Elizabeth II est morte : retour sur 70 ans de règne

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

« Le pont de Londres est en panne ». Comme à son habitude, c’est cette formule de codage – « Le pont de Londres est tombé » – que la nouvelle Première ministre du Royaume-Uni, Liz Truss, a été informée par Buckingham de la mort de la reine d’Angleterre. Elizabeth II a rendu son dernier souffle le 8 septembre à l’âge de 96 ans, depuis sa résidence écossaise de Balmoral après 70 ans, 7 mois et 2 jours de règne, le plus long de l’histoire britannique. Elle était la plus ancienne reine régnante au monde. Depuis quelques mois, l’état de santé préoccupant du souverain fait régulièrement la une de l’actualité outre-Manche. Apparaissant très fragile depuis la mort de son époux le prince Philip le 9 avril 2021, elle a été brièvement hospitalisée l’automne dernier, sans plus de détails.

« Toute ma vie, qu’elle soit longue ou courte, sera consacrée à votre service et au service de notre grande famille du Commonwealth, l’empire auquel nous appartenons tous », déclarait le 21 avril 1947 celui qui n’était encore qu’un héritière. de la couronne. Avec sa mort, un témoin privilégié de l’histoire du XXe siècle disparaît, du Blitz au Brexit, en passant par la guerre froide et la décennie Thatcher. Tout au long de ce voyage sur le fleuve, il est apparu comme une figure de stabilité, sans véritable rôle politique, le garant de l’image de la couronne, malgré les scandales qui auraient pu éclabousser son trône et l’institution, notamment les frasques de sa sœur Marguerite. , le déchirement du couple Charles-Diana dans les années 1990, plus récemment la brouille du prince Harry et de Meghan ou encore la remise en cause de son fils Andrew dans la relation Epstein.

Table des matières

Une jeunesse bousculée par la guerre

Elizabeth Alexandra Mary est née le 21 avril 1926. A l’époque, rien n’allait être la fille aînée du duc et de la duchesse d’York pour recevoir le trône. Son oncle, Edward, a pris la couronne à la mort du roi George V le 20 janvier 1936. Moins d’un an plus tard, très peu a changé le destin d’Elizabeth. Par amour pour Wallis Simpson, un divorcé américain, Édouard VII abdique – un événement qui affecte durablement la couronne – son frère, le duc d’York, monte sur le trône sous le nom de George VI et sa fille devient l’héritière du titre.

L’éducation d’Elizabeth, comme celle de sa sœur Margaret, a été assurée par un enseignant et des tuteurs. Il passe une partie de la guerre dans les châteaux de Balmoral et de Sandringham tandis que l’aviation allemande multiplie les raids sur les villes anglaises. Durant les derniers mois du conflit, à 17 ans, il intègre le Service Territorial Supplémentaire où il suit une formation de mécanicien. Elle s’occupe entre autres de la réparation de moteurs de camions. La reine, qui n’avait jamais passé son permis, était souvent photographiée au volant de son Range Rover, broutant l’un de ses domaines, jusqu’à un âge avancé.

Sur le même sujet :
Publié le 29 décembre 2022 à 14 h 46. Mis à jour…

Un mariage d’amour

Elizabeth a épousé son cousin germain Philippe de Grèce et de Danemark le 20 novembre 1947. Selon la légende, elle est tombée amoureuse de ce beau cadet, de cinq ans son aîné, âgé de 13 ans, alors qu’elle accompagnait son père, le roi George VI, pour une inspection à le Collège royal de la Marine. « Elle est mon roc. Simplement, il était ma force et mon soutien », résumait le souverain en 2011, après 64 ans de mariage. Cet homme au caractère susceptible, souvent chanté pour son humour misogyne, parfois raciste, contraint de marcher deux pas derrière sa royale épouse, a également contribué à la modernisation de l’image des Windsor, encourageant, bien qu’exemple, la reine se laisser filmer. par la télévision. Ou bien insister pour que leurs quatre enfants – Charles, Anne, Andrew et Edward – soient scolarisés dans un internat avec d’autres élèves de leur âge, loin des traditionnels tuteurs et autres nounous.

God save the Queen !

Le roi George VI est décédé d’un cancer du poumon le 6 février 1952. Seize mois plus tard, le 2 juin 1953, Elizabeth II était couronnée à l’abbaye de Westminster. L’événement est diffusé en « mondovision » dans huit pays, avec près de 300 millions de téléspectateurs. La télévision entre dans de nombreux foyers britanniques en ce moment. Elizabeth II monte l’allée centrale dans une robe en satin blanc conçue par le designer Norman Hartnell. Sur son corsage et sa jupe, des broderies d’or et d’argent reprennent les emblèmes floraux des principaux territoires de l’Empire britannique : Irlande du Nord, Ecosse, Pays de Galles, Canada, Nouvelle-Zélande ou Sri Lanka. French touch : les escarpins en cuir de chèvre doré de Roger Vivier, célèbre pour ses collaborations avec Christian Dior. La cérémonie dure près de 3 heures. La future reine s’était entraînée des jours auparavant à porter la lourde couronne impériale – près d’un kilo d’or, de diamants, de perles, de saphirs et d’émeraudes ! – pour éviter tout incident le jour J.

Durant les premiers mois de son règne, Elizabeth II a été soutenue par les conseils d’un autre géant du XXe siècle : Sir Winston Churchill. La reine a connu quinze premiers ministres. Elle donne chaque semaine une audience privée au chef du gouvernement. De plus, elle officialise sa nomination, l’une des rares parcelles de pouvoir que lui ont léguées les Senedd. Deux jours avant sa mort, elle s’était une nouvelle fois conformée au rituel, en recevant la nouvelle élue Liz Truss à Balmoral. Les dossiers importants lui sont transmis via les fameuses boîtes rouges qui font la navette entre Buckingham et le 10 Downing Street. La Reine écoute, questionne, conseille son Premier ministre… ses interventions ne vont pas plus loin. On disait qu’il était proche des idées d’une droite modérée. Outre Churchill, elle aurait une excellente relation avec Anthony Eden et Harold Macmillan. A l’inverse, sa prétendue relation houleuse avec l’indestructible Margaret Thatcher a alimenté de nombreuses spéculations.

Pendant cinquante ans, ses nombreux voyages à travers les États du Commonwealth ont eu pour objectif de maintenir un sentiment d’unité au sein de l’ensemble – l’ancien Empire britannique – bouleversé par le processus de décolonisation. Selon le Premier ministre canadien Brian Mulroney, elle a également joué un rôle dans la fin de l’apartheid en Afrique du Sud. Elizabeth II a visité l’Irlande pour la première fois par un souverain britannique en 2011 depuis 1922. On se souvient aussi de sa première réponse après le tremblement de terre du Brexit, avec cette phrase lancée au Premier ministre d’Irlande du Nord qui lui demandait comment elle allait. « Je suis toujours en vie, ha! ».

>> Lire notre article – Il y a 18 ans, la Reine visitait le Parlement

Des chevaux et des chiens

Sur un plan plus personnel, la reine est passionnée d’équitation et de courses hippiques. Elle a également sa propre écurie de course. En 2020, la presse britannique estime que 8,7 millions d’euros seraient les sommes que ses éleveurs auraient rapportées sur les trente dernières années. Elizabeth II était réapparue à cheval en 94, au lendemain de la première captivité. La reine est également connue pour son amour des corgis. Le premier lui a été donné à l’adolescence. Depuis, au moins trois générations de chiens se sont succédées à ses côtés. On a même dit qu’Elizabeth II était à l’origine du « dorgi », un croisement entre l’un de ses corgis et le teckel de la princesse Margaret.

Les années sombres

À la fin des années 1980, les nuages ​​se rassemblaient autour de sa couronne. Ce sont d’abord les problèmes d’alcoolisme de sa sœur qui multiplient les séjours à l’hôpital. Puis deux mariages qui s’effondrent : le mariage de sa fille Anne avec le cavalier Mark Phillips, et celui de la fille de Charles avec Diana Spencer. Loin du conte de fées, la princesse de Galles se réfugie dans la boulimie, multiplie les aventures extraconjugales pour oublier l’infidélité de son mari avec Camilla Parker-Bowles, la femme d’un des officiers de la Horse Guards. Les tabloïds font leurs gros titres. En 1992, la séparation est officialisée. La même année, une partie du château de Windsor est détruite par un incendie. «Annus horribilis», dira la reine.

Mais le pire est encore à venir. En 1995, une interview donnée par Diana à la BBC fait l’effet d’une bombe : la princesse dresse un portrait au vitriol de la famille royale et remet en cause la capacité du prince Charles à régner. Deux ans plus tard, Diana disparaît dans un accident de voiture à Paris. L’émotion est immense, la foule se presse devant les grilles des résidences royales. La reine mettra cependant une semaine avant de s’exprimer, au grand désespoir de Tony Blair. « Je n’étais pas sûr de dire à la reine aussi clairement et honnêtement que nécessaire. C’est pourquoi je me suis tourné vers Charles. Nous étions sur la même longueur d’onde. La reine devait parler et afficher la famille royale », a écrit l’ancien Premier ministre dans ses mémoires. Pour de nombreux commentateurs, il s’agit de la crise la plus grave qu’elle ait traversée durant son règne.

Les dernières années

Au début des années 2000, après la mort de la reine mère puis de la princesse Margaret, une nouvelle génération a pris le devant de la scène. Le mariage en grande pompe du prince William et de Catherine Middleton en 2011 a apporté une bouffée d’air frais à la monarchie. Vient ensuite en 2018 le prince Harry et l’actrice d’origine afro-américaine Meghan Markle. Deux ans plus tard, leur remarquable retrait des commentaires du cercle royal annonce une nouvelle période de bouleversements. En 2021, le prince Andrew, accusé d’agressions sexuelles dans le cadre de l’affaire Epstein, est contraint de renoncer à ses titres militaires et de patronage de sociétés.

Malgré tout, Elizabeth II, le pivot de « la compagnie » – surnom donné à la famille royale – a atteint un sommet de popularité sans précédent. Ne reniant jamais sa noble justice, elle s’était permise quelques mots ces dernières années. Pour la cérémonie d’ouverture des JO de Londres en 2012, on l’a vu tenter (pour un faux) saut en parachute aux côtés de l’acteur Daniel Craig, alias 007. Au bord de son jubilé de platine en juin dernier, elle a même donné la réplique à l’ours Paddington dans un court-métrage coloré tourné quelques mois plus tôt. « Joyeux anniversaire, Madame. Et merci… Merci pour tout, lui murmura l’ours.

Qui est enterré au château de Windsor ?

Une autre famille souveraine, la reine consort Mary, fit du caveau royal sa dernière demeure. Les parents de l’épouse de George V, le duc et la duchesse de Teck, et ses grands-parents maternels, le duc et la duchesse de Cambridge, y sont enterrés.

Qui est enterré dans la chapelle Saint-Georges ? La chapelle St George, lieu de sépulture historique de la reine Elizabeth II. La reine sera enterrée dans la chapelle historique Saint-Georges lundi soir. C’est là que reposent déjà les restes de ses parents, le roi George VI et la « reine mère » Elizabeth, mais aussi sa sœur Margaret.

Où est enterrée la princesse Margaret ?

Pourquoi Margaret ne s’est pas marié avec Peter ?

Alors que sa soeur est amoureuse d’un homme respectable, un pilote de la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale, Peter Townsend ne peut pas épouser Margaret car il est divorcé, ce qui est inacceptable pour la reine qui va arrêter ce mariage.

À Lire  RÉPÉTER. Criminalité gratuite dans le Gard : "Il m'a dit qu'il se verrait comme un meurtrier", raconte Solène

Où sont les cendres de la princesse Margaret ?

Selon sa dernière volonté, ses funérailles ont été célébrées en privé au château de Windsor ; son corps fut incinéré et ses cendres furent inhumées dans la chapelle Saint-Georges, près de son père.

Qui habite dans le château de Windsor ?

Construit au XIe siècle, il a abrité des générations de souverains britanniques pendant 900 ans et est également l’une des résidences actuelles de la reine Elizabeth II. C’est la plus ancienne résidence royale et le château le plus habité au monde.

Qui vit dans le palais de Buckingham ?

Aujourd’hui, Buckingham Palace n’est pas seulement la demeure de la reine, mais aussi celle du duc d’York et du comte et de la comtesse de Wessex à Londres. Le palais abrite également les bureaux de la monarchie et ses fonctions associées.

Où habite la famille royal d’Angleterre ?

Le palais de Kensington à Londres est l’un des palais les plus emblématiques de la famille royale britannique. C’est la résidence officielle du duc et de la duchesse de Cambridge, du prince William et de son épouse Kate Middleton.

Où se trouve le caveau royal ?

Le palais de Buckingham a partagé la toute première photo de la nouvelle pierre tombale recouvrant le caveau dans lequel la reine Elizabeth II a été inhumée le 19 septembre, à la chapelle St George à Windsor.

Où est la sépulture de la reine Victoria ?

Un programme détaillé qui commencera à Londres, où se dérouleront les funérailles et où 2 000 personnes sont invitées, mais se poursuivra à Windsor, où la reine sera enterrée, aux côtés de son époux, le prince Philip, de ses parents et de sa femme. sœur

Où sont enterrés les rois et reine d’Angleterre ?

L’abbaye de Westminster est l’un des édifices religieux les plus célèbres de Londres. Sa construction date principalement du XIIIe siècle, sous Henri III. C’est le lieu de sépulture de certains rois et reines d’Angleterre ainsi que d’hommes et de femmes célèbres.

Où se trouve le caveau royal ?

Le palais de Buckingham a partagé la toute première photo de la nouvelle pierre tombale recouvrant le caveau dans lequel la reine Elizabeth II a été inhumée le 19 septembre, à la chapelle St George de Windsor.

Où sont enterrés les rois et reines d’Angleterre ? L’abbaye de Westminster est l’un des édifices religieux les plus célèbres de Londres. Sa construction date principalement du XIIIe siècle, sous Henri III. C’est le lieu de sépulture de certains rois et reines d’Angleterre ainsi que d’hommes et de femmes célèbres.

Où est enterrée la princesse Margaret ?

Quand est morte la sœur de la reine ?

Sa sœur Margaret, de 4 ans sa cadette, vivait donc dans son ombre. Né le 21 août 1930, il est décédé le 9 février 2002 à Londres, des suites de plusieurs accidents vasculaires cérébraux. Moins de deux mois plus tard, c’était au tour de sa mère Elizabeth Bowes-Lyon de rendre le dernier souffle, âgée de 101 ans.

Où sont les cendres de la princesse Margaret ?

Selon sa dernière volonté, ses funérailles ont été célébrées en privé au château de Windsor ; son corps fut incinéré et ses cendres furent inhumées dans la chapelle Saint-Georges, près de son père.

Qui est dans le caveau royal ?

Le roi Charles III et la famille immédiate de la reine se réunissent au Royal Vault à Windsor. La famille royale a annoncé le début du service en publiant une photo de la reine Elizabeth II aux côtés de son mari, le prince Philip, de son père, George VI, de sa mère, la reine mère, et de sa sœur, la princesse Margaret.

Qui porte le cercueil de la reine ?

Huit soldats du 1er bataillon des Queen’s Grenadiers Company Guards auront la lourde tâche de transporter le cercueil de la reine de Westminster Hall à l’affût des canons, puis à l’abbaye de Westminster une fois la procession terminée.

Où est la sépulture de la reine Victoria ?

Un programme millimétré qui débutera à Londres, où se dérouleront les funérailles et où 2 000 personnes seront invitées, mais se poursuivra à Windsor, où la reine sera enterrée, aux côtés de son époux, le prince Philip, de ses parents et de sa sœur.

Où sera inhumé la reine ?

Après les funérailles nationales à Londres, le cercueil de la reine Elizabeth II ira au château de Windsor où elle sera enterrée. Une nouvelle cérémonie tenue dans l’intimité, dans la chapelle Saint-Georges où repose déjà une partie de la famille royale.

Où est enterré la famille royale d’Angleterre ?

La reine Elizabeth II a été enterrée à Windsor La souveraine a été enterrée aux côtés de son défunt mari, le prince Philip, à la suite d’une cérémonie privée dans la chapelle Saint-Georges.

Pourquoi 41 coups de canon pour le prince ?

41 coups de canon célèbrent l’accession au trône du souverain.

Pourquoi 124 coups de canon pour le Jubilé de la Reine ? Mais pourquoi cette tradition, appelée « salut » ? Le « salut salut » ou le salut royal est une cérémonie ancienne. Au Royaume-Uni, il correspond à un tir de canon destiné à célébrer des événements liés à la famille royale tels que des naissances, l’ouverture d’une session parlementaire ou des visites d’État.

Pourquoi tirer 41 coups de canon ?

Au Royaume-Uni, la naissance d’un prince est célébrée par 103 coups de canon. Différentes manifestations commémoratives au cours de l’année sont également accompagnées de tirs de canon. Après la mort du prince consort Philip Mountbatten, 41 canons ont été tirés.

Pourquoi 103 coups de canon pour la naissance ?

Par exemple, 103 canons ont été tirés à travers Londres à 14 heures. pour fêter la naissance de la petite princesse. Explications. La naissance de Prince George a déjà été honorée par des feux d’artifice à travers Londres en juillet 2013.

Pourquoi 21 coups de canon pour l’investiture ?

Si 7 coups de canon sont tirés au départ, ce qui correspond au nombre de canons à bord d’un bateau, ainsi qu’à la symbolique du chiffre sept, ce nombre passe à 21, car considéré, pour un coup tiré par bateau, les batteries avait assez de poudre pour trois tours.

Quel est le rôle d’une reine consort ?

En tant qu’épouse du roi, l’épouse de la reine est l’un des conseillers d’État, aux côtés des quatre membres de la famille royale qui sont directement dans la ligne de succession. Et avec ce rôle, de nouvelles responsabilités lui incombent, comme on l’apprend sur le site officiel de la famille royale.

Quels sont les pouvoirs d’une reine consort ? L’épouse de la reine est un titre honorifique donné à l’épouse d’un roi et Camilla prétend être l’épouse du roi Charles III d’Angleterre. Si Camilla atteint à ce titre la même position et le même statut que le roi, elle reste privée de tous les pouvoirs dont dispose le souverain.

Pourquoi Dit-on consort ?

Étymologie. Consort est un terme juridique ancien : consort, consort (du latin consortium, de cum, avec, et sors-sortis, destin), désignant la communauté de biens ou de destin qui existe entre deux personnes, par extension les époux (du latin consors, consortiums communs en propriété).

Quand utiliser consorts ?

« consorts » est l’expression utilisée par les notaires et les juges pour désigner collectivement, sans avoir à les nommer individuellement, les personnes qui, dans un contrat ou dans une décision de justice, protègent un intérêt commun.

Pourquoi le terme consort ?

Le terme vient du latin « consors » ‘qui partage le sort’ et désigne une communauté de biens qui existe entre deux personnes. Il apparaît sous le règne d’Elisabeth Ire, reine titulaire d’Angleterre de 1558 à 1603, lorsque le mari de la reine ne peut être désigné comme roi, car il occuperait alors un rang supérieur.

Pourquoi le couple royal ne dort pas ensemble ?

En fait, ils ne faisaient que suivre le protocole. L’auteur raconte ainsi : « Les couples aristocratiques ont toujours eu des chambres séparées. Cela évite d’être dérangé par des ronflements ou plutôt des mouvements brusques des jambes. Puis quand on se sent à l’aise, on peut parfois partager sa chambre.

Quelle différence entre reine et reine consort ?

L’épouse de la reine, le même destin que celui du roi mais sans souveraineté Le titre d’épouse de la reine confère donc à Camilla les mêmes titres que son époux et le même « destin » sans toutefois accéder à la souveraineté et sans le statut de chef des armées. Le titre de reine « tout court » s’acquiert par filiation.

Pourquoi la famille royale n’a pas le droit de manger de l’ail ?

La reine ne mange pas d’ail De l’odeur au goût, la reine Elizabeth II déteste l’ail. Un condiment banni des plats de Buckingham Palace. Mais aussi pour être sûr d’avoir une bonne haleine pour ses apparitions officielles.

Quelle différence entre reine et reine consort ?

Le titre de reine consort donne donc à Camilla les mêmes titres que son époux et le même « destin » sans toutefois accéder à la souveraineté et sans le statut de chef des armées. Le titre de reine « tout court » s’acquiert par filiation.

Qui est le roi et la reine consort ?

La reine Elizabeth II est décédée à l’âge de 96 ans, le jeudi 8 septembre 2022, à son domicile de Balmoral, en Écosse, où ses équipes médicales la surveillaient. Son fils héritier Charles est devenu le roi consort. A ses côtés, sa femme Camilla Parker-Bowles est nommée Queen Consort.

Pourquoi Dit-on une reine consort ?

Qu’est-ce qu’un « match de reine » ? Elle est tout simplement la femme du roi ! Le terme « épouse » permet de distinguer la reine « régnante », celle qui détient la souveraineté de l’État (Élisabeth II), de l’épouse du roi lorsque la couronne revient à cette dernière.

Qui est le futur roi d’Angleterre ?

En septembre 2022, suite au décès d’Elizabeth II, à laquelle succéda son fils Charles III, le premier en ligne et héritier du trône est William, prince de Galles, suivi de son fils aîné, le prince George de Galles, puis de son sœur cadette, la princesse Charlotte de Galles, et par leur frère, le prince …

Qui sera roi après le prince Charles ? Dans la succession, tous les concurrents montent d’un cran. Venons-en maintenant au prince William, duc de Cambridge, né le 21 juin 1982, fils aîné de Charles et de Lady Diana, puis de ses propres enfants : le prince George de Cambridge, la princesse Charlotte et le prince Louis nés en 2018.

Quand le prince Charles sera roi ?

en novembre 2021. Charles III, né le 14 novembre 1948 à Buckingham Palace (Londres), est depuis le 8 septembre 2022 le roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ainsi que de quatorze autres États souverains, du nom de Commonwealth Realms , et leurs Territoires et Dépendances.

Quand Est-ce que Charles sera roi ?

Après le décès jeudi de la reine Elizabeth II au château de Balmoral en Écosse, le prince Charles sera officiellement proclamé roi samedi matin lors d’une réunion du Conseil de succession à Londres, a annoncé vendredi le palais de Buckingham dans un communiqué.

Pourquoi le prince Charles ne peut pas être roi ?

Une période de deuil à respecter. Le couronnement est, en effet, considéré comme une cérémonie joyeuse. L’organiser si peu de temps après la mort du précédent roi, pendant son deuil, serait considéré comme très inapproprié.

Pourquoi le prince Charles ne peut pas être roi ?

Son fils, Charles II, qui regagna le trône en 1660, connut également un règne difficile. Entre l’épidémie de peste, le grand incendie de Londres en 1666 et son incapacité à s’assurer un héritier, il n’est pas non plus resté le roi le plus glorieux de l’histoire.

Est-ce que le prince Charles sera roi ?

Charles sera officiellement annoncé comme roi samedi matin lors d’une réunion du Succession Council à Londres, a indiqué Buckingham Palace dans un communiqué.

Est-ce que Camilla peut devenir reine ?

Le 5 février 2022, la reine Elizabeth II a finalement déclaré dans un message à la nation, à la veille de son jubilé de platine, que Camilla deviendrait « reine » consort lorsque son fils lui succéderait sur le trône.

Qui va succéder à la reine d’Angleterre ?

Le 8 septembre 2022, les autorités britanniques annoncent le décès de la reine Elizabeth II à l’âge de 96 ans après 70 ans sur le trône. Son fils aîné devient le nouveau roi Charles III.

Pourquoi le prince Charles ne peut pas être roi ?

Une période de deuil à respecter. Le couronnement est, en effet, considéré comme une joyeuse cérémonie. L’organiser si peu de temps après la mort du précédent roi, pendant son deuil, serait considéré comme très inapproprié.

Qui va remplacer la reine d’Angleterre quand elle sera morte ?

Après la mort d’Elizabeth II le jeudi 8 septembre, Charles III, son fils aîné, lui succède et régnera sur le Royaume-Uni et le Commonwealth.