« Il se croyait dans un ‘Fast and Furious’ sur le périphérique » de Bordeaux

Photo of author

Rédactrice passionnée qui a vécu dans plus de 25 pays toujours à la recherche de la dernière information.

Auteur : Elisa Artigue-Cazcarra – e.cazcarra@sudouest.frMise en ligne le 01/11/2023 à 22h53 Mis à jour le 12/01/2023 à 8h46.

Sous l’effet de la cocaïne et du cannabis, un automobiliste de Vayres s’est lancé dans une course folle de 24 km autour du périphérique peu avant Noël, en prenant tous les risques. Il a été jugé et condamné le mardi 10 janvier

Présente en grand nombre, sa famille l’attend par la fenêtre du logement de l’accusé. Elle a passé les vacances sans lui, Henri Torres est fermé depuis le 21 décembre. La veille, cet habitant de Vayres en Libournais, âgé de 38 ans et père de cinq enfants, s’était lancé dans une course folle de 24 kilomètres sur la rocade bordelaise…

Présente en grand nombre, sa famille l’attend par la fenêtre du logement de l’accusé. Elle a passé les vacances sans lui, Henri Torres est fermé depuis le 21 décembre. La veille, cet habitant de Vayres dans le Libournais, âgé de 38 ans et père de cinq enfants, s’était lancé dans une course folle de 24 kilomètres autour du périphérique bordelais, prenant tous les risques, mettant en danger les autres automobilistes et les policiers qui tentaient de l’interpeller. . Trois semaines plus tard, le mardi 10 janvier, il comparaît devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Le trentenaire parle d’une voix douce, pleine de muscles. « J’essaie de me souvenir, je ne comprends pas ces dégâts. Ma mémoire me fait vraiment défaut. Je demande pardon. Le 20 décembre, il se dispute avec sa femme et le soir il quitte brusquement la maison. ses collègues », « à Cenon ou à Lormont », Henri Torres ne se souvient « pas bien ». Il boit deux verres, un de vodka et un de whisky, qu’il n’a pas oubliés. Et il consomme du cannabis et de la cocaïne. cerveau est frit », révèle-t-il.

« Il pensait qu’il était sur la rocade dans ‘The Fast and the Furious' », ironise la procureure Caroline Maxwell. Vers 3h du matin, des agents de la Brigade Anti-Crime rencontrent Henri Torres à Lormont. Au volant de sa voiture, il dévale le périphérique en direction du pont d’Aquitaine avec le bouchon du réservoir ouvert. Les agents décident de l’intercepter.

À Lire  En cuisine, nos 4 astuces pour manger mieux et pour moins cher !

Un tir vers les pneus

Un mauvais film commence, soulevé par le président David Meleuc. « Traverser le pont d’Aquitaine à plus de 150 km/h, sortir de la rocade à Auchan-Lac. Arrêtez ici. Deux flics arrivent, vous demandent de rompre le contact, et vous commencez à cogner, renversant presque le flic. Ce qui a suivi a été un virage au frein à main, un rond-point, une perte de contrôle du trottoir et le déploiement de l’airbag côté conducteur. Mais ce n’est pas fini. »

« Vous roulez sur le périphérique, sur le pont d’Aquitaine, et essayez de percuter une voiture de police », poursuit le président. Descendre à Lormont, prendre la rocade direction Mérignac. Vous freinez en urgence, faisant perdre le contrôle du véhicule à la police. Vous tournez sur le périphérique, heurtez un muret, votre voiture ralentit. A la fin vous vous arrêtez, deux policiers arrivent à pied. Vous reculez vers un, son collègue tire une fois en direction des pneus. Ce tir a un avantage : vous avancez à nouveau en volant quelques mètres avant d’être interpellé. »

Henri Torres écoute, la tête baissée et les mains jointes. Dans le passé, cet intérimaire, qui travaillait tout le temps, avait des démêlés avec la justice. Pour les infractions au code de la route. Il a été soigné pendant onze ans. Pourtant, Me Sapata, l’avocat des trois policiers de la partie civile, ne croit pas à son amnésie. « C’est tellement simple qu’on n’a pas à l’expliquer. Le procureur non plus. Il y voit un ‘manque de courage’ et demande trois ans de prison. »

En défense, Me Castex retrousse ses manches. Il propose une « explication médicale » : « Une excitation excessive causée par une consommation excessive et inhabituelle de cocaïne peut entraîner des troubles de la mémoire pendant vingt à trente minutes. » Et il demande au tribunal de « donner une chance » à son client. Il a été condamné à trois ans en prison, à partir de là pendant un an, et l’a gardé en détention.

Piqûres d'insectes et santé des pieds, de bons remèdes naturels pour les tout-petits
A voir aussi :
Le dard du frelon, de l’abeille ou de la guêpe Danger! Ces piqûres…