Entre Abbeville et Doullens, Margaux construit un centre de remise en forme…

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Margaux Lombard, 26 ans, s’est installée il y a un an à Bernâtre (Somme) pour ouvrir un centre de remise en forme pour chevaux. Rencontre avec une jeune femme passionnée…

Une matinée matinale caractérisée par une pluie fine et froide qui tombait sans discontinuer sur Bernâtre (Somme). Ce n’est pas le moment de mettre le nez dehors.

Pourtant, Margaux Lombard, 26 ans, s’active dans les pâturages parmi les chevaux qui viennent de sortir de leurs boxes.

Les journées de la jeune femme sont interrompues par ces animaux. En hiver, elle commence à travailler à 8 heures du matin car il n’y a pas encore d’électricité dans tous les placards.

Elle nourrit tout le monde, vérifie leurs couvertures, vérifie les blessures et vérifie les clôtures. Pas question qu’un cheval prenne la clé de l’alpage…

« L’été, le soleil rythme notre vie 

« L’été, c’est le soleil qui rythme nos vies », sourit-elle. Margaux est heureuse depuis son arrivée à Bernâtre. Cela ne fait qu’un an. Elle, qui est originaire du Vimeu, cherchait un nouveau lieu de vie pour créer son entreprise.

Elle déménage un peu de chez elle pour s’installer à Bernâtre, dans l’ancienne ferme de la famille Legras avec ses nombreux bâtiments et les 4 ha de prairies sous la ferme dont certaines sont en fermage.

Margaux a toujours rêvé de s’occuper des chevaux, à l’âge où d’autres enfants veulent devenir instituteurs ou pilotes de course. Elle se souvient d’avoir eu son premier poney à l’âge de 12 ans, pour sa communion.

A voir aussi :
26/10/2022 15:34 | MISE À JOUR LE 26/10/2022 À 15H41 Gerard Piqué…

Elle quitte tout pour réaliser son rêve

Ne pouvant créer rapidement son école d’équitation, elle travaille comme designer industriel pour deux marques équestres. Mais ce n’était qu’un retard.

Un jour, ses proches la forcent à réaliser son rêve. Elle a ensuite dit banque. Elle quitte son emploi et s’en va avec son petit ami Audran, qui a conservé son poste de fonctionnaire.

Elle suit une formation d’assistante sociale équine pour créer son centre de remise en forme et son écurie. Ici il y a des chevaux en récupération et des chevaux de compétition. Elle a tout fait pour eux et elle a de nombreux projets pour améliorer leurs conditions de vie.

Selon les pathologies, les chevaux, venant d’un rayon d’une centaine de kilomètres, restent en moyenne un mois, souvent pour des tendinites ou des fourbures.

Des projets plein la tête

Margaux envisage d’héberger une quinzaine de chevaux. Elle leur fabrique cinq nouveaux boxes, un manège pour soulager les chevaux aux articulations fragiles. En avril, il propose un rallye équestre d’une dizaine de kilomètres avec restauration le midi. Il y aura également un village d’exposition et un parcours équestre. Les bénéfices seront reversés à l’association villageoise « Actie » au profit du Téléthon. Elle pourrait aussi proposer une approximation du cheval, mais il n’y a pas d’équitation.

À Lire  7 conseils pour une entreprise prospère

Une cure pour des chevaux malades

« Nous avons également des chevaux qui viennent se faire soigner pour recharger leurs batteries avant de retourner sur le terrain du concours », dit-elle.

Il y a aussi des propriétaires qui n’ont pas le temps de se soigner eux-mêmes pour diverses maladies.

Margaux s’entoure des conseils des vétérinaires du secteur. Elle a également créé son écurie avec des chevaux de selle venus de toute la France pour donner naissance à des poulains destinés à la vente. Elle se donne cinq ans pour savoir si son entreprise est viable.

L’entreprise de Margaux n’est pas une école d’équitation. Il n’y a pas de marche ici. Les habitants de ce petit village le connaissent bien, ils ont accueilli à bras ouverts ce couple de jeunes qui ont redonné vie au village avec leurs animaux, des chevaux mais aussi des chats avec des chiens et même une chèvre.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Le Journal d’Abbeville dans la rubrique Mes actualités. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Est-ce que les relais colis sont payés ?

Qui paie les points relais ? Les commerçants sont rémunérés en fonction du poids du colis à remettre au client, entre 15 centimes et un euro pour Relais Colis et entre 30 centimes et un euro pour Mondial Relay. Ils reçoivent également 15 cents par colis envoyé.

Est-il rentable d’ouvrir un point relais ? Ouvrir un point relais est une expérience enrichissante pour les commerçants qui cherchent à diversifier leur activité. Bien que la redevance soit assez faible (environ 0,35 € par colis), le marché de la collecte des colis est florissant avec 68 % des achats livrés en point relais (FEVAD).

Comment est rémunéré un relais colis ?

En échange de ce service, la compensation proposée par les réseaux de messagerie varie entre 0,30 et 0,50 € HT par colis, voire un peu plus dans le cas de colis volumineux (moyenne des conditions constatées).

Qui peut devenir livreur de colis ? Pour devenir Point Relais®, votre entreprise doit disposer d’une réserve ou d’un espace permettant le stockage et le rangement des colis. Contactez-nous via notre formulaire de contact en ligne, un animateur Mondial Relay évaluera avec vous la possibilité de recevoir des commandes internet.

C’est quoi Agrikolis ?

Agrikolis est la contraction d’agriculteurs et de parcelles. La société tourquennoise permet aux clients de certaines enseignes de vente sur Internet, comme C-discount, Butagaz, Côté Clôture ou Domaines & Villages, de retirer leurs colis volumineux à la ferme la plus proche.

Comment être un point relais ? Pour devenir Point Relais®, votre entreprise doit disposer d’une réserve ou d’un espace permettant le stockage et le rangement des colis. Contactez-nous via notre formulaire de contact en ligne, un animateur Mondial Relay évaluera avec vous la possibilité de recevoir des commandes internet.

Comment contacter Agrikolis ? Contacts

  • Site Web : https://agrikolis.com.
  • Contact par e-mail : bonjour@agrikolis.com.
  • Réseaux sociaux: