Gouttières d’alignement dentaire achetées sur internet : quels sont les risques ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

&#xD ;

Les offres publicitaires pour des gouttières d’alignement dentaire à bas prix se multiplient sur internet. Le port d’une gouttière nécessite pourtant la consultation d’un orthodontiste ou d’un chirurgien-dentiste. Se passer de l’avis d’un professionnel n’est pas sans danger.

posté le: 08/09/2022 09:00

L’aligneur (ou gouttière dentaire) est un dispositif médical amovible et transparent qui intervient sur les dents pour « corriger » le sourire. « La différence avec des ‘anneaux’ ou un appareil conventionnel, c’est que c’est plus esthétique et moins douloureux », explique Emmanuelle Sharps, directrice dentaire nationale de VYV3. Les traitements conventionnels ont tendance à blesser la joue, ce qui n’est pas le cas de la gouttière. Autre point positif : l’autonomie. « L’attelle est facile à mettre et à enlever, ce qui donne un confort supplémentaire par rapport à d’autres appareils », poursuit-il.

Compte tenu de ses atouts, la gouttière a été largement adoptée par les orthodontistes ces dernières années. Cependant, il est encore majoritairement proposé aux adultes : les professionnels jugent souvent le traitement et l’entretien de l’appareil trop compliqués pour les patients plus jeunes : changement d’aligneur toutes les semaines ou tous les quinze jours, retrait de l’aligneur au moment des repas, etc.

Comment les gouttières d’alignement à bas prix sont-elles apparues sur le marché ?

Un obstacle majeur demeure cependant : son coût. « Généralement, cela varie de 2 500 à 5 000 € selon la durée du traitement », précise Emmanuelle Sharps. Comme les traitements conventionnels, il n’est pas éligible au remboursement de la Sécurité Sociale pour les patients adultes. Seules certaines mutuelles proposent une couverture.

Pourquoi ces offres de gouttières à bas prix représentent-elles un danger ?

Les aligneurs ont été popularisés ces dernières années par de nombreux influenceurs affichant leurs sourires « parfaits » sur les réseaux sociaux. Cette mode a suscité un intérêt croissant et une demande exponentielle chez les patients. « Face à cette attente, certains industriels ont décidé de s’adresser directement au public avec des produits bon marché, en évitant les professionnels de santé », explique Emmanuelle Sharps. Sur les plateformes de vente en ligne, certains opérateurs proposent aux patients de recevoir à domicile un « kit empreintes digitales » afin de réaliser leurs propres empreintes digitales. L’aligneur est fabriqué immédiatement et envoyé au patient par la poste. Le tout pour moins de 50 euros par mois.

« Ces propositions sont proposées sur le web sans diagnostic préalable, sans examen clinique ou radiographique, et sans suivi, précise-t-il au Dr. Gérard Motto, orthodontiste et président de l’Union des spécialistes en orthodontie (SFSO). Cependant, lors de la réalisation d’un traitement orthodontique impliquant le déplacement de dents, il est essentiel de prendre un certain nombre de précautions. Assurez-vous d’abord qu’il n’existe aucune condition clinique qui contre-indique un traitement immédiat (présence de carie dentaire, de kystes ou de problèmes osseux). Tenez également compte de la présence de bridges ou d’implants dont le moindre mouvement est interdit sous peine de dégradation voire de perte. »

À Lire  Le nombre de travailleurs indépendants a considérablement augmenté entre 2020 et 2021

Quel est le risque de réaligner des dents sans un plan de traitement et sans un suivi adapté ?

Selon l’OFS, un autre type de pratique se déroule sur le web, tout aussi problématique : « les protocoles de correspondance avec l’intervention d’un chirurgien-dentiste. Un rendez-vous en face-à-face bien arrangé, visant à « faire un scanner des dents », précise le syndicat. Mais « il n’y a pas de suivi par un professionnel de santé, les gouttières sont simplement envoyées au patient par voie postale. Comme le rappelle l’OFS, des suivis périodiques sont néanmoins indispensables, dans la mesure où ils permettent « de modifier, d’ajuster, voire de modifier la thérapie en cours ».

« Lorsque vous déplacez une dent, vous créez nécessairement une inflammation autour de cette dent », a déclaré Emmanuelle Sharps, directrice dentaire nationale de VYV3. Cependant, si ce mouvement dentaire est trop rapide ou mal contrôlé, il peut y avoir un effet dramatique sur l’os, sur les gencives et sur la dent elle-même, jusqu’au déchaussement dentaire. Sans oublier les conséquences possibles sur l’équilibre de la sphère « superficielle » et ses différentes fonctions : mastication, déglutition, élocution, posture de la langue, etc.

Pourquoi ce matériel est-il en vente libre en France ?

Ainsi, seul un professionnel de santé qualifié – chirurgien-dentiste ou orthodontiste spécialisé – peut évaluer correctement les risques et proposer un suivi adapté. « L’expertise apportée par nos années d’études comprend précisément l’établissement d’un plan de traitement personnalisé pour chaque patient, précise Emmanuelle Sharps. Quant à ces gouttières vendues sur le web, au mieux elles n’ont aucune action et sont totalement inefficaces, au pire elles causent des dégâts… ».

« Le phénomène étant relativement récent (et les retours des patients encore limités), toutes les dispositions n’ont pas été prises pour réguler ces ventes », précise le Dr Gérard Motto, président du Syndicat des spécialistes de l’orthodontie. Mais nous craignons que la même chose ne se produise avec le blanchiment dentaire, dont la pratique était encadrée (sauf pour les produits dangereux) alors que l’on commençait à constater des dommages sur la santé bucco-dentaire des patients. »

C’est pourquoi le Syndicat des spécialistes de l’orthodontie a choisi de prendre l’initiative d’informer les autorités : la Direction générale de la santé (GDS), l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse d’assurance maladie de base. « Notre souhait était de les informer des dangers de ces appareils et du coût pour la société si des soins de « réparation » s’imposent à moyen terme », précise l’orthodontiste.

A voir aussi :
Souscrire à une assurance professionnelle pour entrepreneurs automobilesUne situation intempestive peut avoir…