Frais de gestion pour transfert de paie : comment ça marche ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Avec le portage salarial, les consultants indépendants effectuent des missions tout en bénéficiant du statut de salarié. Avec cette nouvelle forme d’emploi, vous n’avez plus besoin de créer une micro-entreprise, une entreprise individuelle ou une société unipersonnelle pour exercer votre activité. Le consultant indépendant signe un contrat de travail et devient salarié.

Des services adaptés pour accompagner et optimiser vos revenus salariaux

La société de paie transforme le chiffre d’affaires mensuel généré par le consultant en salaire. Certaines entreprises proposent des services complémentaires tels que plans d’épargne, remboursement de frais professionnels, chèques repas, CESU, etc. Pour la prestation fournie, le salarié transporté s’engage à payer un prix qui correspond généralement à un pourcentage du chiffre d’affaires. Ce sont des frais de gestion.

Que couvrent les frais de gestion ? Quelles sont les pratiques du secteur en termes de frais de gestion ?

1. Que couvrent les frais de gestion ?

Le prix payé par le consultant pour la gestion de son activité par la société de paie correspond aux frais de gestion et couvre :

Certaines entreprises peuvent proposer des services complémentaires tels que plans d’épargne, CESU, chèques cadeaux, chèques repas, CE.

Ces frais de gestion doivent également couvrir le coût des impôts et des assurances : la CVAE (contribution sur la valeur ajoutée des entreprises), la C3S, la responsabilité civile professionnelle ainsi que la garantie sur les salaires. Le mode de calcul sera indiqué pour ces taxes et le coût de ces assurances sera indiqué dans la convention de paie.

Sur le même sujet :
Le mois dernier, l’administration Biden a interdit la vente de puces IA…

2. Quelles sont les pratiques du secteur ?

2. Quelles sont les pratiques du secteur ?

La grande majorité des sociétés de paie facturent un pourcentage du chiffre d’affaires, généralement compris entre 5% et 10%.

Les candidats à cette nouvelle forme d’emploi estiment que ce pourcentage représente le seul coût impacté pour leur activité de paie, cependant certaines entreprises peuvent imposer d’autres coûts par des mécanismes différents. Que sont-ils?

Taux de remboursement ou coefficient de rétrocession

Ce taux permet aux entreprises de déterminer le salaire brut du salarié sur la base du solde disponible, c’est-à-dire du chiffre d’affaires déduit des frais de gestion. Ce taux est généralement fixe et identique pour tous les contrats (CDI, CDD, cadre ou non cadre) et comprend les charges patronales, les assurances, les versements, les impôts, etc.

Cette pratique doit être remise en cause principalement pour trois raisons :

Des cotisations patronales surévaluées

Certaines entreprises réduisent les cotisations patronales qui sont surestimées par rapport aux cotisations salariales. Les prélèvements sont effectués sur le compte d’activité selon les rubriques « versements patronaux et autres » ou « salaires ». Les frais de gestion ne sont donc pas les seuls frais prélevés.

Bulletins de salaire avec lignes supplémentaires

Les sociétés de portage ont changé cette pratique mais il reste encore quelques irréductibles ! Des lignes inhabituelles peuvent apparaître sur les fiches de paie et cette réduction ne correspond pas aux cotisations sociales.

Les frais de gestion et le coût des taxes et assurances indiqués

Les entreprises qui font preuve d’une transparence totale sont rares. Ces entreprises s’engagent à :

3. Le label Zéro Frais cachés de la Fedep’s

3. Le label Zéro Frais cachés de la Fedep’s

Créée en 2017, la Fedep’s est une association indépendante de défense des salariés salariés. L’association décide de proposer la labellisation des entreprises salariales avec le lancement du label « Zéro Coût Caché ». Il s’agit d’une approche positive, permettant aux entreprises d’être auditées et favorisant leurs pratiques de transparence vis-à-vis des utilisateurs. Ainsi, toutes les sociétés de paie qui le souhaitent peuvent demander à être auditées et bénéficier du label Zero Hidden Costs.

A ce jour, sur plus de 300 sociétés de paie, seules 9 sont marquées Zéro Coût Caché en France. Avant de vous engager, prenez le temps de vous renseigner auprès de la société de portage qui vous intéresse sur sa transparence en matière de frais de gestion. Pour avoir une véritable idée de vos revenus, vous pouvez effectuer une simulation de salaire en ligne et recevoir instantanément une fiche de paie avec les cotisations sociales correctes. En tant que salarié transporté, vous devez connaître le prix de la prestation qui motive votre décision d’achat. C’est le fondement même de la relation de confiance qui doit exister entre un client et son prestataire.

Hélène Diep Présidente du groupe PRIUM depuis plus de 8 ans, Hélène Diep est issue du monde du numérique, de l’ingénierie et du conseil. Serial entrepreneur, il dirige aujourd’hui un groupe de sociétés d’hébergement… Voir ses contributions

Ce texte est publié sous la responsabilité de son auteur. Son contenu n’engage en rien la rédaction des Echos Solutions.

Quel pourcentage pour le portage salarial ?

Quel pourcentage pour le portage salarial ?

Dans le portage de la paie, l’employeur n’est pas l’entreprise cliente, mais plutôt la société de paie. Ce dernier doit donc payer les salaires et traitements de l’employeur avant de vous verser un salaire. Le pourcentage des coûts salariaux est d’environ 22 % du salaire brut.

Quels sont les paiements lorsque vous êtes sur les salaires? La masse salariale génère des cotisations sociales plus élevées que le statut de micro-entrepreneur. Un salarié accompagné paiera environ 23% de cotisations salariales et 45% de cotisations patronales, alors qu’un micro-entrepreneur paiera 22% de cotisations salariales et 1 à 3% de cotisations formation etc…

Comment se passe le portage ?

Comment se passe le portage ?

Passer à la paie La paie nécessite en effet un niveau de formation minimum (Bac 2 ou 3 ans d’expérience dans le secteur ou l’activité concernée) et n’est pas accessible à tous les métiers. Certains secteurs d’activité, par exemple la santé, sont en effet exclus de la masse salariale.

Quels sont les risques de la paie ? Le contrat de travail CDD ou CDI spécifique à la masse salariale élimine donc les risques de l’Urssaf et de la requalification. Véritable épée de Damoclès, le risque Urssaf constitue un grand risque pour l’entreprise qui est lié à la solidarité financière existante entre les contractants.

Quel salaire en portage salarial ?

A quel salaire peut-on prétendre en portage selon les cas ? En termes de rémunération, le Smic brut devrait passer à 75% du plafond mensuel de la Sécurité sociale, soit 2413,50 €. Ce montant correspond à un mois complet travaillé.

À Lire  Statut juridique d'une entreprise : Différents types et conseils pour les élections