Site icon bip-perpignan

Extraction dentaire : quand, durée, procédure, après les soins

L’extraction dentaire est généralement indiquée lorsqu’une dent est trop abîmée ou infectée. Il peut également être nécessaire pour les maladies parodontales. Combien de temps dure la procédure? Quels sont les risques ? Le Dr Jean-Michel Bellaiche, dentiste à l’hôpital privé de Marne-la-Vallée, répond à la question.

L’extraction dentaire fait référence à l’acte d’enlever une dent. « Dans le milieu médical, on parle d’extraction dentaire, précise le soignant.

Indications : quand faire une extraction dentaire ? 

« Généralement, les dents sont retirées lorsqu’elles ne peuvent pas être guéries et récupérées car elles sont trop endommagées, infectées ou cassées », dit-il. Les dents sont également extraites pour faire place au traitement orthodontique. « Les dents qui peuvent causer des problèmes lors de l’évolution et qui peuvent endommager d’autres dents, par exemple, peuvent également être extraites », ajoute le dentiste. « On peut aussi réaliser des extractions sur des patients qui ont un descellement important, c’est-à-dire une maladie parodontale », explique également le Dr Jean-Michel Bellaiche. Les dents sont alors mobiles et ne peuvent plus être tenues. « Une dent cassée très douloureuse devra être extraite en urgence », précise-t-il. Quant aux dents infectées, elles représentent une condition de semi-échec. « On va d’abord traiter l’infection avant d’intervenir en réalisant une extraction », ajoute le médecin.

« Elle est très changeante », commence le Dr Jean-Michel Bellaiche. Le plus simple est quand il s’agit d’une dent de lait lâche. « Ensuite, nous enlevons la dent à l’aide de petites pinces et éventuellement d’un gel anesthésiant », explique-t-il. Quant aux autres extractions simples, elles sont réalisées sous anesthésie locale dans la plupart des cas. – Nous injectons un anesthésiant dans la zone autour de la dent. Ensuite, la dent est retirée à l’aide d’une pince, c’est-à-dire une pince qui permet de saisir les dents, développe le médecin. « Pour les dents plus complexes qui cassent ou sont difficiles à enlever, il peut être nécessaire de couper la gencive et de couper l’os autour de la dent, voire de fendre la dent en plusieurs morceaux pour enlever les racines une à une », explique le dentiste. Le médecin peut ou non coudre selon les cas. Ensuite, il y a les dents incluses qui n’ont pas fait éruption, comme les dents de sagesse. « La procédure est réalisée sous anesthésie locale ou générale, selon le degré de difficulté, le nombre de dents à extraire, leur emplacement et le degré de coopération du patient » – explique-t-il. Dans ce cas, la gencive est ouverte et l’os est coupé pour trouver la dent et la retirer. Enfin, nous avons le cas des dents ectopiques. « Ce sont des dents qui sont dans des positions très spécifiques et inhabituelles, parfois très compliquées » – précise le médecin. « Ils peuvent être dans les sinus, sous les yeux ou dans le menton », ajoute-t-il. Ce type d’intervention difficile nécessite une anesthésie générale.

La durée d’une extraction dentaire est très variable et peut aller de quelques minutes à plus d’une heure pour une intervention vraiment complexe. « En moyenne, une intervention dure 10-15 minutes au total », estime le Dr Jean-Michel Bellaiche.

« Oui et non », répond le dentiste. Il n’y a pas de douleur pendant l’intervention. « L’anesthésie générale ou locale vous permet de ne ressentir aucune douleur », dit-il. « L’évolution postopératoire est très variable selon les dents et la personne », précise le médecin. Parfois, il faut une semaine pour que le patient ne ressente plus de douleur et, dans certains cas, la douleur s’atténue le lendemain. Dans tous les cas, le patient reçoit un analgésique après l’opération pour soulager ces symptômes.

« Le principal risque est l’infection postopératoire, précise le Dr Jean-Michel Bellaiche. La cavité buccale est un environnement très sceptique, le site d’extraction est facilement infecté. Il existe aussi des « alvéolites », inflammations de la cavité osseuse, parfois très douloureuses, nécessitant un traitement local. Il peut également y avoir un risque de lésion nerveuse en fonction de l’emplacement de la dent. Le nerf alvéolaire inférieur est un nerf qui traverse la mâchoire. « Lorsque la dent à extraire ou sa racine touche ou attrape cette connexion neurale, des lésions nerveuses lors de l’intervention peuvent entraîner une perte de sensation, le plus souvent temporaire, au niveau de la lèvre et du menton », détaille-t-il. « Le nerf de la langue, qui va également vers la mandibule, peut subir le même type de blessure, entraînant une perte de sensation au bord de la langue », ajoute-t-il. « Après une extraction dentaire, des hémorragies postopératoires, des hématomes ou de gros gonflements peuvent également survenir » – précise le spécialiste. Cette intervention peut, dans de très rares cas, entraîner une fracture de la mâchoire ou des dommages aux dents et aux prothèses adjacentes. Enfin, des complications liées à l’anesthésie peuvent survenir, comme un choc allergique.

Appliquer du froid sur la joue, manger des aliments froids et mous

« Il est recommandé d’appliquer du froid sur la joue », débute le Dr Jean-Michel Bellaiche. Évitez de vous rincer les dents, de cracher ou de vous brosser les dents pendant les 24 premières heures. Après cela, il est important d’adopter une bonne hygiène topique et de suivre les traitements prescrits. « Nous vous recommandons également de manger des aliments froids et mous dans les jours qui suivent la chirurgie et de dormir avec la tête légèrement surélevée », ajoute-t-elle.

Ceci pourrez vous intéresser :
Trouver un dentiste, prendre rendez-vous, faire face aux urgences dentaires, des situations…

Au bout de combien de temps peut-on manger normalement ?

Cela dépend des indications du chirurgien en fonction de la nature de l’opération. « En général, une simple extraction nécessitera une alimentation adéquate pendant trois ou cinq jours après l’intervention », explique le dentiste.

« Fumer après une extraction dentaire n’est pas recommandé car la constriction des vaisseaux sanguins causée par le tabac retarde la cicatrisation », explique le Dr Jean-Michel Bellaiche.

Le prix varie selon le type d’exploitation minière. « Le prix de l’assurance maladie pris en charge par son remboursement varie de 20 à 180 euros », précise le dentiste. Avant de préciser : « il y a 15 à 20 prix différents. » Souvent, les chirurgiens pratiquent des surfacturations qui augmentent le prix. Les extractions dentaires sont remboursées à 70% sur la base des tarifs conventionnels de la Sécurité Sociale.

Merci au Dr Jean-Michel Bellaiche, dentiste à l’hôpital privé de Marne-la-Vallée.

Quitter la version mobile