Est-il légal d’abolir les régies régionales de la santé?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

L’annonce vendredi du premier ministre Higgs de dissoudre les conseils des régies régionales de la santé soulève de sérieuses questions juridiques, notamment concernant Vitalité dans le contexte des droits à l’égalité des communautés. Anglais et français, reconnus à l’article 16.1 de la Charte canadienne des droits et libertés.

Ainsi, au-delà des enjeux politiques liés au fait de la rupture brutale du mandat des membres d’un tel conseil d’administration, notamment des membres élus, il paraît opportun de s’interroger sur la légalité et la constitutionnalité de cette intervention.

Dans une démocratie, dans un État régi par l’État de droit, personne n’est au-dessus des lois, pas même le Premier ministre.

Toutefois, en vertu de l’article 58 de la Loi sur les régies régionales de la santé, le ministre de la Santé (et non le premier ministre) peut, par arrêté, nommer un commissaire pour remplacer les membres votants du conseil d’administration s’il estime que l’une des trois circonstances suivantes existe : le conseil n’a pas correctement rempli ses devoirs, responsabilités, pouvoirs ou fonctions en vertu de la loi ; ne s’est pas conformé aux instructions ou aux paramètres établis par le Ministre dans le délai qu’il a fixé ; c’est dans l’intérêt public.

Cependant, selon ce qui a été rapporté, la seule raison invoquée par le Premier ministre pour justifier son intervention repose sur ce qu’il a décrit comme sa volonté de gérer la crise du système de santé en mettant fin à la « situation bureaucratique ».

Cette explication du Premier ministre nous paraît juridiquement insuffisante au regard des circonstances précitées et qui peut justifier la révocation des membres du conseil d’administration par le ministre compétent, surtout quand on sait que la justice a confirmé à plusieurs reprises cette discrétion doit être utilisé conformément au but et aux objets de la loi respective.

Autrement dit, le pouvoir discrétionnaire du ministre n’est pas utilisé à la légère et doit être justifié en vertu de la Loi. La même règle s’applique au premier ministre.

De plus, dans le contexte de l’article 16.1 de la Charte canadienne des droits et libertés, qui reconnaît l’égalité des deux communautés linguistiques, le droit à la gestion des soins de santé par la communauté acadienne est également évoqué.

Si, comme nous le croyons, le droit aux diverses institutions nécessaires à la protection et à la promotion de la communauté acadienne inclut, pour cette dernière, le pouvoir de gérer et de contrôler son système de santé, le premier ministre Higgs n’a que sa décision pour lui porter un coup dur cela pourrait avoir de graves conséquences juridiques et constitutionnelles.

En d’autres termes, indépendamment de ce que dit la loi sur les administrations régionales de la santé, les dispositions constitutionnelles priment, ce que, à première vue, le Premier ministre ne semble pas avoir pris en compte.

Le principe d’égalité essentielle exige également que le gouvernement tienne compte de l’impact de ses décisions sur la communauté minoritaire, et il est évident que ce principe a été violé par la décision annoncée par le Premier ministre vendredi.

Somme toute, de sérieuses questions juridiques et constitutionnelles sont soulevées concernant la destitution des membres du conseil d’administration de Vitalité et leur remplacement par un syndic.

Nous espérons donc qu’au cours des prochains jours, nous aurons plus d’éclaircissements et de précisions sur les raisons qui ont conduit à cette décision du gouvernement Higgs afin que nous puissions pleinement apprécier la légalité et la constitutionnalité de cette décision.

Serge Rousselle, professeur titulaire de droit et constitutionnaliste

Michel Doucet, professeur émérite de droit et constitutionnaliste

Comment fonctionne l’ARS ?

Comment fonctionne l'ARS ?

Travailler à Ars : les avantages à Ars et les meilleures entreprises pour travailler. En travaillant à Ars, vous pourriez bénéficier de 25 jours de congés annuels, d’une sécurité sociale étendue, d’un bon comité d’entreprise et d’une égalité professionnelle favorisée.

Les principales missions de l’ARS sont l’organisation de la veille sanitaire, la veille sanitaire ; prévision, préparation et gestion des crises sanitaires, en collaboration avec les préfets ; définition, financement et évaluation des activités de prévention et de promotion de la santé.

Comment sont financer les ARS ?

Qui dirige l’ARS ? Au niveau national, l’action des agences régionales de santé est coordonnée par le conseil d’administration national (CNP) de l’ARS. Il est notamment chargé de fixer les objectifs des ARS, de gérer leurs ressources financières et humaines.

Quelles sont les deux grandes fonctions des ARS ?

Les ressources des agences régionales de santé sont constituées par : la subvention de l’Etat. les contributions du régime d’assurance maladie et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), pour les actions concernant les établissements et les services médico-sociaux.

  • Deux missions principales : pilotage de la politique de santé publique et régulation de l’offre de soins dans la région
  • Surveillance de la santé et de la sécurité, ainsi que surveillance de la santé.
À Lire  "Les poux sont de retour, mais je les attends"

Quelle fonction publique ARS ?

Définition, financement et évaluation des activités de prévention et de promotion de la santé.

Quel est le statut des ARS ?

L’Agence Régionale de Santé a été créée en 2010 dans le cadre de la loi Hôpitaux, Patients, Santé et Territoires – HPST, avec pour objectif de fédérer un certain nombre d’administrations et d’activités publiques de santé.

Quel est le rôle de l’Agence régionale de santé ?

Les agences régionales de santé sont des établissements publics de l’État à caractère administratif. Ils sont placés sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de l’assurance maladie, des personnes âgées et infirmes.

Pourquoi la création des ARS ?

Le rôle de l’ARS est d' »assurer une gestion sanitaire unifiée de la région, afin de mieux répondre aux besoins de la population et d’augmenter l’efficacité du système », selon Eco-santé. Ils sont organisés en 5 directions, à savoir : L’offre de soins. Autonomie.

C’est quoi le RS ?

La gestion régionale du système de santé La création de l’ARS s’inscrit dans la politique de territorialisation du système de santé entamée dans les années soixante-dix du siècle dernier.

Sur le même sujet :
Comment résoudre une bonne partie de notre situation d’urgence liée à l’inflammation…

Qu’est-ce que ça veut dire ARS ?

Qu'est-ce que ça veut dire ARS ?

Le terme RS est un terme qui désigne des variantes de voitures ultra sportives, il est utilisé par plusieurs marques donc sa signification change selon les constructeurs, mais surtout il signifie « Racing Special » ou « Racing Sport ».

Les ARS sont des agences régionales de santé. Ils se substituent à l’ARH ainsi qu’aux organismes de sécurité sociale. Ils opèrent au niveau régional et local.

Quelles sont les ARS en France ?

Comment s’appelait l’ARS ? Les Agences régionales de santé (ARS) ont été créées par la loi Hôpitaux, patients, santé et territoires du 21 juillet 2009 (« loi HPST »). Ces 26 agences ont été créées en avril 2010 (elles ne sont plus que 17 après la création des grandes régions).

C’est quoi ARS en France ?

Il existe 18 agences régionales de santé depuis la loi du 24 juillet 2019 portant organisation et transformation du système de santé dont l’article 64 crée deux nouvelles ARS (ARS de Mayotte et ARS de La Réunion). ) en lieu et place de l’ARS Océan Indien à compter du 1er janvier 2020.

Comment sont financer les ARS ?

Les Agences régionales de santé (ARS) ont été créées par la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » (HPST) du 21 juillet 2009. Ce sont des établissements publics de l’administration de l’Etat (EPA) sous la tutelle directe du ministère. mais avec une certaine autonomie.

Qui dépend de l’ARS ?

Les ressources des agences régionales de santé sont constituées par : la subvention de l’Etat. les contributions du régime d’assurance maladie et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), pour les actions concernant les établissements et les services médico-sociaux.
la situationMinistre
François BraunDepend de
le ministère de la Santépage web
ars.sante.fr

Quel est le nouveau nom de la Ddass ?

Agence régionale de l’hospitalisation

Quels sont les territoires de santé ?

Quels sont les territoires de santé ?

Dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques, les DDASS ont été supprimées le 1er avril 2010. Les questions de santé et de sécurité sociale ont été confiées, depuis leur création en avril 2010, à de nouvelles agences régionales de santé (ARS).

Les espaces de santé sont des espaces de démocratie sanitaire (conférences territoriales) et de cohérence des politiques de santé (notamment infrastructures hospitalières et coopération inter-hospitalière).

Quels sont les établissements de santé ?

Qu’est-ce qu’une région sanitaire ? Le district sanitaire est le niveau opérationnel pour la mise en œuvre des interventions du PNDS. Il est constitué d’aires de santé comprenant notamment des centres de santé qui s’articulent autour d’un hôpital de base ou de district.

Qu’est-ce qu’un territoire de démocratie sanitaire ?

Un établissement de santé est un établissement public ou privé qui effectue le diagnostic, le suivi et le traitement des femmes malades, blessées et enceintes, et mène des activités de prévention et d’éducation à la santé. Il est soumis aux obligations du code de la santé publique.

Quels sont les acteurs de santé ?

La démocratie sanitaire vise à rassembler tous les acteurs de la santé pour l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de santé, dans un esprit de dialogue et de concertation.

Qui est le président de l’ARS ?

En France, il existe cinq catégories d’acteurs du système de santé. Les prestataires de soins, qui regroupent : les professions médicales et pharmaceutiques (médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes), les personnels soignants (infirmiers, massothérapeutes, kinésithérapeutes, orthophonistes, etc.)

Le 28 juillet 2021, le Conseil des ministres a nommé Amélie Verdier directrice générale de l’ARS Île-de-France, et prend aujourd’hui la tête de l’Agence. Auparavant, elle était directrice du budget au ministère de l’Économie et des Finances.

Qui préside l’ARS ?

Qui siège à l’ARS ? L’Agence régionale de santé (ARS) est un établissement public de l’État à caractère administratif. Elle est placée sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de la protection sociale, des personnes âgées et des personnes handicapées.