que la tendance était terminée », a-t-il déclaré aux journalistes. « Si vous voulez faire cela, vous le regretterez », se souvient-il en s’étant dit à propos du passage de toute l’industrie à des avions plus petits. « Et maintenant, ce qui se passe, c’est que vous devez réactiver les A380. »

Emirates Airbus A380, le plus gros client d’Airbus pour cet avion gros porteur

Cependant, la flotte de superjumbo d’Emirates n’a pas été épargnée par la crise, avec des dizaines d’avions stationnés et actuellement hors service.

Le PDG de Qatar Airways, Akbar Al Baker, a déclaré que l’A380, que la compagnie a mis hors service après un différend avec Airbus au sujet des nouveaux A350, n’est toujours pas rentable. Quel que soit son avenir à long terme, il est peu probable que le superjumbo réalise sa vision initiale en tant que vaisseau amiral de luxe et joue plutôt un rôle plus modeste en tant que bourreau de travail pour couvrir les périodes de pointe.

« Si vous voulez augmenter la capacité, vous devez rendre le gros oiseau », a déclaré Subhas Menon, directeur exécutif de l’Asia Pacific Airlines Association. « Elles (les entreprises) en auront besoin, sinon elles ne pourront pas répondre aux attentes des consommateurs. »

Comment prendre A380 ?

Comment prendre A380 ?

Pour embarquer en A380, vous devez réserver un vol Paris-Bangkok opéré par Thai Airways. Ce dernier propose de rejoindre cette capitale dynamique en 11 heures de vol depuis Paris Charles-de-Gaulle.

Pourquoi l’A380 ne vole plus ? Le covid n’a pas arrangé les choses et a fini par mettre en échec ce modèle. Les compagnies ont décidé de réduire le nombre de vols ou même d’abandonner l’utilisation de ce modèle. Air France et Luftansa ont décidé de ne plus l’utiliser dans leur flotte.

Où se placer dans un A380 ?

Sur certains A380, par exemple, il y a une rangée de 3 places au milieu de rangées composées de 4 places. Dans ce cas, le siège excédentaire au premier rang derrière celui avec seulement 3 sièges a plus d’espace pour les jambes.

Qui utilise A380 ?

Outre British Airways, Emirates, Qantas, ANA et China Southern veulent toujours leurs A380. « Nous avons mis en place les moyens de l’opérer », a déclaré à BFM Business en septembre dernier Cédric Renard, PDG France d’Emirates, qui a reçu le dernier avion produit par Airbus à l’automne dernier.

Aurora Expeditions s'adresse au marché francophone. - Croisière de luxe en ANTARCTIQUE
Ceci pourrez vous intéresser :
PAR Patrick BIAGINI / ANTARCTIQUE / Mardi 19 juillet 2022 Aurora Expeditions,…

Quel est le meilleur moteur d’avion ?

Quel est le meilleur moteur d'avion ?

General Electric, Rolls-Royce, Pratt & amp; Whitney et Snecma équipent les avions des plus grands constructeurs.

Quel moteur pour Airbus ? Distribués à plus de 33 000 exemplaires, les moteurs CFM56® équipent les familles d’avions court et moyen-courriers des deux plus grands avionneurs mondiaux, Airbus et Boeing. Avec une plage de poussée de 82 à 152 kN, le CFM56® est le moteur de référence des monocouloirs commerciaux.

Qui fait les moteurs Boeing ?

Rolls Royce, Pratt & Whitney, General Electric, Safran Aircraft Engines… tous sont des sous-traitants spécialisés dans les moteurs et fournisseurs d’avions comme l’américain Boeing ou le français Airbus.

Qui fabrique les moteurs des avions Airbus ?

Safran Aircraft Engines équipe tous les avions de combat français comme le Rafale avec son moteur M88 ou le Mirage 2000 avec son moteur M53. Avec General Electric, Safran Aircraft Engines a créé la joint-venture CFM International, qui pilote à la fois des avions Airbus et Boeing.

Quel est le moteur d’avion le plus puissant ?

C’est aussi le moteur le plus puissant du monde : bien que la puissance des turboréacteurs soit relativement peu mesurée (on parle généralement de poussée maximale), le GE90-115B développe une puissance de 111 526 ch. La version GE90-115B détient le record du monde de poussée avec 569 kN.

Qui a encore des A380 ?

Qui a encore des A380 ?

Outre British Airways, Emirates, Qantas, ANA et China Southern veulent toujours leurs A380. « Nous avons mis en place les moyens de l’opérer », a déclaré à BFM Business en septembre dernier Cédric Renard, le PDG français d’Emirates, qui a réceptionné le dernier avion produit par Airbus à l’automne dernier.

A qui appartient l’A380 ? Emirates, le plus gros opérateur de ce navire, a profité du Dubai Air Show, qui se tient actuellement dans son fief, pour exposer l’un des 251 derniers appareils produits par Airbus. La société de Dubaï devrait recevoir les deux derniers exemplaires d’ici la fin de l’année.

Où sont stockés les A380 d’Air France ?

Air France a choisi d’immobiliser les Airbus A380 immatriculés F-HPJF et F-HPJG en Espagne, sur la plateforme de l’aéroport de Teruel.

Qui exploite encore A380 ?

Emirates : environ 74,2 % de tous les vols avec l’A380. British Airways : 8,4 % Singapore Airlines : 7,9 % Asie : 2,8 %

Pourquoi l A380 n’est pas rentable ?

Pourquoi l A380 n'est pas rentable ?

Le superjumbo n’est pas rentable pour les compagnies aériennes : il est cher à l’achat, consomme beaucoup de kérosène et est plus polluant que les autres.

Qui a encore l’A380 ? Outre British Airways, Emirates, Qantas, ANA et China Southern veulent toujours leurs A380. « Nous avons mis en place les moyens de l’opérer », a déclaré à BFM Business en septembre dernier Cédric Renard, PDG France d’Emirates, qui a reçu le dernier avion produit par Airbus à l’automne dernier.

Pourquoi Emirates est le dernier à parier sur l A380 ?

DESCRIPTION : La compagnie de Dubaï, qui possède plus de 110 superjumbos, est toujours très attachée à cet appareil, contrairement à la plupart des compagnies aériennes. C’est un immense hangar avec une hauteur sous plafond digne d’une cathédrale.

Pourquoi l’Airbus A380 se vend si mal ?

Principalement en raison des coûts élevés de reconfiguration des cabines. En fait, la plupart des A380 actuellement sur le marché sont luxueusement configurés, avec un très haut niveau de confort. Notamment ceux de Singapore Airlines ou Emirates.

À Lire  Comment réussir ses vacances à moto : nos 8 conseils