Essai – Lexmoto lsca 125 : gueule de bois

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Moteur : monocylindre 4T Puissance : 10,7 cv Couple : 9 Nm Poids : 130 kg

« On ne le présente plus, la marque Lexmoto lance sa dernière nouveauté : un petit monocylindre 125 refroidi par air… C’est ainsi que notre article aurait pu débuter si la petite marque qui monte en France avait bénéficié d’un plus large et une communication élargie Oui, mais ici, chez l’importateur français de Lexmoto, on y va pas à pas, sans sauter les étapes et en se construisant un réseau et une image.

A travers des expositions, comme en témoigne la présence d’un très joli stand à la foire de Lyon, mais aussi à travers la vente de modèles originaux et conviviaux, c’est le moins qu’on puisse dire, faciles à entretenir et à conduire. Nous avions donc contacté le LXR puis le LXS et apprécié le rapport qualité prix et un moteur refroidi par liquide très intéressant. Une tendance s’est dégagée des deux modèles (une GT et une mini-sportive) : un plaisir modulable et du caractère, mais aussi et surtout un look chic qui recouvre une machine aux caractéristiques aussi modestes que son prix.

La recette ne change pas pour cette lsca. La moto d’entrée de gamme de la marque bénéficie d’une esthétique aussi valorisante que son niveau d’équipement. Elle est en effet à l’opposé de la CB 125 F, la dernière représentante ou presque des petits travaux municipaux. La Honda est annoncée pour sa part de 2 999 € en 2022, ce qui signifie que la Lexmoto se classe déjà comme la moins chère des petites pratiques. Même si les performances des deux modèles sont quasiment les mêmes, le poids joue largement en faveur du japonais : 117km contre 130. En fait, chez Lex on ne cherche pas à être léger…

Bien sûr, on ne s’attend pas à des super-spécifications de la part de la Lex, mais la Choupette que l’on découvre est très agréable à regarder. Ses proportions et ses dimensions indiquent évidemment qu’il s’agit bien d’une 125 et n’a rien à voir avec le coup de tonnerre de la guerre. À première vue, il y a un maximum de 11 ch. La fiche technique le confirme, avec 10,7 ch à 9 000 tr/min au banc, 9 Nm de couple à 7 500 tr/min et l’homologation Euro5 en jeu. Il est propulsé par une boîte de vitesses à 5 rapports, qui à son tour témoigne de l’utilisation plus urbaine de la moto.

À Lire  Assurance logement étudiant à l'étranger ▷ Lecomparateurassurance

Un coup d’œil à la partie mécanique confirme que l’on est bien sur une moto ramenée d’un marché asiatique, visant l’efficacité pour la faire rouler : il suffit de noter le coup de pied sur le côté droit pour s’en convaincre. Anachronique ? Non, typiquement « marché émergent » si vous voulez, mais particulièrement utile lorsque vous conduisez légèrement et/ou lorsque la batterie est faible. Les nostalgiques apprécieront sûrement, les professionnels de la livraison aussi. Les autres se consoleront avec un dressing très moderne, très organique. Reste certes un garde-boue à l’esthétique douteuse « rapportée », mais efficace. La combinaison des amortisseurs arrière avec une cartouche de gaz séparée est surprenante : on s’attendrait presque à « voir » un seul amortisseur. Au moins ce « basic » n’est pas honteux. Elle marque même.

On appréciera également les clignotants à LED, les feux avant et arrière de grande qualité et l’instrumentation très similaire à celle d’un grand acteur dans le domaine des compteurs moto : Koso. Résultat, rien ne manque sous les yeux. À côté de la jauge numérique principale se trouve un tachymètre à aiguille et une jauge de carburant numérique sous la forme d’un graphique à barres (pas vraiment précis, d’ailleurs, etc.). Celui-ci propose la vitesse, des totalisateurs (compteur kilométrique et journalier), une petite horloge et un indicateur de rapport engagé. C’est très propre et très agréable à regarder, sportif dans l’âme et donc totalement non conventionnel compte tenu de la philosophie de la moto.

Dans l’ensemble, la qualité est correcte, y compris les vis. Une très bonne surprise, mais vite destituée par un contacteur et une clé d’entrée. Si vous ne pouvez pas tout avoir, vous bénéficiez tout de même de beaux repose-pieds et de confortables rétroviseurs rabattables. Praticité maximale, une béquille centrale est disponible, même si elle accepte le poids final de 130 kg à pleine charge, y compris le réservoir de 16 litres !

Et si on voyait ce qui se passe ? Nous avons mis l’lsca à l’épreuve sur les routes d’Ile de France.