Dentiste et CMU : Quelle est la prise en charge des soins dentaires ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Par Chantal Pacôme – Mis à jour le 20 janvier 2022

.

Au 21ème siècle, personne n’ignore l’importance de maintenir une bouche saine. Il s’agit notamment d’être attentif aux changements qui peuvent survenir comme une dent douloureuse au contact, une gêne lors de l’absorption d’aliments chauds, une dent qui bouge ou se casse…

Il est important de confier ces soins de suivi à un professionnel mais cela a un coût et, surtout pour les personnes aux revenus les plus modestes, les soins dentaires passent souvent au second plan.

Si vous bénéficiez d’une assurance maladie générale complémentaire (CMU-C), votre parcours de soins dentaires est simplifié. Sauf exigence particulière de votre part, vos soins dentaires sont couverts à 100 % sans frais initiaux. Dans la plupart des cas, vous n’avez rien à payer (ni un formulaire à remplir et à envoyer à votre caisse).

Soin dentaire CMU : Les actes pris en charge chez le dentiste

Poursuivez la lecture de cet article pour la prise en charge de divers actes et prestations dentaires pour les bénéficiaires de la CMU. Pour les soins conservateurs ou chirurgicaux, les prothèses et les traitements d’orthodontie, nous détaillons la part d’Assurance Maladie et la part de ticket modérateur couvertes ou non par la CMU complémentaire.

On parle ici de toutes les actions réalisées dans le cabinet du dentiste ou du stomatologue, que ce soit pour traiter une douleur ou une maladie dentaire.

Nous distinguons ici trois types d’actions :

Au sens strict, les soins dentaires comprennent les soins conservateurs et les soins chirurgicaux. Les opérations prothétiques impliquent un processus de soins différent.

Lire aussi :
Déjà mis sous pression par l’inflation, le budget des familles françaises va…

Les tarifs des soins dentaires par la CPAM et la prise en charge CMU

Point important : Il n’est pas nécessaire de passer par votre médecin de famille au préalable pour consulter un dentiste. Vous pouvez contacter directement votre dentiste si nécessaire.

Les soins dentaires, conservateurs et chirurgicaux sont remboursés à 70% par la sécurité sociale sur la base de tarifs conventionnels.

Les tarifs et remboursements à compter du 1er avril 2019 pour les soins sur dents de lait ou sur dents définitives (hors soins sur dents définitives pour les enfants de moins de 13 ans) sont les suivants :

Les tarifs et remboursements à partir du 1er avril 2019 pour le traitement des dents définitives pour les enfants de moins de 13 ans sont les suivants :

Le scellement de rainures est un soin préventif pour les 1ères et 2èmes molaires permanentes chez les enfants de moins de 16 ans. Ce traitement n’est couvert qu’une seule fois par dent. Le prix convenu pour sceller un sillon sur une dent est de 21,69 euros et 15,18 euros sont remboursés, soit 70% de 21,69 euros. La charge restante est de 6,51 euros.

Le vernis fluoré est une nouvelle action préventive pour les enfants de 6 à 9 ans qui présentent un risque carieux élevé. Ce traitement est effectué deux fois par an au maximum. A partir du 1er avril 2019, le tarif conventionnel de ce soin est de 25 euros qui est remboursé 17,50 euros, soit 70% de 25 euros. La charge restante est de 7,50 euros.

Important : Pour tous les actes mentionnés, du détartrage au vernis fluoré, les montants remboursés sont équivalents à des actes pratiqués par un chirurgien-dentiste. En effet, dans ce cas il n’y a pas de déduction pour la contribution forfaitaire. Si les soins sont prodigués par un stomatologue, vous devez ajouter une participation forfaitaire de 1 € par soin au montant de la charge restante.

À Lire  La Mutuelle Générale : deux hackathons pour soutenir l'innovation

Bénéficiaire de la CMU-C, la partie des soins dentaires non remboursée par la sécurité sociale, c’est-à-dire le reste est pris en charge, pris en charge directement par votre complémentaire santé. Si vous présentez votre carte vitale et qu’elle est en cours, vous n’avez pas à payer d’avance les frais.

CMU prothèse dentaire et orthodontie : Les montants maximum

En l’absence d’exigence particulière dans le cabinet du chirurgien-dentiste, comme par exemple un traitement réalisé à votre demande en dehors des heures d’ouverture du cabinet dentaire, tous ces soins vous seront prodigués sans débourser un euro.

La CMU-C prend en charge les frais liés à la pose de certaines prothèses dentaires et aux traitements d’orthodontie. Cette garantie est fournie dans la limite des tarifs précisés par la commande.

Vous pouvez consulter la liste des prothèses dentaires et des soins d’orthodontie pris en charge par la CMU-Complémentaire sur ce lien. Seules les prestations dentaires de cette liste sont incluses dans la CMU-C (couronnes, pose de prothèses, etc.).

Pour toutes les prothèses dentaires de cette liste, le chirurgien-dentiste ne peut pas vous facturer des honoraires excessifs. Il respecte les tarifs fixés par le décret.

Avant de débuter le traitement, votre chirurgien-dentiste doit vous fournir un devis informatif que vous n’avez pas à transmettre à votre caisse d’assurance maladie. Ce document permet de vérifier la bonne application des tarifs et le montant du reste à payer, qui doit être de 0 euro si le soin dentaire proposé appartient bien à la liste.

Encore une fois, si vous avez des exigences particulières telles qu’un traitement qui n’est pas répertorié, une franchise peut vous être facturée, qui en sera responsable.

Pour les traitements d’orthodontie, les soins doivent généralement commencer avant l’âge de 16 ans pour être pris en charge. Avant de débuter l’intervention, le chirurgien établit une demande d’entente préalable qui est accompagnée d’un devis dentaire avec la référence « CMU ». Vous devez adresser cette demande au dentiste-conseil de votre caisse d’assurance maladie. En retour, votre caisse ou l’organisme qui gère votre CMU vous notifiera l’accord de fourniture.

Exception : Pour les demandes d’accord préalable datées d’avant le 1er juillet 2019 concernant les multi-supports céramiques (hors liste CMU), le montant maximum pris en charge par la CMU-C est de 464 euros. Il peut y avoir une pièce jointe qui reste à votre charge, votre dentiste doit vous en informer clairement à l’aide du devis descriptif des soins.

L’implant dentaire est une opération hors nomenclature, c’est-à-dire il n’est pas pris en charge par votre caisse de maladie, que vous soyez bénéficiaire ou non de la CMU-C.

Dentiste CMU Complémentaire : Les aides pour des dents saines 

Si votre chirurgien-dentiste ne propose que cette solution médicale et la justifie, vous pouvez solliciter une « aide financière soins dentaires » auprès de votre caisse d’assurance maladie.

Au-delà de cette prise en charge de vos soins dentaires par la Couverture Maladie Générale Complémentaire, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier d’autres dispositifs en matière de santé bucco-dentaire :

L’avenant « repos libre » entrera en vigueur au 1er janvier 2020. Il permettra alors à tous les assurés couverts par une complémentaire santé de bénéficier d’actes dentaires à partir d’une offre remboursée à 100 %. L’assureur conservera la liberté de choisir une autre offre qui ne sera pas remboursée ainsi dans ce cas.

Crédit photo : © VadimGuzhva / Adobe