En pleine crise d’urgence, des têtes tournent au Nouveau-Brunswick

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

En pleine crise d’urgence, le premier ministre du Nouveau-Brunswick annonce des changements majeurs chez les leaders en santé. La ministre de la Santé Dorothy Shephard et le PDG du Réseau de santé Horizon sont licenciés. Les conseils d’administration des réseaux Vitalité et Horizon sont également révoqués.

Bruce Fitch devient ministre de la Santé. L’ancienne ministre de la Santé Dorothy Shephard le remplacera au poste de ministre du Développement social.

Le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Bruce Fitch, lors d’une conférence de presse à Fredericton (archives)

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick en a fait l’annonce vendredi après-midi, quelques jours après le décès d’un patient dans la salle d’attente d’un service d’urgence à Fredericton.

Ce n’est pas à moi de diriger le système de santé, mais c’est à moi de m’assurer que les bonnes personnes sont en place pour le faire. Et ça commence par le haut, a déclaré le Premier ministre.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Des changements dans les réseaux de santé

Des changements dans les réseaux de santé

Le PDG du Réseau de santé Horizon est démis de ses fonctions. Dr. John Dornan est remplacé par Margaret Melanson, ancienne vice-présidente des services cliniques du réseau.

Son homologue du Réseau de santé Vitalité, Dr. France Desrosiers, n’est pas concernée par ces changements. Dans une déclaration écrite, elle a offert sa pleine coopération aux nouveaux dirigeants.

PDG du Réseau de santé Vitalité Dr. France Desrosiers, est le seul cadre supérieur épargné par ce séisme sanitaire. (Des dossiers)

Les deux directeurs des deux réseaux de la santé seront remplacés par deux personnes nommées par le gouvernement.

Suzanne Johnston a été nommée administratrice du Réseau de santé Horizon et Gérald Richard, administrateur du Réseau de santé Vitalité. Ces personnes sont aussi celles qui président à la réforme de la santé.

« Si la bureaucratie nous empêche d’avancer. Débarrassons-nous des barrières. […] On n’a pas de temps à perdre. Nous devons trouver des moyens d’obtenir de meilleurs résultats dans le système de santé. Les citoyens en dépendent. »

Le Premier ministre a dit au nouveau personnel qu’il s’attend à recevoir des bulletins d’information nous indiquant si nous nous améliorons, où nous avons des problèmes et comment nous les traitons.

Blaine Higgs a précisé que la dissolution des conseils n’est pas une mesure permanente. Ce n’est pas censé être permanent, mais c’est censé obtenir des résultats.

Acheter un vélo électrique : qui peut bénéficier de la mise à niveau ?
Sur le même sujet :
Vous souhaitez acheter un nouveau vélo ? Bonnes nouvelles! Depuis le 15…

Pour mieux comprendre

Pour mieux comprendre

Au Nouveau-Brunswick, il existe deux réseaux de soins de santé distincts, chacun avec son propre PDG, ses administrateurs et son conseil d’administration. Ces deux réseaux sont sous la tutelle du Ministère de la Santé.

Vitalité est le conseil régional français et Horizon est le conseil régional anglais. Les deux conseils ne sont pas actifs dans les mêmes régions de la province, sauf à Moncton. Cependant, ils sont tenus de fournir des services et des soins dans les deux langues officielles, peu importe où ils se trouvent dans la province.

L’ancien président de Vitalité Mathieu Picard – qui n’est en poste que depuis quelques semaines – se réjouit de la nouvelle de la démission du conseil.

Si cette initiative peut mener à l’identification de solutions et à leur mise en œuvre pour permettre de meilleurs soins de santé pour les Néo-Brunswickois, je l’attends avec impatience si elle mène à cela, dit Mathieu Picard. Il a certains pouvoirs que nous n’avons pas au conseil d’administration, que le ministre a, comme nommer des administrateurs pour accélérer le changement.

À Lire  Santé. Tiger Mosquito : Il est de retour, mais comment vous protégez-vous ?

Pour Horizon, l’ancien président Jeff McAloon estime qu’il s’agit d’un revers majeur.

Cela représente la perte de l’appropriation et de la participation de la communauté et de l’expérience de leadership clinique. La centralisation du contrôle au Cabinet du Premier ministre n’est pas la solution. La politique est ce qui nous a amenés ici et n’est pas la solution, a-t-il écrit.

Une décision saluée par les médecins

Une décision saluée par les médecins

Président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick, Dr. Mark MacMillan (fichier)

La Société médicale du Nouveau-Brunswick appuie les changements gouvernementaux dans l’orientation des soins de santé.

Le système de santé est en crise et faire face à cette situation nécessitera des décisions rapides et difficiles. Nous appuyons toute décision qui mènera ultimement à un changement réel dans la qualité des soins offerts aux Néo-Brunswickois », a déclaré le président Dr. Mark MacMillan.

L’opposition redoute la centralisation des décisions

L'opposition redoute la centralisation des décisions

Ces convulsions ont fait grand bruit en province vendredi.

Ce que Blaine Higgs a fait aujourd’hui, il a décidé de se donner toute autorité, de prendre toutes les décisions opérationnelles et comment les soins de santé seront dispensés, estime le chef par intérim du Parti libéral, Roger Melanson.

Le chef de l’opposition officielle au Nouveau-Brunswick, Roger Melanson (archives)

Roger Melanson espère que le premier ministre reviendra à l’Assemblée législative la semaine prochaine, que nous aurons une discussion constructive et que nous pourrons poser des questions afin que les gens du Nouveau-Brunswick comprennent ce que le premier ministre a en tête. Les activités parlementaires sont actuellement suspendues pour l’été.

Le Parti vert ne croit pas que les changements annoncés par Blaine Higgs apporteront les solutions dont le système de santé a besoin.

La députée verte Megan Mitton (archives)

La députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, craint également une centralisation des décisions en matière de santé. Il a notamment dénoncé le limogeage de tous les membres des conseils d’administration des réseaux.

Cela ressemble à une distraction politique de changer l’histoire sans vraiment donner de solutions, et je me demande si c’est impulsif ou si c’est calculé. S’attendait-il à quelque chose pour introduire ces mesures ? C’est vraiment troublant de voir ce qu’ils font avec les assiettes, dit-elle.

Mort dans une salle d’attente

Mort dans une salle d'attente

Ces annonces importantes interviennent après le décès d’un patient dans la salle d’attente du Dr. Everett Chalmers à Fredericton alors qu’il attendait son tour pour se faire soigner mardi matin.

Un témoin de la scène, John Staples, affirme qu’un homme âgé a attendu longtemps dans un fauteuil roulant et à un moment donné a semblé s’endormir. Ce n’est que lorsqu’un employé de l’hôpital faisait une tournée de patients que l’on a remarqué que l’homme avait cessé de respirer, a-t-il déclaré.

L’hôpital régional Dr. Everett Chalmers à Fredericton

Photo : Réseau de santé Horizon

Le Réseau de santé Horizon a confirmé qu’un décès inattendu de patient s’est produit et indique qu’un examen est en cours.

L’opposition a exigé la démission du ministre de la Santé après cet événement.

Le Premier ministre Blaine Higgs a présenté ses condoléances aux proches du défunt lors de sa conférence de presse vendredi.

C’est un événement traumatisant, nous ne nous attendons pas à voir une telle chose se produire dans notre province, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a promis de demander un examen externe s’il n’est pas satisfait des résultats, suite à l’examen effectué par le réseau Horizon.