Evasion : le choix d’une croisière hors du commun

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

La croisière ne se limite pas à faire des ronds en Méditerranée sur un paquebot géant ! Des compagnies réinventent le genre, avec des itinéraires inédits et de luxueuses expériences.

Le 13 juillet, le commandant Charcot jette l’ancre au pôle Nord, le premier ! Sur le nouveau navire de la société Ponant pour l’exploration en haute polaire, quelques privilégiés ont dépensé plus de 30 000 €, un gros budget mais de moins en moins…

Parce que partout dans le monde, les croisières de luxe et extraordinaires ont le vent en poupe. Ils ne représentent qu’une goutte dans l’océan de 30 millions de passagers par an (avant Covid). Mais le vent l’emporte.

Voir l’article :
Quel bateau pour naviguer en mer ? Comment savoir si un bateau…

Petits paquebots aux vastes cabines

Pour convaincre les passagers de débourser des milliers d’euros, quelques compagnies spécialisées font la promotion de petites cabines et d’équipements dignes de palaces, de restaurants gastronomiques, d’un personnel attentionné (un équipage pour 1, 2 passagers quand le ratio atteint 4 sur les immenses navires). ) et des arrêts sans précédent. De quoi éveiller la convoitise. En mai, des rumeurs annonçaient des pourparlers entre un fonds saoudien et le leader mondial American Carnival (également propriétaire de Costa) pour racheter Seabourn à ce dernier.

Caviar et champagne à volonté

Avec ses barbecues sur la plage où caviar et champagne se dégustent à volonté, il montre le positionnement sans limite de l’ultra-luxe. De son côté, l’autre géant Royal Caribbean vient de passer le relais à Silversea. En Europe, MSC modernise ses armes avec la nouvelle marque Explora Journeys. Quatre navires avec 461 suites à la pointe de la technologie sont annoncés, dont le premier (Explora I) sera livré en 2023.

Yacht polaire intimiste

Les opérateurs français réinventent aussi le genre, entre luxe discret et « aventure ». Ponant (Artémis, contrôlée par la holding familiale Pinault) doit son succès aux croisières extrêmes, notamment en Antarctique. Avec une flotte passée de 7 navires à 13 en 2018, la compagnie ajoute désormais des « expéditions » tropicales au Belize ou en Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2023. Grands Espaces privilégie la location de petits bateaux d’expédition. Le spécialiste a transformé le navire de travail océanographique Explorer en un polaire intimiste (12 passagers) qui alterne des routes au plus près de la nature, le long des côtes de la Norvège et jusqu’au Groenland.

À Lire  Saint-Nazaire. Le futur plus grand paquebot du monde s'appellera ...

Exotisme à Belle-Île-en-Mer ou à Honfleur…

A l’autre bout du monde, Aranui est un cargo mixte, ravitaillant les îles polynésiennes (Tuamotu, Marquises, etc.) depuis Tahiti pour une authentique plongée sur place. Enfin, Rivages du Monde affrète depuis avril 2022 le World Explorer, un élégant navire de 180 passagers. Les croisières francophones (à partir de 2250 euros) explorent les mers du sud et du nord de l’Europe, mais aussi les côtes françaises. Car parfois l’exotisme se retrouve aussi à Belle-Île-en-Mer ou à Honfleur…

Raz-de-marée de nouveautés en 2023

Deux nouveaux acteurs français font leur entrée sur le marché de la croisière de luxe. Créée en septembre, la Compagnie Française de Croisières rachète le Maasdam Renaissance (1 100 passagers) à l’armateur Holland America. Dès février 2023, au départ du Havre et de Marseille, il réactualisera l’art de vivre en France avec des itinéraires en Europe du Nord et en Méditerranée.D

De son côté, encouragé par Philippe Videau (ancien Ponant), Exploris vient de racheter le Silver Explorer (144 passagers). Dès décembre 2023, le navire proposera des croisières expéditions francophones de haut niveau en Arctique et en Antarctique, mais aussi en Amazonie.