Etudiants étrangers en France : quelle assurance santé ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

EN PARTENARIAT AVEC HEYME – Vous souhaitez poursuivre vos études en France et vous vous interrogez sur les pratiques et le système de santé du pays ? HEYME, acteur incontournable de la promotion de la santé auprès des jeunes, tente de répondre à toutes vos questions.

Le séjour étudiant en France ne s’improvise pas. Une bonne préparation est nécessaire, rien ne doit être laissé au hasard : visa, titre de séjour, logement, couverture santé, carte vitale, complémentaire santé… Une foule de questions se posent. Que vous soyez ressortissants de l’Union Européenne ou non, nous vous expliquons tout sur la santé en France.

Découvrez le témoignage de Nazli Oubadi sur son vécu santé durant ses études en France.

Les étudiants non ressortissants de l’Union européenne

Si vous êtes étudiant hors Union Européenne, la situation diffère selon la durée de votre séjour en France.

Bien se couvrir pour les courts séjours

Si vous séjournez en France pour un court séjour (moins de 3 mois), vous devez souscrire une assurance médicale voyage ou une assurance santé internationale, obligatoire lors de la demande de visa Schengen.

Cette assurance santé internationale sert à couvrir les dépenses de santé imprévues, les maladies inattendues et couvre le rapatriement.

Bien se couvrir pour les longs séjours

Si vous séjournez en France plus de 3 mois, vous devez vous affilier à la Sécurité Sociale.

La démarche d’affiliation à la Sécurité Sociale est gratuite et obligatoire pour tous les étudiants hors Union Européenne inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur en France.

Inscription à la sécurité sociale : quelles démarches ?

Pour vous affilier à la Sécurité sociale, il vous suffit de vous rendre sur le site etudiant-etranger.ameli.fr et de suivre toutes les démarches nécessaires à la demande de votre affiliation (coordonnées personnelles, titre de séjour ou visa, passeport, etc.)

Une fois votre dossier complet, un numéro de Sécurité Sociale définitif vous sera attribué et vous pourrez télécharger l’attestation définitive d’affiliation à la Sécurité Sociale, également appelée attestation de droits.

Ce numéro vous permettra de créer votre espace personnel Ameli sur lequel vous pourrez accéder à tous les services : consultation de vos remboursements, téléchargement d’attestations, contact avec un conseiller… et surtout, remplir le formulaire en ligne pour demander votre carte. vitale (carte de sécurité sociale).

Quand suis-je couvert par la Sécurité Sociale ?

Vous serez couvert lorsque les 3 conditions suivantes seront remplies :

● Vous êtes titulaire d’une attestation d’inscription définitive ou d’un certificat de scolarité, dans un établissement d’enseignement supérieur ;

● Vous êtes présent sur le territoire français ;

● Vous disposez d’un titre de séjour ou d’un document justifiant de la régularité de votre séjour en France.

Remboursement de la sécurité sociale : comment ça marche ?

Une fois inscrit à la Sécurité Sociale, vous bénéficierez de la prise en charge de vos frais de santé par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de votre lieu de résidence. Attention, la sécurité sociale ne rembourse en moyenne que 70% de vos frais de santé ; le reste est à la charge de l’assuré (= le ticket modérateur).

Lorsque vous consultez un professionnel de santé, par exemple un médecin généraliste, il existe deux scénarios :

1. Vous n’avez pas encore demandé la carte Vitale ou vous ne l’avez pas encore reçue

Vous devez présenter votre attestation de droit provisoire ou définitif au professionnel de santé et régler le montant de la consultation.

Le médecin vous remettra une fiche de soins que vous devrez remplir et transmettre à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de votre lieu de résidence.

Vous serez alors remboursé d’environ 70% de la part de la Sécurité Sociale directement sur votre compte bancaire.

2.Vous avez reçu votre carte Vitale

Vous présentez votre carte Vitale au médecin et payez le montant de la consultation. La fiche de soins sera transmise par voie électronique à la CPAM et vous serez remboursé de la part Sécurité Sociale d’environ 70% directement sur votre compte bancaire.

Comment puis-je obtenir un remboursement optimal de mes frais de santé ?

Vous l’avez compris, la Sécurité Sociale ne rembourse pas tout.

Pour éviter un débours important, il est fortement recommandé de souscrire à une complémentaire santé, appelée aussi mutuelle qui se charge de rembourser une partie voire la totalité du ticket modérateur.

Si vous êtes couvert par la Sécurité Sociale ET par une complémentaire santé, vous bénéficierez du tiers payant intégral ; cela signifie que vous n’aurez pas à payer d’avance de frais en cas d’hospitalisation, d’achat de médicaments, d’examens de laboratoire, etc. selon le niveau de garantie choisi.

Tech - Partage de voiture
Ceci pourrez vous intéresser :
Créée en décembre 2020, la société spécialisée dans l’autopartage électrique en libre-service…

Les étudiants ressortissants de l’Union européenne

Si vous êtes étudiant ressortissant de l’Union Européenne, il vous suffit de retirer votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) au moins 2 mois avant de venir en France auprès de votre organisme de protection sociale de votre pays d’origine.

La CEAM est gratuite et nominative et vous permet de couvrir vos frais de santé en France dans les mêmes conditions et au même tarif que tout assuré français.

Remboursement avec la CEAM : comment ça marche ?

Pour être remboursé après avoir consulté un professionnel de santé, vous devez vous présenter à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, muni de votre carte européenne d’assurance maladie, de votre carte d’identité, de votre feuille de soins, de vos coordonnées bancaires et du justificatif de paiement pour mettre en place un remboursement dossier.

Veuillez noter que la CEAM ne vous permettra pas d’obtenir le remboursement intégral de vos frais de santé. Pour une couverture optimale, il est fortement recommandé de souscrire une complémentaire santé.

À Lire  Moral des jeunes : plus de quatre sur dix ne sont pas satisfaits de leur vie

Vous souhaitez étudier en France ? HEYME, acteur majeur de la protection sociale et de la mobilité internationale des étudiants, vous dit tout sur la santé en France.

Et chez HEYME, comment ça se passe?

Bien se couvrir pour un court séjour

Pour les courts séjours, HEYME propose l’assurance worldPass Schengen, adaptée aux exigences de VISA Schengen, qui vous permet de bénéficier de :

● le remboursement de vos frais de santé réels, et ce dès le 1er € ;

● pas d’avance en cas d’hospitalisation ;

● prise en charge des frais médicaux et d’hospitalisation en cas de contraction du COVID-19 ;

● avance d’argent en cas de perte ou de vol de vos effets personnels ;

● assistance et rapatriement dans votre pays d’origine ;

● Assistance juridique et psychologique, pour toutes les causes liées

● Assurance responsabilité civile ;

● Téléconsultation médicale 24h/24 et 7j/7.

Bien se couvrir pour un long séjour

Pour les longs séjours, HEYME propose une gamme de mutuelles complémentaires sur 4 niveaux.

Conçue spécialement pour les étudiants, cette gamme s’adapte parfaitement à vos besoins réels mais surtout à votre budget.

Pour seulement 9,90 €, HEYME propose une couverture complète comprenant les consultations de médecins généralistes et spécialistes, l’hospitalisation et les médicaments.

Et quel que soit le niveau de garantie choisi, vous pourrez profiter du service de téléconsultation médicale gratuit sur souscription 24h/24 et 7j/7 depuis votre smartphone.

Avec l’application HEYME myreduc, vous pouvez également profiter d’un accès gratuit et illimité à une plateforme de bons plans et de réductions.

IMPORTANT : pour être bien couvert en attendant l’attribution de votre numéro de sécurité sociale, l’assurance World Pass Schengen est fortement recommandée.

Ce contenu publi-rédactionnel vous est proposé par HEYME. La rédaction du Figaro n’a pas participé à sa conception.

Comment avoir une carte vitale pour un étudiant etranger ?

vous pouvez télécharger votre certificat de fin d’études depuis votre espace personnel sur le site etudiant-etranger.ameli.fr ; vous recevrez un formulaire à remplir et à retourner pour demander votre carte Vitale.

Comment faire une première demande de Carte Vitale ? Votre première carte Vitale à votre arrivée en France Dès que vous avez obtenu votre numéro de sécurité sociale définitif, vous pouvez : Commander une carte Vitale directement en ligne depuis votre compte Ameli. Ou remplissez et renvoyez le formulaire « Ma nouvelle carte Vitale ».

Comment obtenir une carte vitale étudiante ? Sur demande auprès de votre caisse d’assurance maladie, vous pouvez demander à être assuré dès l’âge de 16 ans. Complétez le formulaire Demande de remboursement des frais personnels de santé (PDF) et pensez à ouvrir votre compte ameli.

Comment avoir un numéro de sécurité sociale pour un étudiant étranger ? Pour cela, vous devez vous rendre sur le site etranger-etudiant.ameli.fr. Un certain nombre de documents vous sont demandés, dont votre titre de séjour. Un numéro de sécurité sociale provisoire vous est alors attribué.

Quel est le salaire minimum d’un étudiant en France ?

Il s’élève à 11,07 ⬠au 1er août 2022. Ce salaire est brut ; il faut déduire les cotisations sociales obligatoires (environ 20%) pour savoir ce que l’on gagne réellement au final, soit 8,76 â¬/heure. Si vous travaillez 10 heures par semaine au Smic, vous gagnerez environ 87 euros net.

Quels sont les avantages d’un étudiant étranger en France ? Sur simple présentation de votre carte d’étudiant, vous bénéficiez de réductions dans les musées, théâtres et cinémas. Pour les étudiants européens de moins de 26 ans, les musées nationaux français sont gratuits toute l’année. Les bibliothèques sont également librement accessibles à tous les étudiants.

Quels sont les jobs étudiants les mieux rémunérés ? Maître nageur Ce poste fait partie des jobs étudiants les mieux rémunérés (environ 2000 euros par mois), mais il vous sera probablement demandé un diplôme en rapport avec le poste (BSB, BNSSA ou BEESAN). Ce job étudiant peut être une bonne option pendant les vacances d’été.

Comment calculer un salaire étudiant ? 5 heures * (52 semaines / 12 mois) * 7,36 = 159,46 ⬠/ mois. A noter que cette rémunération minimale est réduite de : 20% si vous avez moins de 17 ans. 10% si vous avez entre 17 et 18 ans.

Quel travail pour un étudiant étranger en France ?

Vous pouvez exercer toute activité salariée sans autre autorisation de travail. Votre embauche ne peut avoir lieu qu’après que votre employeur a déclaré votre nom à la préfecture du département dans lequel l’établissement employeur a son siège.

Quelles sont les conditions de travail des étudiants étrangers ? Vous pouvez travailler au maximum 964 heures par an (60% de la durée légale annuelle de travail). Si vous ne respectez pas cette limite, vous risquez le retrait et le refus de renouvellement de votre titre de séjour. Ce délai court à compter de l’émission de votre carte ou de la validation de votre VLS-TS.

Quels sont les jobs étudiants en France ? La majorité des étudiants trouvent des emplois dans les postes suivants:

  • Caissière dans un supermarché.
  • Vendeuse vendeuse.
  • Hôtesse.
  • Restauration.
  • Livraison (livreur de pizza par exemple !).
  • Garde d’enfants.
  • Soutien scolaire (cours de soutien).

Quel est le coût de la vie en France pour un étudiant étranger ?

Quel budget alimentaire pour un étudiant ? Prévoir 200 à 300 euros par mois entre les repas pris au restaurant universitaire (3,30 euros le ticket (2)) et les courses alimentaires. Vous devez également tenir compte des frais d’inscription de l’établissement où votre enfant étudiera.

Quel est le coût de la vie pour un étudiant en France ? Le budget peut varier entre 800 et 1000 euros selon la taille des villes.

Comment est la vie étudiante en France ? Parmi les étudiants interrogés, 30% jugent leurs ressources insuffisantes et sont contraints de travailler pour subvenir à leurs besoins de base (nourriture, logement, transport, etc.). Le pourcentage d’étudiants déclarant avoir occupé un emploi rémunéré pendant l’année universitaire est de 46 %.