Élus des pays adoptés par Emmanuel Macron : frustration

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

A l’occasion de la visite officielle du président de la République à Mont-de-Marsan, les élus des Landes ont pu échanger avec le chef de l’Etat. « Nous avons trouvé un président à l’écoute, mais les conditions de l’entretien n’ont pas permis un débat animé », déclarent les élus qui évoquent un fort sentiment de frustration. Ils ont demandé le prépositionnement de moyens aériens de lutte contre les incendies, la concomitance de travaux sur les lignes LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse, des investissements accrus dans le réseau SNCF (…) et des mesures d’urgence pour les collectivités locales confrontées à l’explosion. des prix de l’énergie. « Nous attendons des réponses concrètes », indiquent Xavier Fortinon, président du Département, Boris Vallaud, député, Monique Lubin, sénateur, Eric Kerrouche, sénateur, Renaud Lagrave, vice-président de la Région et Hervé Bouyrie, président de l’association des maires.

&#xD ;

Consommation: Le Foie gras a tiré son épingle du jeu à Noël

&#xD ;

&#xD ;

Voir l’article :
Par Elisa Artigue-Cazcarra – e.cazcarra@sudouest.frPublié le 01/10/2022 à 22:59Le Conseil d’Etat vient…

Un nouveau réseau de chaleur écologique inauguré

&#xD ;

&#xD ;

Angoulême: Thomas Mesnier remporte la législative partielle

&#xD ;

C’est l’heure de la satisfaction pour le CIFOG (interprofession du canard au foie gras). Dans un contexte mêlant 30% d’indisponibilité des produits (grippe aviaire), inflation généralisée et climat de consommation morose, « la baisse des ventes a été contenue sur les fêtes de fin d’année ». Dans la grande distribution, avec -19,4% des volumes vendus, la baisse en valeur a été limitée à 2,8% par rapport à la saison dernière. Outre une hausse des prix, qui a permis de limiter les pertes de valeur, c’est le marché des conserves, produites tout au long de l’année, qui a permis de maintenir le marché. Leurs ventes ont augmenté de 9 % en valeur, pour une baisse limitée à 6 % en volume. Grand gagnant sur ce segment, le bloc de foie gras : +0,5 % en volume et +23,9 % en valeur.

L’assureur de Niort recrute 1500 collaborateurs en France

&#xD ;

&#xD ;

A Mont-de-Marsan, Emmanuel Macron annonce +30% aux armées

&#xD ;

&#xD ;

Viticulture: 1 320 exploitations en difficulté en Gironde

&#xD ;

&#xD ;

Présentation inédite des fauteuils du bordelais Sollen

Le réseau de chaleur de Mérignac Centre sera désormais alimenté par une chaufferie biomasse dont la première pierre a été posée le lundi 23 janvier 2023. Ce réseau sera alimenté « à 80% par de la chaleur renouvelable issue de la combustion du bois local », selon à Mérignac Centre Energie. Long de quatre kilomètres, il alimentera à terme chauffage et eau chaude sanitaire plus d’une vingtaine de bâtiments. Sur les 22 ans du contrat, l’émission de 120 000 tonnes de CO2 devrait être évitée.

À Lire  La loi fédérale C-31 ne fait pas l'unanimité

&#xD ;

Portes Ouvertes à l’Université de Limoges le 28 janvier

&#xD ;

&#xD ;

Pont Simone-Veil : la charpente rejoint la rive gauche

&#xD ;

&#xD ;

Portes ouvertes à Bordeaux Sciences agro le 4 février

&#xD ;

Suite aux élections législatives partielles tenues ce dimanche 22 janvier dans la 1ère circonscription de la Charente, c’est Thomas Mesnier, représentant de la majorité, qui est confirmé comme député de la circonscription d’Angoulême, par la commission de comptage des voix. Il obtient 8 353 voix face notamment à René Pilato (FI-Nupes) qui arrive en queue avec 8 311 voix. Sur les 83 963 électeurs inscrits dans cette circonscription, 24 146 se sont rendus à leur bureau de vote, pour un total de 23 505 suffrages exprimés.

Ça bouge dans les parkings de Bordeaux

&#xD ;

&#xD ;

Job Dating à Pau !

&#xD ;

&#xD ;

Législatives: on revote dimanche à Angoulême

&#xD ;

&#xD ;

Une enquête en ligne sur l’offre TER

La mutuelle Macif, dont le siège social est à Niort, recrutera 1 500 salariés en 2023, dont 300 alternants, CDI, CDD et stagiaires sur tout le territoire. Il s’agit principalement de profils dans les métiers de la relation client. Mais d’autres métiers sont concernés : actuariat, communication, juridique, marketing, ressources humaines… A travers son centre de formation d’apprentis, la Macif veut faciliter l’accès à l’emploi des jeunes et des personnes en reconversion, avec une offre en alternance étendue. Dix-huit classes ouvriront en septembre 2023, à travers le pays pour former des alternants, par exemple en gestion des sinistres, en marketing des contrats d’assurance ou en développement informatique. Les offres peuvent être consultées ici.

&#xD ;

Un rassemblement anti GPSO le 28 janvier à Bordeaux

&#xD ;

&#xD ;

Les maladies colorectales à la clinique Tivoli-Ducos

&#xD ;

&#xD ;

F. Buccio remplacée par E. Guyot à la préfecture de région

&#xD ;

Les vœux aux armées du président de la République prononcés sur la base 118 de Mont-de-Marsan, vendredi 20 janvier, ont permis à Emmanuel Macron de dévoiler la loi de programmation militaire 2024-2030. « Il reflétera les efforts du pays en faveur de ses armées » et « ces efforts seront proportionnés aux dangers, c’est-à-dire considérables », a déclaré le chef de l’Etat. Les armées disposeront donc d’un total de 413 milliards d’euros. entre 2024 et 2030, soit une augmentation de 30% par rapport à la précédente loi 2019-2025. » Après avoir fixé les armées, nous les transformerons.  » Cette transformation s’articulera autour de quatre piliers : renforcer la dissuasion, préparer la haute intensité, protéger nos intérêts. dans les espaces communs et le renforcement des partenariats internationaux.

200 volontaires recherchés pour la Coupe du monde de Rugby

&#xD ;

&#xD ;

POLT: les présidents des départements montent au créneau

&#xD ;

&#xD ;

Bassin d’Arcachon, parc naturel protégé mais pollué

&#xD ;

&#xD ;

Le Rallye des Pépites remet ça !

1 320 viticulteurs de la région bordelaise se déclarent en difficulté suite à l’enquête menée par la cellule de crise vitivinicole initiée par la préfecture et la chambre d’agriculture de Gironde. Plus d’un quart d’entre eux souhaitent arrêter leur activité et procéder à l’arrachage total de leurs vignes. La grande majorité souhaite cependant poursuivre la viticulture, certains d’entre eux en arrachant et en diversifiant leur production (oliviers et noisetiers sont les plus cités). Des projets œnotouristiques et agrotouristiques sont également mentionnés. La Chambre d’agriculture proposera un accompagnement technique, économique et financier tant pour la diversification que pour la cessation d’activité.

&#xD ;

&#xD ;