Freelance : comparaison des statuts juridiques, avantages et inconvénients

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Microentreprise, AE, SASU, portage des salaires… Quel statut juridique adopter en tant qu’indépendant ? On fait le point.

/ Publié le 20 décembre 2021 à 09:44

Vous souhaitez démarrer votre activité de freelance mais ne savez pas quel statut juridique adopter ? Dans cet article nous résumons les différents états qui existent, ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Les différents statuts juridiques du freelance

Les différents statuts juridiques du freelance

Bien que le terme freelance soit largement utilisé pour désigner les freelances qui travaillent à leur compte, la condition de « freelance » au sens strict n’existe pas juridiquement. De plus, il est important de comprendre qu’un travailleur indépendant n’est pas nécessairement un entrepreneur indépendant, car plusieurs options de statut s’offrent à lui.

1.  Le statut micro-entrepreneur (auto-entrepreneur)

Depuis 2016, les dénominations « auto-entrepreneur » et « micro-entrepreneur » ont été fusionnées pour s’unir sous un même statut appelé « micro-entreprise ». Selon l’Urssaf, « une entreprise indépendante est une entreprise individuelle qui se prévaut du régime fiscal de la micro-entreprise et du régime du micro-social pour le paiement des cotisations et cotisations sociales. En d’autres termes, un microentrepreneur est un entrepreneur individuel qui a opté pour le régime fiscal et social de la microentreprise.

La microentreprise est un régime simplifié, qui a été mis en place pour faciliter la création et la gestion d’une activité, tout en bénéficiant d’une protection sociale. Ce statut peut être judicieux si vous démarrez ou souhaitez essayer une activité, ou dans le cas d’une activité complémentaire (étudiant, salarié, retraité, etc.).

Il existe trois types d’activités qu’un travailleur indépendant peut exercer sous le régime de la microentreprise : les activités commerciales (achat/vente de biens), les activités artisanales (métiers manuels, création d’objets de décoration, etc.) et les activités libérales (conseil, formation). . , etc.).

Les principaux avantages d’être un microentrepreneur sont :

Voici les principaux inconvénients du statut de microentrepreneur :

2. L’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle (EI) est une forme simplifiée d’entreprise. Concrètement, il désigne les entrepreneurs qui exercent une activité en leur nom propre. Il existe une extension, à savoir l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), qui permet aux entrepreneurs de protéger leur patrimoine personnel contre d’éventuelles dettes de leur entreprise.

Les principaux avantages d’une entreprise individuelle sont :

Les principaux inconvénients d’une entreprise individuelle sont :

3.La création d’une société

Contrairement à l’entreprise individuelle, l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EURL) et la société par actions simplifiée (SASU) permettent l’identification en tant que personne morale, par la création d’une société.

Le principal avantage de ces structures reste la sécurité : les risques financiers sont moindres, car le patrimoine de l’entreprise est séparé du patrimoine de l’entrepreneur. Cependant, les démarches de création d’entreprise ainsi que la gestion comptable sont plus lourdes et plus coûteuses.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la création d’entreprise, n’hésitez pas à consulter les articles gouvernementaux dédiés à l’EURL et à la SASU.

Assurance habitation : comment éviter les déconvenues ?
Lire aussi :
L’assurance habitation est une assurance qui couvre les dommages ou les dommages…

Opter pour le portage salarial

Opter pour le portage salarial

Le portage salarial est une relation contractuelle tripartite qui réunit : le travailleur transporté, l’entreprise de portage et l’entreprise cliente.

À Lire  Aperçu du marché mondial de la sécurité des terminaux avec analyse détaillée, paysage concurrentiel et prévisions - Androidfun.com

Concrètement, cette forme d’activité permet au salarié de solliciter des missions auprès d’entreprises clientes. L’entreprise de portage se charge alors d’établir un contrat de travail (CDI ou CDD) avec le salarié, qui bénéficie alors de la protection sociale de l’État. La société faîtière est alors rémunérée par des frais de gestion, payés par le salarié.

Le portage salarial permet entre autres :

Enfin, le portage salarial offre la possibilité d’essayer une activité en toute sécurité, avant de se lancer dans la création d’entreprise. Attention : le portage salarial est destiné uniquement aux prestataires de services.

Comment choisir son statut juridique ?

Comment choisir son statut juridique ?

Il est normal d’avoir des difficultés à choisir son statut juridique. Pour vous aider, il peut être intéressant de vous poser plusieurs questions telles que :

Enfin, de nombreux critères sont à prendre en compte lors du choix d’un statut juridique. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des organismes dédiés comme la Chambre de Commerce et d’Industrie dont vous dépendez, ou le site Autoemprendedores, édité par Ursaff.

&# xd ;

Les meilleurs outils de productivité.

&# xd ;

Un outil sécurisé pour transférer vos fichiers volumineux

&# xd ;

Recevez par email toute l’actualité du digital

Recevez par email toute l’actualité du digital

Logiciel complet de gestion de la relation client

Trouver une formation bureautique

Trouver une formation bureautique

Pack bureautique Office intégral : Word, Excel, Powerpoint, Outlook

&# xd ;

Pack Bureautique

Une suite bureautique en ligne collaborative et sécurisée

Pack Office : Word, Excel, PowerPoint

Recevez toute l’actualité digitale par email

Trouver une formation bureautique

Un cours en ligne complet avec un accompagnement personnalisé

Quel statut pour entreprise informatique ?

Formation vidéo et accès au e-learning pour maîtriser les bases de la bureautique

Une formation bureautique qui s’adapte à vos contraintes.

Quel statut pour un developpeur web ?

Voir toutes les formations bureautiques

Comment créer une entreprise d’informatique ?

accueillir

Quelle est la différence entre Auto-entrepreneur et micro-entrepreneur ?

Quelles sont les charges à payer en Micro-entreprise ?

/

  • Articles
  • /

Quels sont les avantages de la Micro-entreprise ?

Quel est le plus avantageux Micro-entreprise ou auto-entrepreneur ?

site Web

Comment débuter une activité indépendante ?

  • /
  • Freelance : Comparaison des statuts juridiques, avantages et inconvénients
  • Quel statut juridique pour créer une entreprise informatique Création d’une micro-entreprise – le statut est simplifié et peut très bien convenir à votre activité informatique. Société Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) : Ce statut vous permet de protéger votre patrimoine personnel.

Quel statut d’auto-entrepreneur informatique ? Ouvert à l’auto-entrepreneuriat, le métier d’informaticien indépendant peut inclure l’assistance, le dépannage, la formation, ou encore la vente de matériel informatique.

Comment démarrer un petit projet ?

Le statut juridique du programmeur informatique indépendant. Si vous envisagez de travailler seul et de devenir indépendant, vous avez le choix entre 3 statuts juridiques : l’entreprise individuelle, la micro-entreprise ou la société unipersonnelle (SASU ou EURL).

Quel statut pour agent immobilier indépendant ?

Pour devenir prestataire informatique indépendant, vous devez vous adresser au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce dont dépend votre entreprise. Vous devrez également suivre le cours de préparation des installations (SPI) aux métiers de l’artisanat et de la prestation de services.

Depuis le 1er janvier 2016, il n’y a plus de distinction entre le régime de l’auto-entrepreneur et le régime de la micro-entreprise. Désormais, l’auto-entrepreneur et le micro-entrepreneur sont légalement appelés « micro-entrepreneur ».

Quel statut pour un agent commercial indépendant ?

Quel est le statut d’un micro-entrepreneur ? La condition sociale du microentrepreneur est celle de Travailleur Non Salarié (TNS), affilié à la sécurité sociale des travailleurs indépendants. Son système social est celui du « microsocial », qui est un système simplifié de calcul et de paiement des cotisations et cotisations sociales obligatoires.

Quel régime fiscal pour un agent commercial immobilier ?

Les cotisations sociales de la microentreprise se réfèrent à :

Quel est le meilleur statut dans l’immobilier ?

devis assurance santé et maternité