D’où vient la pénurie de semi-conducteurs ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Article disponible en podcast ici.

Dans un précédent article, nous analysions le manque de semi-conducteurs à travers le prisme de la contraction de l’offre des moyens de production.

En effet, l’industrie est passée d’une entreprise comme Intel, qui a ses propres usines et ses propres installations de production, à des entreprises comme Apple qui n’ont pas d’usine et se tournent vers des géants asiatiques comme TSCM pour fabriquer leurs produits. Ainsi, les entreprises d’électronique ont toutes besoin d’usines.

Cependant, l’offre de production n’est pas élastique, chaque usine nécessite des milliards de dollars d’investissement et des années de conception. La production de semi-conducteurs se retrouve donc avec un goulot d’étranglement autour de Taïwan, toute la chaîne d’approvisionnement mondiale est sous tension.

L’offre est l’un des facteurs à l’origine de la pénurie. Nous allons maintenant analyser les changements brusques de la demande de semi-conducteurs.

Toute entreprise devient une entreprise d’électronique

Toute entreprise devient une entreprise d’électronique

Plus le temps passe, plus les entreprises deviennent toutes des entreprises électroniques. Les exemples ne manquent pas.

Une entreprise horlogère dans les années 1970 était uniquement une entreprise mécanique. Puis avec la crise du quartz, l’électronique est apparue sur les montres. D’abord en ajoutant un simple oscillateur à quartz et une bobine. Puis l’affichage numérique a apporté le premier semi-conducteur. Enfin, nous sommes actuellement à l’ère des horloges connectées, dans lesquelles on retrouve un microprocesseur, des antennes Wifi/Bluetooth, un écran tactile et une batterie, rien que des semi-conducteurs de très haute technologie.

Ainsi, une montre classique n’a besoin que de pièces mécaniques fabriquées par de nombreuses entreprises horlogères. Une horloge connectée nécessite des composants électroniques contrôlés par un certain nombre de sociétés asiatiques. La montre connectée voit donc sa production bloquée en Asie.

Il en va de même pour les fabricants de scooters, de vélos, de lampes et de nombreux objets qui s’y sont attachés. Il y a quelques années, seul l’acier était indispensable pour fabriquer un scooter. Il vous faut aujourd’hui une batterie (lithium et cobalt), un circuit électronique (silicium) et un moteur électrique (cuivre et néodyme). La production de scooters modernes est donc également bloquée en Asie.

Encore un bon exemple avec les voitures, et même avant l’épineux problème des voitures électriques. Nos usines se retrouvent fermées pour moins que ça. Les fabricants ont changé leurs panneaux d’aiguilles en écrans pour le rendre plus beau. Les écrans sont également bloqués en Asie.

Narbonne : la transmission réussie de François Sangalli et André Maratuech à leurs enfants
Sur le même sujet :
François Sangalli et André Maratuech transmettent le groupe SM à la nouvelle…

Que faire ?

Que faire ?

Face à la lacune, les fabricants se tournent vers la couture des panneaux, une sage décision. A-t-on vraiment besoin de tous ces objets connectés ? En tant que programmeur, je peux vous dire qu’ils sont pleins de failles de sécurité. Votre montre, téléviseur ou même réfrigérateur devient une menace pour votre vie privée. Sans parler de l’obsolescence programmée.

Heureusement, nous n’aurons pas à revenir aux montres de poche. Car le groupe Swatch ne connaît pas de pénurie, et pour cause : toute sa production est en Suisse. Swatch possède ses propres usines pour produire ses circuits électroniques, c’est quand même une sage décision.

Il y a peu de chance que des entreprises intégrées comme Intel ou Swatch redeviennent la norme. Mais malgré tout, on peut très bien faire revenir de Chine des entreprises européennes comme STMicro ou Siemens pour qu’elles fabriquent pour d’autres entreprises européennes. STMicro prévoit également de construire une usine à Grenoble. On peut aussi, a minima, apporter financièrement TSCM en construisant une de ses usines en Europe.

Les entreprises ont toutes tendance à devenir des entreprises d’électronique, mais aucune d’entre elles ne souhaite gérer la fabrication de son propre produit. La pénurie de semi-conducteurs est donc écrasée entre une offre limitée, aux mains de quelques entreprises à environ 500 km de Taïwan, et une demande exponentielle.

Quels sont les Semi-conducteur ?

Quels sont les Semi-conducteur ?

Les principaux semi-conducteurs sont le germanium (Ge), le silicium (Si), le sélénium (Se), des composés binaires : arséniure de gallium (GaAs), antimoniure indien (InSb), phosphure de gallium (GaP) et phosphure indien, ainsi que des composés ternaires et quaternaires . .

À Lire  Un couple de franchisés ouvre un magasin de cuisine Ixina à Chaumont

Le cuivre est-il un semi-conducteur ? Groupe I-VII. Les semi-conducteurs suivants sont des alliages du groupe 11 et des éléments du groupe halogène : Chlorure de cuivre (I) (CuCl)

Quels sont les matériaux semi-conducteur ?

Le silicium est le matériau semi-conducteur le plus largement utilisé, en raison de ses bonnes propriétés et de son abondance naturelle. Mais il existe aussi des dizaines d’autres semi-conducteurs, comme le germanium, l’arséniure de gallium ou le carbure de silicium, précise-t-on à l’école de management de Léonard de Vinci.

Est-ce que le carbone est un semi-conducteur ?

Un semi-conducteur propre (interne) n’est ni un bon conducteur ni un bon isolant. Les éléments simples les plus largement utilisés pour les semi-conducteurs sont le silicium, le germanium et le carbone.

Qu’est-ce qu’un semi-conducteur en physique ?

Un semi-conducteur est un matériau qui possède les propriétés électriques d’un isolant, mais pour lequel la probabilité qu’un électron puisse contribuer à un courant électrique, bien que faible, est assez grande.

Qu’est-ce qu’un semi-conducteur en physique ?

Qu'est-ce qu'un semi-conducteur en physique ?

Un semi-conducteur est un corps non conducteur non cristallin à l’état pur, mais capable de conduire l’électricité après un traitement spécifique, le dopage.

Quelle est la différence entre un semi-conducteur, un conducteur et un isolant en termes de propriétés électriques ? Un semi-conducteur est un isolant pour une température de 0K. Cependant, ce type de matériau ayant un espacement d’énergie plus faible que l’isolant (~1eV), aura, du fait de l’agitation thermique (T=300K), une bande conductrice peu habitée d’électrons et une bande de valence peu habitée.

Quel est le principe d’un semi-conducteur ?

Un semi-conducteur est un composé chimique solide qui peut conduire l’électricité dans certaines conditions mais pas dans d’autres, ce qui en fait un bon moyen de contrôler le courant électrique. En effet, ses propriétés électriques lui permettent d’être à la fois conducteur (comme les métaux) et isolant.

Qu’est-ce qui différencie un semi-conducteur d’un conducteur ?

La seule différence entre un semi-conducteur et un isolant est la largeur de cette bande interdite, une largeur qui donne à chacun ses propriétés respectives.

Qui fabrique des Semi-conducteurs en France ?

La France fait un pas en avant dans la fabrication des semi-conducteurs, dont le manque a ébranlé les sphères économiques ces derniers mois. Les industriels GlobalFoundries (américain) et STMicroelectronics (franco-italien) vont construire une usine près de Grenoble pour fabriquer des semi-conducteurs.

Comment sont fabriqués les semi-conducteurs ? La technique de gravure-lithographie est le procédé le plus répandu pour la réalisation de circuits semi-conducteurs. La lithographie consiste à changer une résine sensible par une source avec un masque. La photolithographie est le procédé historique utilisant le rayonnement lumineux et la photorésistance.

Où sont fabriqués les Semi-conducteurs ?

En 2019, les cinq principaux pays producteurs de semi-conducteurs étaient Taïwan, la Corée du Sud, le Japon, la Chine et les États-Unis. En Europe, les deux principaux producteurs de semi-conducteurs sont l’allemand Infineon et le franco-italien STMicroelectronics.

Qui fabrique des puces électroniques en France ?

ASML est pourtant l’une des entreprises les plus florissantes du moment, portée par la forte augmentation de la demande en composants électroniques. Et pour cause : c’est elle qui fabrique les machines servant à produire les chips.

Qui fabrique les Semi-conducteur ?

Ils s’appellent Applied Materials, KLA, Lam Research ou ASML, et ont fait savoir à leurs clients (fabricants de semi-conducteurs) qu’il fallait plusieurs mois pour se doter de nouvelles machines indispensables à la fabrication de puces.

Où en est la construction chinoise des semi-conducteurs ?

D’ici 2020, 50 000 entreprises liées aux semi-conducteurs ont été créées. 81 sociétés cotées en Chine ont créé des fonds industriels en 2021. Dans plus de 60% des cas, elles visent à acquérir ou à fusionner avec des semi-conducteurs.

Où en est la construction chinoise des micropuces ? Pour lutter contre la pénurie mondiale et poursuivre son autosuffisance, Pékin intensifie son soutien massif à l’industrie des composants électroniques. En 2021, le pays produisait près de 360 ​​milliards de puces et pourrait devenir le troisième vendeur mondial d’ici 2024.

Pourquoi les Semi-conducteur sont utilisé au lieu des conducteur ?

Un semi-conducteur est un composé chimique solide qui peut conduire l’électricité dans certaines conditions mais pas dans d’autres, ce qui en fait un bon moyen de contrôler le courant électrique. En effet, ses propriétés électriques lui permettent d’être à la fois conducteur (comme les métaux) et isolant.

Comment la Chine tente de prendre le contrôle d’entreprises européennes de Semi-conducteurs ?

Grâce à son centre de recherche de la « mini-Silicon Valley » de Grenoble, elle a développé une technologie de contrôle qualité des plaquettes de silicium sur lesquelles sont gravés les circuits intégrés. C’est prometteur, avec la miniaturisation croissante des semi-conducteurs.