Est-ce une bonne idée de souscrire une assurance dentaire en Belgique ?

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Une visite chez le dentiste suffit pour redresser vos dents. Que ce soit par caprice ou par souci plus sérieux, cette nomination demande un courage surhumain. L’un des plus gros soucis doit être le bruit insupportable des fraises. Mais l’angoisse ne s’arrête pas qu’au fauteuil dentaire, elle continue au moment de payer la facture, ce qui est tout aussi douloureux.

Pas besoin d’être une star pour faire appel à une assurance dentaire, une aide précieuse loin d’être un luxe à l’heure de la hausse des frais dentaires. De quoi prendre soin de votre sourire sans vous ruiner.

Les soins dentaires devenus hors de prix

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.

Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.

Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. Le dentiste est un naufrageur de budget. Cependant, seulement 5% des Belges ont une assurance dentaire. Une solution connue mais pérenne qui apporte une nouvelle saveur au va-et-vient de la roulette.

Voir l’article :
Notre prix récompense chaque année des associations portées par des femmes et…

L’assurance dentaire pour des rendez-vous l’esprit léger

Perdre toutes ses dents est sûrement le cauchemar le plus courant de tous. Et si ce mauvais rêve devenait réalité ? Malgré les progrès de la médecine, la santé dentaire passe trop souvent au second plan. Dans un rapport, l’OMS estime que les problèmes dentaires touchent 60 à 90 % des enfants d’âge scolaire.

Carrie, bruxisme, abcès, aphtes et autres affections bucco-dentaires conduisent souvent à consulter. Que ce soit dans l’enfance avec un excès de sucreries ou plus tard dans la cinquantaine en raison d’une certaine fragilité dentaire, l’entretien des dents est vital. Chez les personnes âgées, une mauvaise santé bucco-dentaire peut avoir des conséquences dramatiques. C’est la porte ouverte aux maladies cardiovasculaires, aux pneumonies, mais aussi à la malnutrition. Il est donc préférable d’avoir les bons compagnons à vos côtés dès le départ.

Habituellement, quand on parle d’assurance, on pense surtout aux offres classiques liées au logement, à la retraite ou aux voyages. Mais on ne sait pas grand-chose sur le potentiel élevé de l’assurance dentaire. C’est un beau farceur, qui aide avec un sourire heureux au propre comme au figuré. L’assurance dentaire couvre les soins préventifs, les soins conservateurs, mais aussi les soins avancés.

Si votre ado doit renoncer aux bagues, moins glamour que celles en bijoux, une assurance dentaire est un bon signe. Elle couvre une grande partie des frais, qui peuvent aller jusqu’à 5 000 €. Un sourire soigné peut coûter cher. Ce n’est pas un secret. Ce que l’on sait moins, c’est que les mutuelles ne remboursent plus ce type de soins en Belgique, à partir de 15 ans.

Toutes les assurances dentaires en Belgique ne se valent pas. Certains s’avèrent plus bénéfiques que d’autres. Mais difficile à savoir à première vue. La recherche de l’assurance parfaite peut être un gros casse-tête. Voici donc quelques points à considérer avant de commencer la paperasse :

Le sourire des stars à tout petit prix pour vous. L’assurance dentaire met fin à l’ère de la guerre avec le dentiste. Nous n’allons pas encore récapituler la séance, mais en période d’inflation, ce coup de pouce est bon pour le portefeuille.

Quels sont les dents rembourser à 100 par la sécurité sociale ?

Quel est le remboursement des soins dentaires en 2022 ? La base pour la restauration d’une dent dans le secteur incisivocanin ou prémolomolaire passe par un matériau inséré dans la phase plastique, sans ancrage radiculaire : d’un côté : de 27,60 ⬠à 29,30 ⬠; sur 2 faces : de 46,50 ⬠à 50 ⬠; sur 3 faces : de 63,60 ⬠à 65,50 â¬.

Quelles dents la sécurité sociale rembourse-t-elle ?

Comment libérer ses dents ? La clinique dentaire fonctionne au sein d’un centre médical dispensaire et, par conséquent, les services fournis sont gratuits. Les dentistes qui travaillent dans ces cliniques sont souvent bénévoles ou salariés d’une association. Tous les soins peuvent y être effectués.

Quels sont les soins dentaires non pris en charge ?

Cependant, les soins dentaires esthétiques ne sont pas remboursés par l’assurance maladie (ex : blanchiment des dents, facettes). Les soins dentaires non pris en charge par la Sécurité Sociale, et donc soumis à dépassement, peuvent être remboursés par la mutuelle.

Que sont les soins dentaires non confessionnels ? Quelles actions sont en dehors de la nomenclature ? Les médecins, les sages-femmes, les chirurgiens-dentistes et les aides-soignants peuvent exercer des actions en dehors de la dénomination. Parmi les plus connus figurent l’ostéopathie, l’acupuncture et les implants dentaires.

Qu’est-ce que la gratuité des soins dentaires ? Qui peut bénéficier de M’T Dents ? Tous les enfants et jeunes doivent passer un test de prévention bucco-dentaire gratuit à 3, 6, 9, 12 et 15 ans. Les jeunes adultes bénéficient d’un test de prévention bucco-dentaire gratuit à l’âge de 18, 21 et 24 ans.

Quelles sont les soins dentaires non remboursés par la Sécurité sociale ?

attaches sur prothèses amovibles; regarnissage de prothèses amovibles; prothèse amovible sur dents de lait; augmentation du DVO (hors traitement prothétique).

Pourquoi les frais dentaires ne sont-ils pas remboursés ? Ils sont considérés hors nomenclature de la Sécurité Sociale, c’est pourquoi votre mutualité ne les rembourse pas du tout. La mutuelle offre une couverture, souvent sous forme de forfait.

Quelles prothèses dentaires seront remboursées en 2022 ? L’offre 100% Santé Dentaire donne accès à un large choix de couronnes, bridges et dentiers de haute qualité, intégralement remboursés. Ainsi, les patients peuvent obtenir des prothèses fixes et amovibles, sans frais restants après l’intervention de l’Assurance maladie et de l’assurance maladie complémentaire.

Comment ne pas payer ses soins dentaires ?

Qui a droit à 100 pour 100 santé ? A partir du 1er janvier 2021, l’offre 100% Santé, que ce soit en audiologie, en optique ou en dentisterie, est désormais accessible à tous les Français bénéficiant d’une complémentaire santé responsable* (soit actuellement 95% des contrats vendus sur le marché) ou d’une complémentaire santé . (C2S).

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.3

Comment se faire poser des implants gratuitement ?

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.4

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.5

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.6

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.7

Comment financer la pose d’implant dentaire ?

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.8

  • Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle par le dentiste est indispensable. Peu importe que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rituel de santé obligatoire est une véritable torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste sont comme des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.9
  • Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.0
  • Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.1
  • Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.2
  • Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.3
  • Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.4
  • Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.5
À Lire  "Le 15 est devenu un service comme les autres, comme la Poste...

Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.6

Comment se faire rembourser un implant dentaire à 100% ?

Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.7

Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.8

Est-ce que les mutuelles remboursent les implants ?

Au-delà de cette peur, qui se transforme parfois même en stomatophobie, il y a un autre aspect tout aussi terrifiant de la séance : le prix exorbitant. En Belgique, les prix sont plus alarmants qu’en France. La pose d’un bracelet dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, atteint la modique somme de 2 505 € et la mutualité ne prend même pas en charge la moitié des frais.9

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.0

Quelles sont les personnes qui bénéficient de la gratuité des frais dentaires que Doivent-elles présenter pour ne pas payer des frais ?

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.1

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.2

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.3

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.4

Comment bénéficier du 100 santé dentaire ?

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.5

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.6

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.7

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.8

Comment obtenir une aide pour des soins dentaires ?

La tourmente financière ne s’arrête pas là. Économisez 1 200 € pour une pose de couronne, 5 000 € pour un appareil dentaire et un minimum de 1 000 € pour deux prothèses, non remboursables sauf à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier, les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans révolus, la pression financière est toujours visible.9

Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.0

  • Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.1
  • Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.2
  • Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.3
  • Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.4

Comment payer moins cher chez le dentiste ?

Pour mettre fin à un gros trou dans le compte bancaire, 7 Belges sur 10 ont reporté leur rendez-vous chez le dentiste selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire encore, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter un traitement dentaire afin de pouvoir passer des vacances.5