« Il était proche de la mort » : Indignation et inquiétude après l’agression du dentiste et de son assistante à Tours

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

L’enquête se poursuit après qu’un dentiste et son assistante ont été poignardés

Lundi à Tours, quartier Fontaines. La semaine dernière, ils ont été agressés par un patient mécontent d’une consultation. Les deux victimes sont désormais hors de danger, mais restent profondément choquées par l’attaque, qui a provoqué une vague d’émotion chez les résidents et les clients de ce praticien.

Une hausse des incivilités au quotidien

« Je pense beaucoup à lui, à ce pauvre type qui a subi tout ça. Je le connais bien, c’est un voisin », raconte un voisin en poussant son petit-fils dans la voiture. Cécilia, l’aide ménagère, a également jugé cela « préoccupant ». « Ça peut nous arriver à tous, un monsieur qui n’est pas assez bien et paf, il peut partir. C’est un peu effrayant », a expliqué la jeune femme.

Le pratiquant a été poignardé dix fois avec un couteau. Une attaque d’une terrible violence condamnée par l’Ordre des Chirurgiens Dentistes. « On ne peut pas accepter une agression contre un médecin dans son cabinet, il y a danger là-bas », déclare le Dr Christophe Lequart_._ La victime a failli mourir. « Il était proche de la mort, heureusement qu’il y avait un collègue dans son bureau qui a pu lui faire un garrot et lui sauver la vie. » Son assistant qui est intervenu a été touché à trois reprises.

Les dangers qui menacent les automobilistes lors des canicules. Ce que tu dois...
Ceci pourrez vous intéresser :
Pendant la canicule, prendre le volant peut présenter certains risques et ce…

Quelles conséquences sur les déserts médicaux ? 

Le Dr Lequart estime que la profession est de plus en plus exposée à la violence. « Au quotidien, on voit que les incivilités augmentent, les agressions sont surtout verbales, mais c’est quelque chose qui devient de plus en plus fréquent ». Selon le chirurgien, l’augmentation s’explique notamment par le manque de professionnels dans le service. Selon les dernières données de l’Ordre des chirurgiens-dentistes d’Indre-et-Loire, il manque 90 médecins dans le département pour être dans la moyenne nationale.

À Lire  Nice : Parentalis, la première application réalisée par un pédiatre pour faciliter la parentalité

Le président du syndicat des chirurgiens-dentistes d’Indre-et-Loire, s’interroge sur les conséquences de cette affaire. « On est déjà dans des déserts démographiques, une attaque comme celle-ci veut dire que je ne pense pas que des praticiens viendront s’installer dans ces zones où il y a un grand besoin de professionnels de santé », estime Jean-Pierre Gallet.

Le conseil de l’Ordre va se constituer partie civile

Selon lui, 80 % sont des femmes dans les promotions, alors « s’il n’y a plus de sécurité, comment va-t-on attirer les professionnels de demain ? S’il faut penser aux entreprises de demain, ce ne sera pas plus que les grands EHPAD avec vidéosurveillance ou vigiles ? Non ce sont les conditions idéales de l’empathie entre un soignant et le patient », précise le médecin. Pour sécuriser les armoires, le Conseil de l’Ordre envisage d’installer des boutons d’appel d’urgence, ou vidéosurveillance.