« Faire de la sobriété énergétique un choix collectif » : l’appel de 84 entrepreneurs français

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Au JDD, les patrons d’EDF, d’Engie et de TotalEnergies appellent à la sobriété énergétique

pour faire face aux tensions d’approvisionnement et à la hausse des prix. En réaction à cette tribune, plusieurs dirigeants français – dont le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy, l’un des trois signataires du premier texte – demandent de ne pas limiter la question de la sobriété à une réponse spécifique de chaque citoyen à une crise. , mais d’avoir une approche globale en compromettant l’économie avec un modèle choisi.

Voici son avis : « Passer de la ‘sobriété d’urgence’ à la sobriété organisée. C’est le défi que nous, chefs d’entreprise, avons décidé de relever collectivement. Pendant longtemps, ce mot a été une contrebande pour de nombreux dirigeants, aux antipodes de leurs cultures, de leurs problèmes, de leurs préoccupations, mais nous sommes plus que jamais convaincus que la sobriété n’est pas synonyme de rareté, de déclin ou de décadence, mais est la réponse à l’équation la plus cruciale de notre temps qui devrait être au centre de toute politique penser aujourd’hui : comment répondre aux besoins de chacun dans un monde aux frontières planétaires dépassées et à la consommation débridée ?

Nous croyons que nos organisations peuvent jouer un rôle essentiel dans cette transformation. Car ne considérer la sobriété qu’à l’échelle individuelle et en termes de chauffage ou de climatisation réduits ne suffira pas. Nous pensons que la sobriété nécessite un véritable changement de paradigme, souligné dans le dernier rapport du GIEC : « éviter-changer-améliorer ».

Au niveau de l’entreprise, nous le traduisons par l’axiome suivant : parfois accepter de faire moins, toujours faire mieux. Concrètement, cela implique l’intégration au cœur de la stratégie des démarches d’économie circulaire, d’économie d’usage, de délocalisation, de régénération de la biodiversité ou encore l’alignement des réductions carbone de l’entreprise sur l’accord de Paris. Mais nous pensons aussi qu’une stratégie de sobriété durable en entreprise passera nécessairement par un partage de la juste valeur et une intégration pérenne au sein de l’entreprise et donc par des changements de gouvernement.

La sobriété, c’est aussi ce qui va nous permettre d’allier développement économique et grandes avancées sociales et environnementales, en proposant aux Français de nouvelles solutions alliant innovation scientifique, écologique et sociale qui répondent à des besoins essentiels au lieu de les créer. Ces modèles existent déjà dans de nombreux domaines, comme le textile avec l’utilisation de biens d’occasion et la garantie de réparabilité, l’alimentation avec l’agriculture biologique décarbonée, les circuits courts ou la lutte contre le gaspillage, la mobilité avec des solutions douces et sans carbone, et même. numérique par la basse technologie ou la technologie pour les bonnes initiatives. L’expérience nous a montré que l’innovation technologique doit aller de pair avec une sobriété des usages, faute de quoi les « effets rebond » la rendront contre-productive.

À Lire  Taille du marché mondial des équipements de protection individuelle (EPI) | Recherche de l'industrie mondiale sur la croissance, les tendances, les opportunités et l'analyse des meilleures entreprises 2022-2028

Nous pensons aussi que la sobriété économique organisée est un moyen de ne pas faire peser le poids de la transition sur les plus pauvres, mais de transformer globalement nos usages et de faciliter l’accès aux biens et services verts. La sobriété, de par son ancrage, permet aussi d’améliorer socialement nos filières de production et de revaloriser les savoir-faire.

La sobriété peut être un choix collectif et non une responsabilité individuelle : les entreprises, les associations et les pouvoirs publics doivent en être le moteur et la planifier avec volonté et solidarité. Car cette alliance doit nous permettre de faire évoluer notre modèle global de compétitivité pour accompagner clairement cette nouvelle voie, pour sortir enfin les entreprises d’un mandat contradictoire perpétuel. C’est précisément ce que nous proposerons collectivement à partir du 30 août lors des Universités d’été pour l’économie de demain.

Les signataires :

Les signataires :

Entrepreneurs et dirigeants, rejoignez-nous pour relever le défi de la sobriété et bâtir une nouvelle prospérité ! »

-Jean Moreau, Phénix, Mouvement Impact France

– Eva Sadoun, Lita.co, Rift, Impact Movement France

– Hélène Bernicot, Crédit Mutuel Arkéa

– Pierrick De Ronne, Biocoop, Maison du Bio

– Emery Jacquillat, CAMIF, Communauté d’entreprises à mission

– Mélanie Berger et Thomas Bourghelle, MCJ

– Moussa Camara, El décidit

– Jean-Christophe Combe, La Croix-Rouge

– Catherine Touvrey, Harmonie mutuelle

– Adrien Geiger, groupe L’Occitane

– Hugues Vidor, président de l’UDES

– Blaise Desbordes, Max Havelaar France

– Thibault de Saint Blancard et Guillaume Desnoës, Alenvi

– Jean-Yves Doisy, groupe vitamine T

– Eric Duverger, Convention Climat des Affaires

– Guillaume Pepy, Réseau Initiative Française

– Vincent Fauvet, Invest&+

– Lionel Fournier, Managers Responsables de l’Ouest

– Matthias Navarro et Nicolas Ponson, Redman

– Céline Orjubin, Mon petit Paris

– Jonathan Jérémiasz, Comme les autres

– Virginie Hils, Comptoir Country

– Pierric Hourçourigaray, Direction Normandie

– Xavier Ouvrard, Famille Babilou

– Alizée Lozac’hmeur, Makesense

– Laurence Méhaignerie, Citizen Capital

– Anne Mollet, Communauté d’affaires en Mission

– Benjamin Mousnier-Lompré, Ipsosanté

-Caroline Neyron, Impact France

– Romain Peton, Tactique / 14 septembre

– Pierre-Emmanuel Saint-Esprit, Manutan Second Life

– Julie Stoll, Commerce équitable France

– Isabelle Susini, 1% pour la Planète

– Thomas Thibault, Collectif Bam

– Emilie Tolian, Scénario

– Marie Vernier, Labo ESS

– Amina Zakhnouf, je m’engage pour l’Afrique

– Chloé Béron, Centre International des Arts en Mouvement

– Clara Deletraz, Collectif Switch

– Sébastien Denis, La Ruche des Entrepreneurs Sociaux

– Matthieu Dardaillon, Ticket for Change

-Bertrand Charles, Consors Intelligence

– Florence de Gonneville, Solutions de Marsella

Indépendants : ce qui change la séparation du patrimoine personnel et professionnel
Ceci pourrez vous intéresser :
Cadre juridique pourentrepreneur indépendant Une frontière floue entre les patrimoines changements avec…