Hydrocution : symptômes du choc thermique, que faire ?

Photo of author
Written By Sophie Ledont

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

L’hydrocution est une forme de noyade causée par une immersion soudaine dans l’eau froide. Le risque est particulièrement élevé lorsqu’il fait très chaud, comme dans le cas d’une vague de chaleur. Conseils avec le Pr Christian Virenque, médecin urgentiste.

[Mise à jour le 11 juillet 2022 à 08h14] A la piscine et à la mer, attention à l’hydrocution ! Un accident fréquent en vacances qui correspond à l’inconfort causé par la grande différence entre celui du corps et celui de l’eau. Le risque est particulièrement élevé lorsqu’il fait très chaud, comme dans le cas d’une vague de chaleur. Dans tous les cas, immergez-vous progressivement dans l’eau et ne sautez pas dans l’eau froide après un bain de soleil ou un repas. Comment réagir en cas d’hydraulique ? Quels sont les signes avant-coureurs ? Comment l’éviter ? Des astuces

Table des matières

Définition : c’est quoi une hydrocution ?

Définition : c'est quoi une hydrocution ?

L’hydrocution est une forme de noyade causée par une immersion soudaine dans l’eau froide. Contact entraînant une diminution du diamètre des vaisseaux sanguins (mécanisme appelé « vasoconstriction »). « Il existe deux formes de noyade : la première est la conséquence du passage de l’eau par les voies respiratoires et les poumons, et la seconde – hydrocution ou noyade syncopale – qui peut survenir la tête hors de l’eau, correspond à un arrêt cardiocirculatoire au contact de l’eau. « , explique le professeur Christian Virenque, médecin urgentiste. L’hydrocution est plus fréquente en été, lorsque les températures sont très élevées, c’est-à-dire entre midi et 16 heures. Les enfants, les personnes ayant des antécédents ou une maladie cardiaque et les personnes âgées sont les plus à risque.

Voir l’article :
Le SOS Médecins-Sentral était injoignable samedi 20 août et le tram A…

Quels sont les symptômes d’une hydrocution ?

Quels sont les symptômes d'une hydrocution ?

L’hydrocution se caractérise par une perte de conscience ou « syncope » qui peut entraîner un arrêt cardiaque. Certains signes avant-coureurs d’hydrauction peuvent vous alerter :

Contrairement aux idées reçues, la digestion ne favorise pas le risque d’hydrocution. Il est toutefois préférable d’éviter de se baigner immédiatement après avoir mangé et d’attendre environ 3 heures avant de se baigner. En effet, après avoir mangé correspond généralement au moment le plus chaud de la journée. Une exposition prolongée au soleil (entre 12h et 16h) augmente le risque d’hydrocution. De même, il faut éviter de boire de l’alcool avant de se baigner, car cela augmente le risque de perdre connaissance.

Une douche froide augmente le risque d’hydratation. En effet, une eau trop froide accélère le rythme cardiaque et provoque des syncopes brutales. De même, vous ne devriez pas vous doucher avec de l’eau froide après un sauna. Mais il est préférable de prendre d’abord une douche à l’eau tiède, puis de baisser progressivement la température pour faire baisser la température corporelle.

Quelles sont les causes d’une hydrocution ?

Quelles sont les causes d'une hydrocution ?

Après un repas copieux, une exposition prolongée au soleil ou une consommation excessive d’alcool, la température corporelle augmente. Il peut alors y avoir un choc thermique différentiel qui provoque une syncope cardiaque, au contact de l’eau. L’hydrocution est donc une conséquence de la différence de température entre le corps émergé (qui se situe généralement autour de 37°C) et l’eau plus froide. « Bien entendu, plus l’écart de température entre le corps et l’eau est important, plus le danger lié à l’hydraulique est important », précise notre interlocuteur.

Pour appeler à l’aide, contactez :

Que faire en cas d’hydrocution ?

Que faire en cas d'hydrocution ?

Si vous ressentez un ou plusieurs des signes ci-dessus, il est conseillé de sortir de l’eau immédiatement. Si vous voyez quelqu’un à la plage ou à la piscine qui semble victime d’un coup d’eau, voici ce que vous devez faire :

→ Si la personne qui suce est consciente, tirez-la ou aidez-la à sortir de l’eau dès que possible et allongez-la sur le sol. Avertissez immédiatement les sauveteurs s’il y en a sur les lieux ou appelez les pompiers, Sama ou le 112. En attendant leur arrivée, essayez de la réchauffer et de l’essuyer avec une serviette, et de la calmer. Assurez-vous qu’il y a le moins de monde possible autour de la victime afin qu’elle ait le plus d’air possible.

→ Si la personne qui a été hydroshuntée est inconsciente, sortez-la de l’eau et appelez à l’aide. Dégagez ses voies respiratoires et vérifiez si elle respire.

Après le départ des secours, il convient de surveiller la personne dans les heures qui suivent.

• Si elle respire, inclinez très doucement sa tête en arrière tout en maintenant l’alignement de la colonne vertébrale, placez-la en position de récupération latérale (PLS) et attendez l’arrivée des secours.

• Si elle ne respire pas, pratiquez-lui le bouche-à-bouche si vous connaissez la manœuvre ou si quelqu’un la fait. Si vous ne remarquez aucun signe de vie (la personne ne parle plus, ne répond plus ou ne respire plus), effectuez la RCR uniquement si vous savez comment la faire, ou appelez un sauveteur, sauveteur ou toute autre personne capable de la faire. alors. Si personne n’est formé à la RCR, attendez de l’aide.

Dès leur arrivée, les services d’urgence devront différencier la simple faiblesse, l’hypoglycémie et l’hydrocution. Selon le moment de l’incident, les symptômes et l’état de la victime, ils recherchent des signes d’activité respiratoire, enregistrent ou non un arrêt cardiaque et diagnostiquent ou non une hydrocution. Après avoir constaté un arrêt cardiaque, ils n’ont alors que très peu de temps pour la réanimer. S’il n’y a pas de pouls, ils pratiquent un massage cardiaque ou installent un défibrillateur, un appareil qui analyse le rythme cardiaque de la victime, avant de lui donner un choc électrique. « Les chances de survie augmentent d’environ 70% si la réanimation et la défibrillation sont réalisées dans les trois premières minutes après l’accident », précise le médecin urgentiste. Après le départ des secours, il est conseillé de surveiller la personne dans les heures qui suivent l’accident pour vérifier l’évolution des symptômes et de l’état.

Que faire en cas d’hydrocution chez l’enfant ou le bébé ?

Que faire en cas d'hydrocution chez l'enfant ou le bébé ?

Réagissez exactement de la même manière si un enfant ou un bébé est victime d’un choc hydrique. Seule différence : il faut faire du « bouche-à-bouche-nez » si le bébé a moins d’un an et du « bouche-à-bouche classique » après 1 an. Si aucune activité cardiaque n’est détectée, un massage cardiaque doit être effectué :

Peut-on mourir par hydrocution ?

Plus le choc thermique est important, plus le risque de perte de connaissance, qui peut s’accompagner d’un arrêt réflexe de la respiration et de la circulation cérébrale, est important. En perdant connaissance, une personne peut couler et se noyer par suffocation. C’est ce qu’on appelle la « noyade dans l’eau », il est donc important de réagir vite et bien !

Merci au Pr Christian Virenque, médecin urgentiste.

Comment éviter le choc thermique ?

Pour éviter les chocs thermiques excessifs, essayez de ne pas rester trop longtemps au soleil. Plus la température de votre corps est élevée, plus le risque d’hydrocution est grand. Évitez également de boire trop d’alcool et de trop manger.

Comment savoir si vous avez un choc thermique ? Certains symptômes peuvent indiquer l’apparition d’un choc thermique :

  • démangeaisons;
  • des frissons;
  • spasmes;
  • maux de tête;
  • se sentir anxieux;
  • troubles de la vision;
  • la personne se sent soudainement mal, parfois même perd connaissance soudainement.

Comment guérir d’un choc thermique ?

Ses premiers signes sont des maux de tête, parfois sévères, des étourdissements, des nausées, une confusion voire une perte de connaissance. Appelez immédiatement une ambulance et placez la personne à l’endroit le plus frais, déshabillez-la, aspergez-la d’eau et aérez librement.

Quelles sont les conséquences d’un choc thermique ?

Cela peut provoquer des malaises (vertiges voire évanouissements), des frissons, des crampes, des problèmes de circulation et même des douleurs articulaires. De même, un choc thermique peut également provoquer des saignements de nez (épistaxis).

À Lire  Comment combattre l'insomnie avec cette astuce TikTok

Qu’est-ce qui provoque un choc thermique ?

Le refroidissement soudain, appelé choc thermique ou hydrocution, est un accident courant qui se produit en été et qui est causé par une entrée trop rapide dans l’eau froide et par une trop grande différence de température entre le corps et l’eau.

Qu’est-ce qui provoque un choc thermique ?

Le refroidissement soudain, appelé choc thermique ou hydrocution, est un accident courant qui se produit en été et qui est causé par une entrée trop rapide dans l’eau froide et par une trop grande différence de température entre le corps et l’eau.

Comment se produit un choc thermique ?

Choc thermique et circulation sanguine Lorsque le corps est exposé à des températures extrêmes, le phénomène de vasoconstriction se produit immédiatement, les vaisseaux sanguins se contractent et la circulation sanguine s’accélère.

Quelles sont les conséquences d’un choc thermique ?

Elle peut provoquer des malaises (vertiges voire évanouissements), des frissons, des crampes, des problèmes de circulation et même des douleurs articulaires. De même, un choc thermique peut également provoquer des saignements de nez (épistaxis).

Qu’est-ce qui provoque un choc thermique ?

Le refroidissement soudain, appelé choc thermique ou hydrocution, est un accident courant qui se produit en été et qui est causé par une entrée trop rapide dans l’eau froide et par une trop grande différence de température entre le corps et l’eau.

Quelles sont les conséquences d’un choc thermique ? Elle peut provoquer des malaises (vertiges voire évanouissements), des frissons, des crampes, des problèmes de circulation et même des douleurs articulaires. De même, un choc thermique peut également provoquer des saignements de nez (épistaxis).

Comment se produit un choc thermique ?

Choc thermique et circulation sanguine Lorsque le corps est exposé à des températures extrêmes, le phénomène de vasoconstriction se produit immédiatement, les vaisseaux sanguins se contractent et la circulation sanguine s’accélère.

Comment se passe un choc thermique ?

Elle survient donc après un brusque changement de température : lorsqu’il fait chaud (en raison du soleil, d’une température extérieure élevée ou d’une activité physique), le corps humain va laisser se dilater les vaisseaux sanguins situés sous la peau, afin d’évacuer une partie de la chaleur corporelle.

Est-ce qu’on peut se baigner après manger ?

Digestion et hydrocution : aucun risque après un repas Le processus de digestion – qui peut durer plus de trois heures, tout dépend du repas – provoque un afflux de sang dans l’abdomen, mais ce phénomène ne provoque en aucun cas une baisse de la tension artérielle. laver d’autres parties du corps qui provoquent des crampes.

Quand se baigner après avoir mangé ? Dès que le dessert est avalé, les enfants reçoivent le même avertissement : pas de bain pendant la digestion ! Il faudra attendre trois heures avant de pouvoir goûter l’eau…

Pourquoi ne pas se baigner après avoir mangé ?

Risques d’hydrocution après avoir mangé L’attente digestive servirait donc à éviter cette hydrocution bien connue. Mais la digestion prend environ 3 heures, et l’élévation de la température corporelle n’est pas assez importante pour entraîner un réel risque d’hydrocution ; le danger ne vient donc pas de là !

Quelle est l’heure idéale pour se baigner ?

Avant 11h et après 16h, c’est le bon moment pour aller à la plage. Ces recommandations s’appliquent même si le ciel est nuageux car le rayonnement UV traverse la barrière nuageuse. Évitez les journées continues à la plage ! Il vaut mieux l’éviter car les rayons UV frappent trop fort au mauvais moment.

Comment se passe une hydrocution ?

Aussi appelée noyade syncopale, l’hydrocution est causée par une différence soudaine et importante entre la température de l’eau et la température du corps subitement submergé. Sous l’influence de la chaleur, les vaisseaux sanguins se dilatent et lorsque la peau est en contact avec le froid, ils se contractent.

Quelle est l’heure idéale pour se baigner ?

Avant 11h et après 16h, c’est le bon moment pour aller à la plage. Ces recommandations s’appliquent même si le ciel est nuageux car le rayonnement UV traverse la barrière nuageuse. Évitez les journées continues à la plage ! Il vaut mieux l’éviter car les rayons UV frappent trop fort au mauvais moment.

Quelle température extérieure pour se baigner ?

Les plus courageux peuvent nager en dessous de 20°C, mais c’est vraiment cool. Le plus dur c’est de se mettre à l’eau, parce qu’alors c’est tellement bon ! Autour de 25-26°C, l’eau est bonne et tout le monde peut se baigner. Pour vos enfants, attendez que la température extérieure soit suffisamment élevée.

Quand se baigner piscine ?

Si la météo est favorable, la baignade au printemps est possible à partir d’avril ou de mai. En revanche, si vous avez froid et que vous n’avez pas de chauffage ni de clôture de piscine, il va falloir s’en accommoder et attendre juin.

Pourquoi ne pas se baigner après le repas ?

Risques d’hydrocution après avoir mangé L’attente digestive servirait donc à éviter cette hydrocution bien connue. Mais la digestion prend environ 3 heures, et l’élévation de la température corporelle n’est pas assez importante pour entraîner un réel risque d’hydrocution ; le danger ne vient donc pas de là !

Quelle est la période idéale pour se baigner ? Avant 11h et après 16h, c’est le bon moment pour aller à la plage. Ces recommandations s’appliquent même si le ciel est nuageux car le rayonnement UV traverse la barrière nuageuse. Évitez les journées continues à la plage ! Il vaut mieux l’éviter car les rayons UV frappent trop fort au mauvais moment.

Pourquoi ne pas boire de l’eau après avoir mangé ?

Boire de l’eau en mangeant provoquerait des ballonnements et perturberait la digestion en diluant les sucs gastriques, entend-on souvent.

Est-ce que l’eau aide à la digestion ?

Lors de repas copieux, l’eau ralentit la digestion car elle dilue les enzymes digestives et les rend moins efficaces. Par conséquent, nous vous conseillons de boire davantage entre les repas, de préférence de l’eau gazeuse.

Pourquoi ne pas boire après le repas ?

Bien que boire avant ou pendant un repas réduise la quantité de nourriture consommée, des études ont montré que boire en mangeant des aliments sucrés provoque une augmentation plus importante de la glycémie après le repas.

Pourquoi il ne faut pas se laver après manger ?

Se doucher après avoir mangé, aller à la piscine ou nager en général n’est pas recommandé. En effet, lorsque nous prenons un bain ou une douche, notre température corporelle augmente légèrement. Le corps a alors besoin de pomper plus de sang que d’habitude.

Pourquoi ne pas se coucher après manger ?

Dormir après un repas Faire une sieste pendant la digestion provoque des malaises, des ballonnements et des troubles du sommeil. Tout simplement parce qu’en position couchée, le processus de digestion est ralenti (les aliments descendent plus difficilement dans les intestins et stagnent dans l’estomac).

Est-il dangereux de prendre un bain après manger ?

Mieux vaut ne pas entrer dans l’eau à ce moment. Enfin, il est parfois déconseillé de se baigner après avoir mangé, non pas à cause de la digestion, mais à cause de la chaleur plus importante en début d’après-midi. Le risque d’hydrocution est donc plus élevé.

Quelles sont les manifestations d’un début d’hypothermie chez une personne ?

Les premiers symptômes de l’hypothermie sont des frissons intenses et des claquements de dents. Lorsque la température corporelle redescend, les frissons s’arrêtent. Les mouvements deviennent lents et maladroits.

Comment lutter contre l’hypothermie ? Mettre la victime en PLS Protéger la personne du froid, du vent et l’isoler du sol. Si ses vêtements sont mouillés, enlevez-les et mettez-lui des vêtements chauds et secs. Réchauffez la personne avec votre propre chaleur corporelle et couvrez-la de couvertures (de survie ou non).

Quand commence l’hypothermie ?

L’hypothermie correspond à une baisse de la température corporelle en dessous de 35° Celsius (avec une température corporelle de référence de 37° Celsius). Une situation d’hypothermie peut très rapidement mettre en danger la vie d’un individu et doit être prise en charge au plus vite.

Quelles sont les causes d’une hypothermie ?

L’hypothermie (température inférieure à 35°C) peut être due à des causes accidentelles (exposition au froid, intoxication médicamenteuse), à ​​des troubles endocriniens (hypothyroïdie), ou à des lésions neurologiques centrales ou périphériques.

Quand un enfant est en hypothermie ?

Un enfant est considéré comme hypothermique lorsque sa température corporelle est inférieure à 35 degrés (mesure de la température rectale).

Quels sont les risques d’une hypothermie ?

Lorsque l’hypothermie est sévère, les frissons cessent, l’estomac est froid, les yeux sont vides et la respiration ralentit. Une personne peut perdre connaissance, subir un arrêt respiratoire ou cardiaque. A ce stade, même sans traitement, la mort est possible.

Quelle température pour mourir de froid ?

Si sa température buccale descend en dessous de 35°C, la personne est en hypothermie. En cas d’hypothermie, le corps humain ne peut plus fonctionner normalement. L’hypothermie peut entraîner de graves risques pour la santé et même la mort.

Quel traitement est recommandé en cas d’hypothermie ?

couvrir la personne avec un linge sec; couvrir la tête et le cou de la personne avec un voile et un foulard, car il y a une perte de chaleur importante dans ces zones; couvrir la personne avec un isolant et un pare-vapeur; réchauffer la personne avec des objets chauds et secs (40 à 45°C).