EDF : Comme on n’attrape pas les mouches au vinaigre, difficile d’attirer un PDG avec 450 000 €

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Ce qui est à l’origine de la polémique entre le gouvernement et l’opposition. Pour trouver un nouveau PDG à EDF, l’exécutif a un risque fort, comme l’expliquaient Les Echos, j’ai supprimé le plafond de l’argent lié au poste, désormais fixé à 450 000 euros, montant coupé en 2012 par la loi par François. Hollande pour tous les chefs d’entreprises publiques (RATP, SNCF, ADP…). Dans une France où le salaire moyen est de 2 340 euros par mois et à l’heure où l’inflation réduit le pouvoir d’achat de l’Hexagone, force est de constater que l’opinion publique aura du mal à comprendre juridiquement une telle augmentation pour payer le patron. d’une entreprise publique qui double la récession industrielle et financière. Encore moins que la preuve que ces 450 000 euros ne suffisent pas à attirer l’attention d’un grand dirigeant. C’est pourtant, hélas, la vérité sur les salaires qui travaillent dans les plus grosses entreprises du CAC 40. Sans aucun travail de direction, les présidents des conseils d’administration de certaines entreprises de plus petite taille qu’EDF ont déjà beaucoup de profit. PDG d’EDF. Quant à ceux qui occupent les postes de président et général, leur niveau de salaire est plus élevé. Par exemple, Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies a gagné environ 6 millions d’euros l’an dernier.

Une feuille de route extrêmement complexe

Une feuille de route extrêmement complexe

Alors comment convaincre un industriel de prendre les rênes d’EDF alors qu’il gagne 10 fois plus d’argent, voire plus, dans son entreprise ? Et ce, alors qu’il dirigera l’une des entreprises les plus importantes du pays avec une feuille de route complexe à mettre en œuvre, le tout avec l’État comme seul actionnaire permanent derrière.

Bien sûr, le prochain président d’EDF aura pour mission de prendre en charge à court terme la fourniture d’électricité et réussira à long terme la relance de l’atome tricolore, qui comprend la construction en 20 ans de 6 nouveaux EPR. C’est-à-dire mettre en œuvre le plus grand programme nucléaire civil vu dans le monde occidental depuis 40 ans. Certes, œuvrer pour l’indépendance énergétique de la France est certes un défi intéressant à relever, mais je ne suis pas sûr que le sens de l’État soit une raison suffisante pour convaincre le indécis. « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre », a déclaré un expert en la matière.

À Lire  La formation continue, un levier stratégique pour combler le déficit de compétences dans les entreprises d'aujourd'hui

A voir aussi :
Vous êtes ici à lire aussi «Le paradoxe des Français face à…

L’exemple de Ben Smith à Air France-KLM

L'exemple de Ben Smith à Air France-KLM

Tout le monde n’est pas Jean-Bernard Lévy, l’actuel président d’EDF, qui a avoué, lors de sa nomination en 2014, avoir coupé de moitié son salaire chez Thales. Cette question du niveau des salaires est importante pour l’avenir des affaires publiques. Même si Air France-KLM est une organisation privée, l’exemple de rémunération de l’actuel PDG de la compagnie, Ben Smith, en témoigne. En 2018, lorsque l’État, actionnaire à 14,6 % à l’époque, demande le successeur de Jean-Marc Janaillac, il doit accepter que l’association double la rémunération du nouveau président canadien, à 4 millions d’euros. prix, Air France -KLM a pu reprendre le numéro 2 d’Air Canada, une compagnie plus petite que KLM. Les numéros 1 d’entreprises similaires, comme Lufthansa ou IAG, sont surpayés.

Newsletter – Industrie & Services

Newsletter - Industrie & Services

Du lundi au vendredi, à 1 heure de l’après-midi, vous trouverez de bonnes nouvelles sur

Inscription à la newsletter Industrie & Services

Inscription à la newsletter Industrie & Services

secteurs de la fabrication et des services

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, les dernières actualités du secteur

Dans votre boîte aux lettres à 13h.

Dernière étape : confirmez votre inscription dans le mail que vous avez reçu.

Inscription à la newsletter Industrie & Services

N’oubliez pas de vérifier les spams.

Bientôt nous nous retrouverons sur le site de La Tribune et dans nos courriers,

Inscription à la newsletter Industrie & Services

La rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, l’actualité quotidienne

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte de réception avant 9h

Vous êtes déjà inscrit !

Vous souhaitez vous inscrire à la newsletter ?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, les dernières actualités du secteur

Email envoyé !

Dans votre boîte aux lettres à 13h.

je n’ai pas encore de compte