Free-lance

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

En 2021, 73 % des créateurs d’entreprise ont choisi d’exercer leur activité en entreprise individuelle, dont 64 % sous le régime de la micro-entreprise.Cette forme juridique est recommandée lorsque les risques de l’activité sont faibles et les investissements limités.

Ce document intègre les nouvelles dispositions introduites par la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante, entrée en vigueur le 15 mai 2022.

La notion de capital n’existe pas contrairement aux sociétés (SARL, EURL, SAS ou SASU).

L’engagement financier dépend des investissements et du besoin en fonds de roulement prévisionnel (BFR).

Responsabilité de l’entrepreneur individuel

Le nouveau statut d’entreprise individuelle prend effet le 15 mai 2022.

Pour les entreprises créées à compter de cette date, les biens « utiles à l’activité professionnelle » seront automatiquement séparés des autres biens de l’entrepreneur. L’entrepreneur individuel bénéficie de la séparation de patrimoine sans déclaration de cession ni décompte descriptif.

Les biens « utiles à l’activité » comprennent notamment :

Lorsque l’entrepreneur individuel est tenu par des obligations comptables légales ou réglementaires, son patrimoine professionnel est présumé comprendre au moins tous les éléments inscrits dans les documents comptables, à condition qu’ils soient réguliers et sincères et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière . et les résultats de l’entreprise.

Seul le patrimoine professionnel de l’entrepreneur individuel constituera la promesse générale des créanciers, dont les droits naîtront à l’occasion de son exercice professionnel.

L’entrepreneur individuel peut renoncer à la limitation de la promesse des créanciers professionnels, à la demande écrite de l’un d’entre eux, pour un engagement déterminé. Le créancier doit retenir la durée et le montant qui doit être déterminé ou déterminable.

L’entrepreneur individuel pourra ainsi mettre en gage un élément de son patrimoine personnel (hors sa résidence principale, etc.) en garantie d’une dette professionnelle.

La démission doit respecter, sous peine de zéro, les formes qui seront précisées par décret.

Le droit de promesse de l’administration fiscale et de la sécurité sociale peut porter sur tous les biens professionnels et personnels de l’entrepreneur dans les situations suivantes :

Les conditions d’application de ces dispositions au profit de l’administration fiscale et des organismes sociaux seront précisées par décret.

Constitution d’une entreprise individuelle

L’entreprise individuelle se caractérise par sa simplicité de constitution. L’entrepreneur enregistre son entreprise auprès de la Chambre de commerce ou d’industrie (CCI) ou de la Chambre de commerce et de l’artisanat (CMA) de sa région selon que son activité est commerciale ou professionnelle, ou fait une déclaration à l’Urssaf lorsque l’activité envisagée est libérale . .

Exploitation du propriétaire unique

Régime fiscal de l’entrepreneur individuel

Il n’y a pas d’imposition au niveau de l’entreprise. C’est l’entrepreneur individuel qui est assujetti à l’impôt sur le revenu (IR) dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) pour les commerçants/artisans, des bénéfices non commerciaux (BNC) pour les professions libérales, des bénéfices agricoles (BA) pour les professions agricoles. . .

Dans ce cas, la rémunération versée par l’entrepreneur individuel est imposée à l’impôt sur le revenu et est déclarée dans la catégorie des salaires et traitements. Tous les dividendes sont imposés dans la catégorie des revenus de placement.

Cependant, cette option n’est pas ouverte aux personnes travaillant sous le régime de la micro-entreprise.

Les micro-entrepreneurs dont les revenus du foyer imposable ne dépassent pas un certain seuil (qui bénéficient du régime micro-social), peuvent demander à s’acquitter de leur impôt sur le revenu, mensuel ou trimestriel, de manière forfaitaire selon la nature du la. activité, sur la base du chiffre d’affaires réalisé au cours de la période (paiement de la taxe libératoire de l’IR).

La loi de finances pour 2022 permet à l’entrepreneur individuel d’opter pour l’impôt sur les sociétés. Cette option est irrévocable après un éventuel délai de grâce jusqu’au 5ème exercice social suivant celui pour lequel l’option a été exercée.

Cette option implique dans le plan fiscal, une option pour l’assimilation à EURL ou EARL. A noter que l’assimilation à EURL ou EARL a les mêmes conséquences que la cessation d’activité, à savoir que tous les bénéfices et plus-values ​​non encore taxés le seront à ce moment-là.

L’option doit être notifiée dans les 3 mois suivant l’exercice pour lequel l’entrepreneur souhaite que la société soit assujettie à l’impôt sur les sociétés.

Régime social de l’entrepreneur individuel

Il relève du régime des indépendants et dépend de l’Assurance Sociale des Indépendants (anciennement RSI). L’entrepreneur individuel ne se verse pas de « salaire » et n’a pas de salaire. Le calcul de ses cotisations sociales s’effectue :

Possibilité de cotiser à un régime complémentaire vieillesse, invalidité-décès et retraite complémentaire pour obtenir des prestations plus élevées et une meilleure couverture sociale.

Pas d’obtention d’assurance-chômage pour le travail indépendant, mais possibilité de souscrire une assurance personnelle.

Pas d’obtention d’assurance-chômage pour le travail indépendant, mais possibilité de souscrire une assurance personnelle.

Possibilité pour le conjoint (concubin ou partenaire pacsé), qui participe à l’activité, de choisir le statut de conjoint coopérant s’il remplit les conditions ou de conjoint salarié.

Transfert de propriété unique

Principaux avantages et inconvénients d’une entreprise individuelle

Dans le cas où un entrepreneur individuel cesse toute activité professionnelle indépendante, le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel sont cumulés. Il en va de même en cas de décès de l’entrepreneur individuel.

Quelles sont les avantages d’une entreprise individuelle ?

Quelles sont les avantages d'une entreprise individuelle ?

Risque de confusion entre créanciers avant le 15 mai 2022 et créanciers après cette même date.

  • Vous avez créé votre Pass Entrepreneur ?
  • Quels sont les avantages d’une entreprise individuelle ?
  • création simplifiée.
  • responsabilité limitée au patrimoine professionnel.

ne demande aucune contribution.

Ceci pourrez vous intéresser :
Un contrat d’entreprise est indispensable pour toute personne qui veut se développer…

Quelles sont les conditions de création d’une entreprise individuelle ?

Quelles sont les conditions de création d'une entreprise individuelle ?

tâches comptables limitées : seuls le journal, le grand livre et le grand livre doivent être mis à jour.

Quels sont les avantages de l’entreprise? Les bénéfices de l’entreprise constituent la rémunération de l’entrepreneur individuel. D’un point de vue fiscal, il est taxé comme l’impôt sur le revenu (IR). D’un point de vue social, il relève du régime non rémunéré. Les : Le principal avantage de l’entreprise individuelle réside dans sa simplicité.

À Lire  Femmes de Mayotte : des progrès timides malgré la situation instable, selon l'INSEE