Dordogne : Orthopôle de l’hôpital de Francheville que les jeunes portent…

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Par Hervé Chassain – h.chassain@sudouest.fr Publié le 22/01/2023 à 15h03. Mis à jour le 22/01/2023 à 17h02.

Un nouveau bâtiment abrite tous les spécialistes en orthopédie, de la chirurgie à la rééducation

Le bâtiment qui a ouvert au public en janvier, à l’arrière de l’hôpital privé de Francheville à Périgueux, porte un nom qui existe déjà dans la métropole, mais qui est nouveau en Dordogne. Cet orthopôle regroupe des spécialistes en orthopédie qui travaillent sur le squelette et les articulations, auparavant dispersés en plusieurs lieux. Ils se sont réunis pour financer, jusqu’à 3 millions…

Le bâtiment qui a ouvert au public en janvier, derrière l’hôpital privé de Francheville à Périgueux, porte un nom qui existe déjà dans la métropole, mais qui est nouveau en Dordogne. Cet orthopôle regroupe des spécialistes en orthopédie qui travaillent sur le squelette et les articulations, auparavant dispersés en plusieurs lieux. Ils se sont associés pour gérer cet ensemble pluridisciplinaire de 3 millions d’euros et 750 m² sur trois niveaux. Il y a déjà une douzaine de chirurgiens, kinésithérapeutes, ostéopathes et chiropraticiens, et d’autres devraient s’y joindre.

Motivation

Selon Pierre Malterre, directeur de Francheville, cet équipement, qui porte également une pancarte de clinique au dos, « permet de répondre à toutes les pathologies de l’appareil locomoteur et d’assurer une médecine d’urgence 24h/24, avec une expertise médicale et paramédicale ». « .

Cela souligne la motivation et la jeunesse de ce groupe et cela se voit dès qu’on les rencontre. Le docteur Sofiane Ghailane, spécialiste du dos, qui a remarquablement poursuivi le chantier, est intarissable dans toutes les interventions liées au squelette. Matthieu Campana, le benjamin de 33 ans déjà au parcours médical impressionnant, vient d’être accueilli dans le staff.

À Lire  Votre santé : Animaux : conseils d'été

Lire aussi :
Vapeur, four, wok… Tous les modes de cuisson ne se valent pas.…

Convaincre des confrères

Le Dr Vincent Challier joue le grand vieillard dans cet ensemble. « Nous sommes tous de l’équipe du professeur Jean-Marc Vital de Bordeaux, nous parlons tous la même langue. Il sait convaincre ses collègues du plaisir de vivre en Périgord de venir y vivre, goûter aux plaisirs de la nature et de la gastronomie. Il n’oublie pas ses bases médicales : « Je fais tout d’abord pour éviter la chirurgie, au profit des traitements non invasifs, balnéothérapie et kinésithérapie. Je n’opère que 10% de mes patients. Beaucoup sont des chasseurs. « Néanmoins, en Dordogne, il existe de nombreux cas de discopathie, d’usure des disques entre les vertèbres.

Le médecin Rachid Younsi, arrivé en mai, a été séduit à Périgueux par la « qualité du plateau technique et des images médicales ». Cette équipe aux profils variés s’occupe des hernies discales, des traumatismes, des scolioses et de toutes sortes de prothèses. Une attention supplémentaire est apportée par la balnéothérapie avec une nouvelle piscine au rez-de-chaussée du nouveau bâtiment. La physiologiste Évelyne Guibert-Perié est heureuse de participer à cette aventure, même si elle aimerait recruter deux ou trois collègues supplémentaires. Une salle pour le matériel de rééducation viendra très vite compléter ce matériel. En 2022, 1 476 séjours hospitaliers ont été enregistrés.